AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

FERMETURE DEFINITIVE DU FORUM
Merci pour ces 6 années d'existence et tous ces superbes moments !


Partagez | 
 

 Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
avatar

MessageSujet: Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]   Mar 24 Juin - 0:34


You're a pain ! I need hit you !


Il était fatigué, mais vraiment fatigué. Il passa une main sur son visage, se massant les yeux avant de bailler avec générosité. L’homme regarda l’horizon, contemplant le soleil se coucher. Il était de garde, enfin, on pouvait pas vraiment appeler ça une garde puisqu’il était assit au bord de cette falaise à contempler un coucher de soleil alors qu’il était censé patrouiller incognito sur l’île. Enfin bon, tout le monde ici savait qui il était et ce qu’il faisait, son poste d’enseignant à l’académie l’avait rendu assez célèbre de même que son appartenance aux X-men. Enseignant ? Lui ? C’était assez ironique lorsqu’on connaissait son caractère colérique, impulsif et très peu patient. Mais ce travail, qu’il avait dû accepter sans réellement avoir son mot à dire, était aussi un bon exercice pour son self contrôle. Tenir tête à une classe d’ados boutonneux aux hormones surexcitées sans sortir les griffes et hurler à tout bout de champ était un véritable entrainement de maitre. Même lorsqu’il avait été au Japon pour apprendre l’art de manier les armes et de garder son calme il n’avait pas eut à faire à une chose aussi stressante et horripilante. Savoir que l’on parlait dans le vide avait quelque chose de très irritant et hautement énervant… Bien sûr qu’il avait déjà pété les plombs devant ses élèves, les calmant le temps d’une semaine, mais les ados avait cette fabuleuse capacité à tout relativiser et à oublier très vite le danger, ce qui les forçait à recommencer leurs conneries ou bien à se mettre en danger inutilement. Mais il n’était pas le père de chaque élève, et heureusement pour eux.

D’ailleurs, il n’était même pas père du tout. Certes il avait eut de nombreuses relations durant sa très longue vie et à n’en pas douter qu’il en aura beaucoup d’autres s’il ne se fait pas décapiter, brûlé vif ou bien enfermé vivant dans il ne savait quel piège douteux pour le restant de sa très longue vie. Pour sûr qu’avec le cigare et l’alcool, le plaisir de la chair lui manquerait. Quoi, parler de ses conquêtes d’un soir alors qu’il eut été marié ? Oui, eut été car sa femme, regrettée femme, est morte… Mais fallait aller de l’avant, positiver, tout ceci appartenait au passé ! Ca ne lui allait pas d’avoir ce genre de pensées positives, pas du tout même… Surtout lorsqu’on savait qu’il cherchait à se souvenir, à se souvenir de son passé et de ce qu’il s’était passé durant la période où il avait servit d’arme X. Sa mémoire lui jouait d’horribles tours et il n’allait sûrement pas pouvoir reconstituer ce miroir brisé de si tôt. Bien trop de problèmes à régler ! Et Xavier qui voulait pas l’aider, y servait à rien lui ! Il soupire avant de croiser les bras et de fixer à nouveau l’horizon, bien plus intéressant à regarder que ses pieds.

Oui, il n’était le père de personne, ses enfants, ou ceux qu’il avait probablement eut, étaient morts ou alors il ne les connaissait pas. En effet, c’était bien son genre de divaguer, sautant de sujets en sujets avant de revenir à une pensée qui le tenait à cœur, là en l’occurrence sa non descendance. Et puis, ce serait bien comique de voir ses enfants grandir, vivre puis mourir alors que lui ne prenait presque plus une ride. Il avait quel âge déjà ? Un siècle, deux siècles ? Il avait cessé de compter son âge le jour où il avait comprit qu’il ne pouvait pas mourir, enfin, pas de vieillesse. Il passe une main dans ses cheveux, soupirant à nouveau puis tourna le dos à l’horizon, regardant cette fois l’île baignée dans une lumière orange qui virait peu à peu au noir de la nuit. Il ne se savait pas poète et pour cause, il n’avait jamais eut le don des mots, ce genre de chose qui fait que l’on arrivait à sortir de belles phrases et à gagner des millions en vendant un morceau de papier noirci à l’encre. Logan secoue la tête, non, vraiment, il délirait. Ca ne lui ressemblait pas de disserter sur ce genre de chose, encore moins de disserter sur quoi que ce soit d’ailleurs.
Mais la fatigue devait y être pour beaucoup, la fatigue et le fait qu’il avait profondément envie d’oublier cette rumeur qui circulait sur ce caillou géant nommé Utopia. Comme quoi, sa « fille » aurait pour amant ce dépravé de Wade… Laura… Certes, on ne pouvait pas réellement parler là de sa progéniture puisqu’elle était son clone, du moins, clone en version féminine. Elle était littéralement la chair de sa chair, son ADN était en elle… On pouvait la comparer à une jumelle plutôt qu’à une fille mais la différence d’âge était telle qu’il ne pouvait guère considérer cette gamine têtue au caractère encore plus borné que le sien comment étant sa sœur ou il ne savait quelles conneries de ce genre. Mais il ressentait un besoin de la protéger, il sentait monter en lui l’instinct paternel lorsqu’on parlait d’elle. Pathétique venant d’un homme au passé sombre, à l’expression faciale toujours ténébreuse et à la réputation solide d’un tueur de sang froid. De plus, bon nombre des gens qui avaient entendu parler de lui avaient retenu qu’il n’aimait guère les enfants et se refusait à fonder une famille. Ce qui n’était pas faux dans le fond. Mais ce n’était pas qu’il n’aimait pas les gosses, c’est juste qu’avec sa façon de faire, sa gestuelle brutale et sa patience proche du néant il ne pouvait pas trop s’occuper de gosses sans péter un boulon au bout de dix minutes à peine. Mais tout ceci s’améliorait grâce à son fabuleux poste de prof d’histoire !

Le mutant rit doucement avant de serrer brutalement les poings, décroisant par la même occasion les bras. Wade, chieur de première et empereur de l’emmerdement, ce petit con qui avait osé foutre dans son lit SA fille. Oui ce n’était pas sa fille biologique et alors ?! On avait plus le droit d’adopter ?! Et même si ce n’était pas officiel qu’est-ce qu’on s’en foutait dans le fond ?! C’était un ressentit, une façon de voir cette femme, SA façon de voir cette fille. Il râla, jura avant de commencer à avancer, furibond. Rumeur ou pas rumeur, d’ailleurs faudra qu’il aille en toucher deux mots à son cher ami Piotr, ce zombie sur patte n’avait pas à la toucher sous aucun prétexte ! Oh que oui qu’il était énervé, et bien plus qu’il ne laissait paraitre. Sa démarche se fit rapide, pressée et lourde. Il laissait dans son sillage une aura de vengeance. Ses sourcils étaient froncés, ses poings serrés et ses lèvres retroussées, laissant paraitre une rangée de dents blanches et parfaites, un brin plus pointues que la normale cependant. Chacun de ses muscles étaient contractés tandis qu’il se dirigeait vers le Colisée. Il avait entendu parler d’un combat à deux contre deux, opposant Piotr, Wade et deux autres personnes qu’il avait zappé de son esprit concentré sur ce qu’il allait faire à ce gars.

Il inspira un grand coup tandis qu’il s’adossait à un mur dans une ruelle en face de la rue principale menant au Colisée. Il finiront bien par sortir tôt ou tard, en morceaux ou entiers, peu importait tant qu’il pouvait foutre son poing dans la gueule décomposée de Deadpool. Sa patience, qui était vraiment forcée car il n’avait pas voulu exposer sa rage au monde, fut rapidement récompensée puisque les deux challengers ne tardèrent pas à montrer leur figure.
Logan attendit que Colossus s’en aille franchement, disparaissant dans la nuit avant de rejoindre monsieur « je te casse les pieds avec mon humour foireux » à grande enjambées furieuses. Il attrape le mutant et le plaque au mur en face, le regardant avec menace. Wolverine, grandement énervé rien que de voir la figure de cet homme, envoie dans le ventre de ce dernier un coup de poing magistral qui aurait tué un humain normal. Or, Wade, avec son pouvoir de régénération, n’était pas un humain normal.

"Salaud, ma fille ! De quel droit tu la touches ?!" hurla-t-il, hors de lui à présent.

S’il y avait bien une chose de sacrée chez Logan, mise à part son cigare et sa bière, c’était bien sa famille même si cette dernière était quasi inexistante. On ne touchait pas à la famille, ça revenait à le toucher lui… Oui, c’était tout à fait possible que lui, loup solitaire, ait envie de protéger des gens qu’il aime, tout ce qu’il y a de plus normal chez un homme, même si ce dernière a plusieurs siècles, possède le caractère d’un loup solitaire et n’a pas de famille !
Le mutant, sourcils froncés, la veine sortant sur son front, le visage cramoisi de colère, colle un uppercut à Wade avant de venir lui enfoncer ses griffes, qu’il venait de sortir, dans l’estomac de ce dernier. Pour sûr qu’il n’allait sûrement pas mourir de ça.

"Alors ?! J’attends des explications !" lui cracha-t-il.

Peut-être qu’il en faisait un peu trop… Mais Logan était ce genre de personne excessive à souhait qui, une fois lancée, ne s’arrêtait que lorsqu’elle avait atteint son but, là en l’occurrence avoir des réponses à une question qui ne servait que d’excuse pour pouvoir frapper Deadpool qui avait ce don de l’énerver grandement rien qu’en ouvrant la bouche.



Dernière édition par James L. Howlett le Sam 28 Juin - 19:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]   Jeu 26 Juin - 19:22

Dans quel état d’esprit je me trouvais après le combat au Colisée ?? Bonne question… j’avouerais que je ne saurais pas trop moi-même y répondre pour tout vous dire. Ca c’était terminé de façon tellement… bizarre… Mais vraiment bizarre hein !!! Je genre à vous demander comment les choses avaient pu finir ainsi ?! Et alors que j’avais fini par abandonner mon pote Pet’ avec la ferme intention de retourner à New York sans vraiment chercher à revenir un jour sur Utopia je ne pouvais m’empêcher de continuer à revoir l’issus de ce combat qui c’était achevé… sous les hué de la foule bien que malgré tout la victoire ai été notre. Bon, faut bien dire ce qui est, pour une fois je me sentais… presque soulagé que la colère de l’auditoire ne ce soit pas retourner contre moi, bien que j’ignorais toujours le pourquoi du comment et franchement… je n’avais même aucune envie de le découvrir. Y a des histoires qu’y vaut mieux ignorer dés fois. Alors comment dire que cette victoire n’avait fait que me laisser un gout amer et désagréable dans la gorge ? Je jetais un dernier regard en arrière tandis que Peter s’éloignait lentement… pour peu, y me ferait presque de la peine. Presque. #Bon alors… qu’est ce qu’on fait maintenant ?! # -On va quand même pas se prendre la tête pour un truc qui nous concerne même pas hein ?- #Je propose qu’on rentre à la maison et qu’on s’affale sur notre canapé après un bon tacos de la mort !# -Oooh oui ! Et après on matera des conneries à la téloche et on reprendra le cours de notre vie tranquille !- #Alors ? Alors ?!#

« Hein ? Quoi …? »

-Tu ne nous écoutais même pas ???- Je me demande bien… roh et puis merde… de toute façon j’en ai plein le cul d’Utopia, ça ressemble p’tet à un petit coin de paradis de l’extérieur mais j’ai bien l’impression qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Je lève le nez en direction du ciel qui se teinte de couleurs roses orangées, autant que je me tire d’ici au plus vite avant de tomber à nouveau sur la milice, après mon combat je n’ai absolument pas la foi de repartir pour une nouvelle course poursuite. J’avance sans me préoccuper des alentours au cœur des ruelles de la cité mutante, l’air est frai et la nuit ne tarde pas à tomber. Bientôt les rues se vides complètement et on ne croise pas un chat à des kilomètres à la ronde. Pas plus mal, j’vais pouvoir quitter les lieux en mode furtif et personne ne saura jamais que Deadpool à mit les pieds à Utopia aujourd’hui. A part Colossus et sa copine… oh et puis Scott aussi peut être, mais je suis pas fâché de l’avoir évité celui là. HA ! Qu’est ce que ça aurait été si j’avais pas réussit à quitter le fastfood avec Pet’, j’aurais surement passé un sale quart d’heure ça c’est sur, mais bon, quand on à comme moi le don de se sortir de n’importe quelle situation embarrassante, c’est du tout cuit d’échapper aux ennuis ! #En même temps on est tout le temps plongé dans les emmerdes# -Oui, alors a force c’est sur qu’on fini par s’accoutumer- En parlant d’ennuis… ça vous étonne si je vous dit que je crois qu’on est… un peu perdu ?! #Pas le moins du monde…# -Le contraire eu été étonnant…- Baaah rien ne sert de paniquer, j’vais encore m’en sortir, comme toujours ! Peut être par là ? Où par là ? Je continue à évoluer encore et toujours et bientôt le Colisée disparait complètement de ma vue lorsque je me retourne. Je pousse un soupir de dépit avant de sentir soudainement quelque chose m’agripper par le col du sweet qui recouvre mon costume pour me plaquer avec une violence hors du commun contre un mur. Je laisse échapper un râle de douleur alors que je sens mes omoplates craquer contre la pierre, lorsque je rouvre mes paupières crispées par la douleur je reconnais immédiatement la frimousse de la personne que j’aurais le plus au monde souhaité éviter en venant ici à Utopia.

« Oh tiens, ce cheeeer Logan !! Comment ça va mon pote, t’as bonne mine ?! »

Bonne mine ?? Il à l’air furibond oui ? D’ailleurs j’ai à peine le temps de terminer ma phrase qu’il me flanque un directe du droit en plein dans le bide. Je sens tout mon ventre se contracter et ma respiration se coupe immédiatement, je me recroqueville quasiment sur moi-même, maintenu uniquement par la force de mon agresseur avant de me mettre à tousser violement, manquant de rendre le peu que mon estomac contient sous l’impact du coup. A présent seuls quelques râles et gémissement de douleurs sont encore capables de s’échapper de mes lèvres… ah bon sang qu’est ce que ça peut faire mal !!! Enfoiré de Wolverine ! Heureusement la douleur n’est que de courte durée et lorsque Logan prend la parole pour m’insulter, je commence doucement à comprendre les raison de sa soudaine colère envers moi. Sa fille ??? Attends… est-ce qu’il parle… de Laura ??Aie… est-ce que notre petite partie de jambe en l’air se serait ébruité suffisamment loin pour parvenir jusqu’aux oreilles affutées de ce cher Wolvi… #Je savais bien que c’était une idée de merde de se taper cette fille !# -C’était les ennuis assurés !!!- QUOI ?? Vous étiez les premiers à hurler de joie ! Et puis merde quoi ?! C’est pas comme si c’était un crime non ? Je ne l’ai pas violé à ce que je sache ??!!!

« Je vais tout t’ex—AAAARGH !!! »

Mais il faut croire que la patience est loin d’être le fort de Logan car ce salopard m’a déjà collé un coup de poing en pleine tronche et enfoncé ses griffes dans le bide. Je me tords sur les lames sur lesquelles je suis empalé et un filet de sang vient lentement s’éteindre sur mon sweet pour s’écraser en une multitude de gouttelette sur le sol.

« M-mais laisse moi au moins ouvrir la bouche connard !!!!!!!! »

Bon, le « connard » était peut être un peu de trop, mais ça va bien de me frapper comme ça dans me laisser le temps de m’expliquer… A vrai dire, j’en avait presque oublié que la philosophie de Wolverine c’est, « on frappe d’abord on parle après » franchement… quelle méthode de merde… #Tu peux parler monsieur on « défonce tout d’abord on questionne après »# -T’es pas le mieux placé pour te plaindre !- Bon d’accord… c’est p’tet un peu l’hôpital qui se fou de la charité, mais on parle pas de moi là ! Mon corps tout entier tremble alors que les lames toujours enfoncé dans mon estomac me font souffrir longuement et j’attrape le poignet de Logan pour le forcer à me libérer et pouvoir ainsi reprendre mon souffle tandis que le sang continue à affluer quelques secondes de ma blessure avant de finalement s’arrêter de lui-même.

« Je n’ai rien fais de mal !! » Clamais-je en écartant les bras d’indignation. « Ta chère Laura était consentent cette nuit là, c’est même elle qui… enfin en tout cas je ne l’ai forcé à rien du tout !!! Alors calme tes hormones ce n’est pas un crime ! »

Non, tuer des gens c’est un crime, cambrioler une banque c’est un crime, pirater un film c’est un crime… mais faire l’amour !!! Et puis quoi encore ! Seulement il semblerait que ce cher Logan soit bien trop possessif envers celle qu’il considère comme sa fille pour le comprendre. J’ai bien conscience que lui faire comprendre que Laura était tout à fait d’accord, pire encore que c’est elle qui avait commencé à me chauffer cette nuit là ! (mais il valait mieux que j’évite cette partie là de l’histoire) ne sera pas une mince affaire, mais j’ai bien l’intention de me défendre, pour une fois que je n’ai aucune raison de me faire casser la gueule ! Je me plaque un peu plus contre le mur pour soutenir le regard noir de rage de Wolverine, j’ai l’impression de faire face à un ours sur le point de me dévorer tout cru. Je pourrais tout autant lui rendre les coups qu’il m’a porté, mais j’ai bien conscience que nous battre n’apportera rien de plus à la situation à part peut être… plus d’emmerde encore pour moi. Après tout, j’étais plus sur le territoire de Logan que sur le mien, des miliciens pouvaient débarquer de n’importe où et à tout moment, et finir dans les geôles d’Utopia… non merci !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]   Jeu 26 Juin - 20:33


I just want kill you.


Bonne mine de quoi ? Est-ce qu’il avait l’air d’avoir bonne mine avec ses sourcils froncés, ses lèvres retroussées et son regard assassin ? Est-ce qu’il avait l’air d’avoir bonne mine merde ?! Deadpool était aveugle ou alors il cherchait vraiment à mourir ! C’était pas possible autrement ! Il grogne tandis qu’il resserre sa prise sur le col de Wade, prêt à lui exploser la gueule encore plus s’il disait un mot de travers. Oh oui, vraiment, il n’attendait que ça en réalité, un mot de travers histoire de bien lui éclater la tronche dans les règles de l’art. Il était furax et même là c’était trop faible pour exprimer la rage profonde dans laquelle il était à présent. Incapable réellement de discerner les gentils des méchants. Il pouvait très bien assassiner trente-six innocents qu’il s’en rendrait pas compte. Le pire dans tout ceci c’est qu’il prendrait plaisir à tuer ces gens. La bête venait de reprendre le dessus sur l’humain, ce qui se faisait de plus en plus rare ces temps-ci. Fallait vraiment qu’on l’énerve profondément pour qu’il perde à ce point les pédales. Logan inspire profondément, s’enivrant de l’odeur du sang. Cela le rendait encore plus fou, fou de massacre. Effrayant à voir. Heureusement qu’ils étaient dans une ruelle sombre et sans fréquentation aucune. Malheur au premier qui oserait d’ailleurs de les séparer. Le père qu’il était ne pouvait laisser une telle chose passer et mêmes les explications de Wade à ce sujet ne l’intéressait pas. Il n’y avait qu’une seule chose pour lui : On avait touché à sa fille, et en profondeur en plus. Il ne pouvait le tolérer. Tout comme il ne pouvait tolérer les agissements de sa fille qui avait l’audace d’oser se prostituer pour vivre. Et si elle acceptait un peu l’aide extérieur merde ! Faudra qu’il lui parle un de ces jours, qu’il lui parle et qu’il lui en colle une.

Mais pour l’instant, il devait se concentrer sur Deadpool, sur ce zombie cagoulé qui avait osé pointer son nez sur l’île et toucher à SA fille, merde ! Sa respiration était rapide, les veines ressortaient sur ses bras, son visage. On pouvait voir ses muscles contractés, on pouvait sentir sa rage, sa fureur. Il était vraiment prêt à tuer ce soir. Peut-être que c’était excessif mais il s’en fichait pas mal. On frappe et on parle après et tant pis si la personne est morte avant, il n’aura pas les infos, c’est tout. Ce comportement bestial, on aurait cru qu’il l’eut perdu avec le temps et les enseignements de sage qu’il avait reçut, mais non, on ne changeait pas un chat en chien et on ne pouvait pas changer la nature profonde d’un homme. Si ce dernier était une bête, même s’il se constituait un masque d’humanité, il restait tout de même une bête, un monstre assoiffé de sang, un être né pour tuer, tuer jusqu’à plus soif. Effrayant, pas étonnant après que la plupart des gens qui connaissaient Logan se méfiaient plus ou moins de lui…

Wolverine senti que l’on dégageait le poing qu’il avait foutu dans ce ventre. Il grogna en le reculant néanmoins. Il ne rétracta pas pour autant les griffes et ne desserra pas non plus la prise qu’il avait sur Wade. Ce regard noir qu’il lui lançait en disait vraiment long sur ce qu’il pensait ou sur son humeur du moment. D’autant plus que cette humeur s’assombrit d’avantage lorsque cet inconscient eut osé le traiter de connard. Pour toute réponse, il enfonça à nouveau son poing dans l’estomac de l’homme qu’il tenait, prenant bien soin de tourner légèrement sa main, histoire de faire glisser ses lames d’adamantium dans cette chair en décomposition avancée. Oh, il pouvait très bien trouver toutes les excuses qu’il voulait, cela ne changeait rien aux pensées obscures et énervées de Logan. Il était réellement décidé à laisser Deadpool pour mort dans cette ruelle.

Il grogna d’avantage à l’explication que venait de donner sa victime toute désignée. Il prit moins d’une demi seconde pour analyser ce qu’il venait de dire. Et il tiqua sur une parole que ce crétin n’avait pas osé continuer. De rage, à nouveau, il enfonce plus son poing dans ce ventre, tel un couteau dans du beurre. Il rapproche d’avantage son visage furieux de Wade avant de lâcher d’un ton froid et tranchant :

"Elle qui quoi ?"


Il n’attendit pas deux secondes qu’il sortit les griffes à sa deuxième main et les présenta à la jugulaire palpitante de cet homme qui avait eut le malheur de croiser sa route mais surtout celle de sa fille. Ses griffes, longues de bien vingt centimètres, s’approchèrent doucement ce cette artère principale. Si elle venait à se rompre, la victime mourrait dans les dix prochaines minutes, se vidant de son sang, répandant ce liquide chaud, rouge et visqueux sur le béton sale de cette ruelle sombre. D’autant plus qu’il souffrirait atrocement.

"Alors, elle qui quoi ?!"

Toujours ne laissant aucun temps à sa victime pour répondre, il s’approche plus de lui. Maintenant, ses griffes effleurent cette jugulaire palpitante qui n’attend qu’à être coupée. Un coup lent et patient, juste assez pour pouvoir se délecter de la souffrance de l’autre, pour pouvoir sentir la peur d’une mort certaine grandir, même si l’homme en face de lui ne pouvait pas vraiment mourir à cause de ce maudit facteur de guérison. Encore une chose qu’il lui avait volé tient ! Après la mutation, il fallait en plus qu’il prenne sa fille ! N’y avait-il pas assez de femmes sur cette maudite Terre de merde ? Ne pouvait-il pas tout simplement aller voir ailleurs ?! Se taper la secrétaire de Stark ou bien une autre femme importante ? Que diable, qu’il laisse sa fille tranquille ! Oui, Logan était vraiment un père protecteur et jaloux. Il partageait déjà difficilement alors en plus partager la chair de sa chair… Même pas en parler… Le monstre grogne à nouveau, oui, le monstre car la rage lui dictait sa conduite bien qu’il puisse encore parler et réfléchir plus ou moins correctement preuve qu’il avait quand même fait un énorme travail sur lui-même. Les ados et… les ados. Et heureusement qu’il savait se contrôler sinon il ne donnait pas cher de leur peau à ces gamins irrespectueux et braillards !

"Parle enfoiré ! Qu’est-ce qu’elle a fait pour que tu oses poser ta main de décomposé sur elle ?! Parle !"
hurla-t-il plus que hors de lui désormais.

Tout humain normal aurait déjà succombé à une syncope, une rupture des vaisseaux sanguins dans le cerveau tant tout était contracté avec force en ce moment même. Il était d’ailleurs si cramoisi qu’il en devenait presque noir. Mais la faible luminosité ne permettait pas réellement de déterminer la couleur de la peau de son visage en ce moment. Il était même prêt à mordre. C’est pour dire qu’il avait passé le point de non retour, du moins, pour l’instant. Car pour sûr qu’il finirait par se calmer, cela pourrait peut-être prendre plusieurs minutes comme plusieurs heures, tout dépendra de s’il a eut satisfaction des agissements et des réponses de l’abruti adossé à ce mur qu’il retenait entre ses griffes comme un prédateur tiendrait ses proies entre ses crocs.

"Et fais attention à ce que tu répondras ! Ca me démange drôlement d’écourter tes jours mon pote", cracha-t-il ensuite.

Il ne savait pas si Deadpool pouvait se régénérer si sa tête n’était plus collée à son corps mais c’était une bonne occasion pour vérifier sa théorie qui était non, sans hésitation. A vrai dire, la décapitation était la seule façon de tuer beaucoup de choses à l’apparence immortel et même invisible. Oh, bien sûr, on pouvait aussi l’éventrer, arracher ses organes dont le plus important, le cœur, ou bien ouvrir délicatement la boite crânienne pour en extraire le cerveau, organe tout aussi important que le cœur. C’est peu dire qu’il en connaissait un rayon sur la façon de tuer les gens. Après tout, il avait servit d’arme humaine durant un certain moment même s’il ne se souvenait pas vraiment de cette période. Période qu’il souhaiterait oublier et en même temps reconstituer pour comprendre qui il était. Pourquoi il possédait un squelette comme ça. Mais ce n’était pas le moment de réfléchir à son passé. Là il devait se concentrer sur son présent et sur le fait que le connard qui se tenait en face de lui avait couché avec sa fille. Bordel, couché avec sa fille ! Ca le mettait encore plus hors de lui. Bientôt il ne répondrait plus de ses actes s’il continuait à s’énerver tout seul. Quoi que la gueule de ce cher Wade n’aidait pas des masses non plus pour qu’il se calme… Comment ça il ne répondait déjà plus de ses actes ?! Il n’avait encore tué personne ! … Peut-être qu’en effet cela n’allait pas tarder. Adieu civilisation et bonjour monde sauvage… Faudra qu’il se prenne des congés en Amazonie histoire de massacrer la faune et la flore ambiante à la place de massacrer la faune et la flore ambiante de ces grandes ville qui se résumait à quelques animaux domestiques mais aussi et surtout à des humains. Quoi que vu que ces derniers avaient tendance à pointer du doigt les mutants, une dizaine de plus ou de moins sur Terre ne serait pas gênant. Il était une bête alors oui il résonnait comme une bête ! Cela était même plus que logique.

Un fin sourire sadique vint naitre sur ses lèvres alors que ses pupilles d’un marron foncé brillaient d’une lueur inquiétante à la lumière de la lune.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]   Sam 28 Juin - 21:26

Dommage… non seulement mes paroles n’auront pas suffit à calmer la bête, mais il semblerait même qu’elles n’ai fait que l’énerver d’avantage. Comment je le sais ? Ah bah, peut être à cause de cette lueur destructrice qui brille comme une étincelle vengeresse dans le regard de ce cher Logan, ou peut être est-ce sa respiration lourde et saccadée qui souffle contre mon visage masqué avec une telle hargne que j’ai l’impression qu’il est sur le point de planter ses crocs dans ma gorge… ou alors… ou alors c’est peut être… oui, oui ça doit être ça ! CES PUTAINS DE GRIFFES D’ADAMANTIUM QU’IL VIENT ENCORE UNE FOIS DE ME PLANTER DANS LE BIDE ! Je laisse échapper un nouveau râle de douleur et me recroqueville encore un peu sur moi-même, d’autant plus que cette fois, Logan prend un malin plaisir à me torturer en « tournant le couteau dans la plaie » au sens propre du terme. Je me tords sous la souffrance en sentant mes organes se broyer littéralement à l’intérieur de mon corps et je commence à cracher du sang qui vient en bonne partie gicler sur Wolverine qui ne cesse de me fixer comme s’il était sur le point de me manger. Bordel mais chuis pas un gigot moi ! #Tu aurais du t’en douter… à chaque fois que tu ouvres la bouche c’est pour dire de la merde !# Mais j’ai dit la vérité putain ! –Logan ne veut pas entendre la vérité, il veut simplement te faire payer pour avoir touché sa fille- Mais c’est quand même pas ma faute à moi si on à fait l’amour ??? J’aurais du la repousser sous prétexte qu’un jour un Wolverine surprotecteur et papa gâteau viendrait peut être me casser la gueule ? J’ai pour habitude de vivre au jour le jour moi, et franchement, Laura y a pris autant de plaisir que moi ! Logan ne réagirait surement pas comme ça si c’est elle qui le lui faisait comprendre.

J’agrippe fermement le poignet de Logan qui me maintien empalé sur son poing et serre, je serre de toutes mes forces, mais la rage l’aveugle à un tel point que j’ai l’impression qu’il ne ressent même pas l’étreinte de mes doigts contre sa peau. Ses griffes s’enfoncent encore plus dans mon estomac (qui d’ailleurs doit certainement plus ressembler à de la viande hachée qu’à un estomac en ce moment) et je continue à cracher mon sang dans de violente quinte de toux. Wolvi à visiblement tilité que j’avais jugé bon pour ma peau de ne pas mentionner le fait que c’était Laura qui avait débuté notre ébat amoureux en m’embrassant alors que nous étions tous les deux installé tranquillement devant la télé. Malheureusement pour moi, la bête désirait plus d’explications que celles que je lui avaient déjà fournis, et à en juger par le timbre de sa voix et la force qu’il met dans son poing pour me maintenir empalé contre le mur… j’en déduit que ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’il ne m’arrache complètement les entrailles pour me vider comme on vide un porc avant de le découper en morceau pour le présenter dans une boucherie.

« Elle qui… elle qui… »

Puis, je peux voir à la lueur de la lune, les lames de son autre main venir s’approcher lentement de mon cou et je recule au maximum la tête pour retarder le plus possible le contact des lames sur ma peau… je ne tiens pas plus que ça à me faire trancher la tête. Logan semble jouer avec moi, il prend plaisir à balader ses longues griffe près de l’artère principale de mon cou et pour peu, je m’attendrais presque à un ricanement sadique. Il gronde d’impatience de m’entendre et pourtant il ne me laisse même pas le temps d’en placer une. Je ne vais pas le nier, j’ai une trouille bleue !! Je sais que si je dis la vérité à Logan il aura une nouvelle raison de vouloir ma mort et vu l’état dans lequel il se trouve, j’ai l’impression qu’il ne suffira pas de grand-chose pour le pousser à me décapiter sur le champ ! #Fais pas l’con Wade !!! Réfléchis avant de parler cette fois !# -Oui, pour une fois sert toi de ce truc qui fonctionne pas très bien chez toi mais que tu possède quand même- Heey ! Vous êtes quand même pas entrain de parler de ma… #On parle de ton cerveau ABRUTIT !# -Cette fois… je crois que c’est la fin… on va crever…- Mais nooooon on ne va pas mourir ! Vous inquiétez pas j’ai un plan !

« ……… Elle qui… voulait qu’on aille plus loin !!!!!! » #QUOIIIII ??# -C’était ça ton plan Ducon ?! Si t’en as marre de vivre, y a des façons plus douces de se suicider !- Non, je suis loin d’être suicidaire, et j’ai bien l’intention d’ouvrir les yeux à cet idiot fini de Logan qui n’y connait strictement rien sur l’amour et toutes ses conneries du genre. « Je n’ai pas fini !!! Attend encore un peu avant de me taper dessus ! » J’essais d’articuler mes mots le plus clairement et le plus rapidement possible pour ne pas laisser le temps à Wolverine de jouer les reines de cœur. « Bon d’accord j’aurais pu refuser  et je l’ai pas fais… mais… mais je te promets qu’elle en avait envie ! Au moins autant que moi ! » Conscient que je n’allais surement faire qu’énerver mon bourreau d’avantage, je ne m’arrête même pas pour reprendre ma respiration. « Laura n’est pas une gamine ! Elle est libre de faire ses propres choix et ce soir là je n’ai rien fait d’autre que lui faire découvrir une chose qu’elle n’avait jamais connu auparavant et si elle n’avait pas souhaité aller aussi loin je ne l’y aurait jamais forcé ! » J’halète comme un animal pris de panique, et mon ton deviens plus sérieux, plus autoritaire aussi, j’élève la voix crescendo, bien décidé à faire comprendre certaines choses à ce CRETIN de Wolverine. « Logan ! Ta fille ignorait tout du plaisir, je ne la connais surement pas aussi bien que toi, mais je peux te dire que du peu de temps que j’ai passé avec elle, je ne l’ai jamais vu aussi épanoui qu’à ce moment là !!! »

Je termine mes dernières paroles dans un quasi hurlement alors que la douleur dans mon ventre n’a de cesse de me lancer encore et encore. Au fur et à mesure de mes paroles mes doigts se sont tellement resserré sur le poignet de Logan que j’en ai presque sentit mes os craquer. Mais je ne parviens pas à dissimuler ma soudaine indignation. C’est vrai quoi Logan me prend pour un pervers de la pire espèce incapable de traiter la gente féminine comme il se doit… #C’est… c’est un peu ce que tu es non ?# -Tu ne vas quand même pas dire que t’es le genre romantique et tout le bordel- NON ! Mais merde, je n’ai jamais maltraité une fille, tout du moins… pas intentionnellement… mais alors que je repense à cette nuit ou Laura et moi avons partagé nos corps et nos âmes… je ne peux m’empêcher de penser que cette expérience aura été bénéfique pour la jeune mutante, elle à dit qu’elle aimait être avec moi, elle à dit qu’elle aimait ce qu’elle ressentait ! Alors pourquoi est-ce que je devrais payer pour un crime que je n’ai pas commis ? Mais ça Logan semble incapable de s’en rendre compte.

Je continue à cracher du sang et pourtant, je suis incapable de mourir. De l’indignation, je me sens passer à la colère. Logan n’est qu’un pauvre idiot qui ne comprend même pas ce qui est bon pour sa précieuse protégée. Je reprends mon souffle tant bien que mal, conscient que tout va se jouer dans les prochaines secondes à venir. Je peux toujours sentir la colère de ce cher Wolvi et pourtant j’ai fini par baisser mon regard, la tête pendant dans le vide, non, ce n’est pas que j’ai peur de lui, ou bien… peur d’affronter la mort en face, pour être tout à fait honnête, la mort est la seule chose qui pourrait m’apporter un peu de paix dans cette foutu vie de merde, et pourtant même ça je n’y ai pas droit. J’entends sa respiration, son cœur qui bas, je sens ses griffes contre mon cou et dans mon ventre, son poing lourdement contracté et ce… sourire particulièrement sardonique qui étire ses lèvres un peux comme un tortionnaire qui jouie de la souffrance de celui qu’il torture. Logan est comme une bête enragé que personne ne peut arrêter, j’ai essayé de faire appel à sa raison, j’ai essayé l’impossible. Me servir de ses sentiments pour Laura, me servir de son côté humain pour lui faire comprendre que je n’ai jamais cherché à lui porter atteinte… encore moins à sa fille. Mais, même si j’ose espérer qu’il reste un fond d’humanité en ce cher Wolverine, une part de moi continue à faire battre mon cœur à tout rompre tandis que de la sueur roule péniblement sur mon front. #Wade Wilson cherchant à jouer les héros…# -Et bah on aura tout vu…-

Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]   Dim 29 Juin - 0:08


The beast


Il grogne à nouveau, telle la bête qu’il est. La rage est grande et son envie de raccourcir Wade se fait de plus en plus grande. Respiration hachée, souffle court, muscles contractés à s’en faire blanchir les articulations, il avait le profil de la bête assoiffée de sang, affamée qui ne désirait que se repaitre des entrailles de sa victime qu’il aura auparavant torturée pour son bon plaisir. Logan avait ce qu’on appelait perdu la raison, aveuglé par ses sentiments vers Laura, le fait qu’il veuille la surprotéger sachant ce qu’elle avait subit avant. Il savait tout cela, il savait quel mal elle avait enduré, il savait aussi qu’elle n’avait jamais eu d’enfance. Et il voulait à tout prix qu’elle ne revoie pas ces horreurs encore une fois. Elle était bien trop jeune pour subir tout ceci. Alors oui, il agissait en idiot fini, il agissait sans réfléchir, comme il le faisait toujours. Il laissait sa colère et sa rage prendre le dessus, faisant de lui tout ce qu’il haïssait. A l’image de Banner et de Hulk, il haïssait cette autre facette de lui qui était pourtant l’essence même de ce qu’il était réellement. Logan n’a jamais cessé d’être une bête depuis le jour où il a tué pour la première fois. Ce fameux jour au Canada, chez lui, après qu’il eut apprit la vérité. Il avait tué, et depuis ce jour, jamais il n’a cessé d’avoir du sang sur les mains même s’il essayait de cacher cette partie sombre de lui-même. Il se croyait humain, belle connerie, il n’était qu’un chien affamé, un loup en cage qui n’attendait que de sortir pour faire un carnage. Et cet instant qu’il vivait le prouvait bien. Il n’avait pas hésité à empaler Wade à la seconde où il avait croisé son regard. Il n’avait même pas prit le temps d’écouter les revendications de sa victime toute désignée, non. Il agissait d’instinct, mais d’instinct bestial. L’humain était toujours là, mais il était étouffé par la bête qui riait bien en voyant les gerbes de sang que crachait ce pauvre individu sur lequel elle avait joyeusement planté ses griffes acérées.

Et le pire dans tout cela, c’est qu’il y prenait plaisir à torturer. Il se délectait de cette odeur de fer, de celle de la peur. Et pour rien au monde il ne lâcherait le pauvre mourant. Il pouvait même sentir que le corps glissait sur ses griffes, attirée par la pesanteur, cette pesanteur qui pouvait sauver des vies ou bien en prendre. Qu’il devait souffrir le pauvre chou, souffrir le martyre. Et dire qu’il lui était également impossible de mourir. Quelle malchance que d’avoir hérité de ce facteur de guérison. La mort n’en devenait que mirage. Et même l’on suppliait, même si on lui suppliait de nous prendre la vie, elle refuserait de prendre cette vie immortelle, riant de cette souffrance. Quel calvaire, voilà ce qu’il vivait depuis plusieurs siècles. Tenir ainsi Wade, qui avait même abandonné l’idée de se débattre, était une sorte de vengeance à sa propre douleur. Oui, il avait mal de voir les gens qu’il aimait mourir autour de lui alors qu’il survivait malgré la blessure infligée. Son sourire n’en devint que plus cruel tandis qu’il recevait une énième fois le sang chaud de Wade sur le visage. Voilà que ses vêtements, pourtant immaculés malgré sa journée, était tâchés de sang, d’un sang noir et visqueux, d’un sang qui ne cessait d’abonder. Logan regarde toujours son torturé avec ce même regard affamé, comme s’il désirait planter ses crocs dans cette chair en putréfaction. Il en venait même à se demander le goût qu’avait Deadpool, c’était pour dire à quel point son humanité s’effaçait face à la rage de la bête.

Sa seconde main, celle qui n’était pas enfoncée dans le ventre de sa victime, s’approchait toujours plus de cette jugulaire palpitante qui la narguait depuis un bon moment. Depuis quand avait-il cessé d’être un homme de justice ? Un membre des X-Men pour s’adonner à des pratiques cruelles et barbares ? Tout ce qu’il faisait était à l’encontre même des droits de l’Homme. Torturer un gars dans la rue c’était tout bonnement inhumain ! Mais il n’en avait que faire, tout comme il n’en avait que faire des supplications de Wade qu’il tentait pourtant d’analyser malgré ce brouillard qui obstruait son esprit. Il grogne de plus belle, retirant la main du ventre pour aller l’enfoncer plus haut, dans le plexus solaire, près du cœur. Un humain normal serait déjà mort depuis longtemps, ses souffrances auraient été abrégées dès l’instant où il aurait enfoncé ses griffes ensanglantées désormais dans ses tripes. Mais cet homme n’est pas un humain normal, du moins, il ne l’est plus.
Voilà qu’il essaie de rejeter la faute sur sa fille. A quoi bon, tout ce qu’il dira ne passera que pour mensonges à l’oreille sourde de Logan malgré le fait qu’il sache pertinemment que cet homme ne mentait pas, du moins, pas en cet instant. La lune ne cessait de s’élever dans le ciel, pleine et majestueuse, illuminant de son éclat argenté la scène macabre. De plus, il refusait de croire qu’elle puisse être l’instigatrice de tout ceci, il refusait de voir qu’elle avait grandit, qu’elle n’était plus une enfant. Mais pour lui, tout le monde était enfant, rien qu’à cause de la différence d’âge mais aussi par les épreuves qu’il a traversé. Il refusait de voir cette vérité là et préférait se trouver un coupable à charcuter dans les règles de l’art plutôt que d’avouer qu’il avait tort. Trop d’orgueil coulait en lui, de fierté qu’il ne pouvait effacer. Même s’il avait fait un travail monstre là-dessus, il n’arrivait pas encore à ravaler tous ces défauts.

« Mauvaise réponse » murmura-t-il dans l’obscurité tandis qu’il souriait de plus belle, plus cruel que jamais.

Les rôles étaient inversés, pour une fois, ce n’était pas Wade le méchant mais bien Logan le monstre. Monstre qui prenait plaisir à ce qu’il faisait, jouant de la souffrance de sa victime, le laissant plaider son innocence, faisant la sourde oreille. Oui, il savait que Laura ne connaissait pas le monde du plaisir de la chair, il savait qu’elle ne connaissait que la souffrance et la torture. Du moins, c’est ce qu’il essayait de se convaincre. Car il y avait une chose inévitable avec les enfants, un jour ils quittaient le nid, un jour on n’avait plus aucun pouvoir sur eux, un jour ils devenaient des adultes réfléchis. Et ça, il refusait de le voir, surprotecteur et papa gâteau comme il l’était même si ce n’était pas sa fille biologique mais son clone.

« Elle a la moitié de ton âge ! » hurla-t-il, toujours aussi furieux.

Voilà qu’il attaquait sur le plan de la différence d’âge. Chose qu’il ne devrait pas faire car lui aussi, lorsqu’il couchait avec une femme ou même lorsqu’il avait la chance de sortir avec une femme, il avait plus du double de son âge. On pouvait apparenter ça à de la pédophilie mais il s’avérait que les personnes en question étaient toutes majeures et vaccinées. Donc très mauvais choix que d’attaquer sur ce plan là. Mais Logan réfléchissait-il vraiment ? Il prenait ce qui lui venait à l’esprit sans analyser le poids de ses mots, de ses paroles. Il pouvait très bien sortir une énorme connerie qu’il ne s’en rendrait pas compte. Le mutant descendit la main qui menaçait la jugulaire. Changement de plan, on ne tuait plus, on torturait juste par plaisir. Mais n’était-ce pas là ce qu’il faisait depuis le début ? Torturer le corps et l’esprit ? Bah, après tout, un bourreau s’amusait comme il voulait. Il enfonça sa deuxième main dans les tripes de Wade, faisant jaillir plus encore le sang rouge et chaud. Mais pourquoi ne se défendait-il pas ? Il en avait la force pourtant ? Ce combat avec Colossus qui l’avait complètement épuisé ? Pauvre petite bête toute faible entre les mains du grand méchant loup. Il soupire avant de soudainement retirer ses mains ensanglantées du corps de Wade, le laissant choir mollement sur le sol humide. Il n’en avait pas fini avec lui, loin de là, mais il en avait marre d’avoir sur les mains tout un tas de truc visqueux et gluants, absolument dégoûtant.

Wolverine rétracte les griffes, les plaies se refermes d’elles mêmes, comme tout le temps, mais cela fait mal, si mal que de sentir le métal trancher la chair… Sans plus attendre, il empoigne Wade par le col et le soulève à nouveau, poupée de paille. Il a une sale gueule, on le croirait mort avec ses blessures béantes qui crachent le sang à flot, telles des cascades rouges. Logan le plaque sur ce même mur où l’on pouvait voir les trous laissés par les griffes d’adamantium et le sang de la victime. Un beau tableau d’un peintre moderne. Le mutant plante son regard marron dans celui du pauvre homme déjà mort, il a toujours les sourcils froncés et les lèvres retroussées. Le sang macule désormais ses habits et sa peau mais il n’en a que faire, son principal intérêt se trouvant devant lui, presque inconscient. Il le manipulait vraiment comme un pantin.

« Pourquoi ? » demande-t-il simplement.

Oui, il voulait savoir pourquoi il avait choisit de coucher avec SA fille au lieu d’une autre. Surtout que ce n’était pas ce qui manquait sur Terre les femmes. Il fallait juste regarder Stark et son harem de super héroïnes, secrétaires et jeunes étudiantes pour s’en rendre compte.

A la lueur de la lune, la bête s’est calmée, elle attend juste que son heure vienne de nouveau, qu’une parole dite de travers enrage son hôte de plus belle. Cette fois, elle ne laissera pas sa proie vivante. Fini de jouer, elle allait en finir.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]   Lun 30 Juin - 17:10

J’attends… j’attends encore et toujours avec pour seul témoins l’éclat argenté de cette lune brillante et scintillant fièrement au dessus de nos tête, comme un spectateur muet qui ne pourrait rien fait d’autre que contempler cette scène sans avoir la possibilité d’agir. J’attends de longues, d’interminable secondes que les lames qui se promènent près de mou cou viennent soudainement se loger dans ma gorge, j’attends le moment ou je sentirai ma tête se détacher du reste de mon corps pour venir s’éclater lamentablement au sol sous les éclats de rire cruels et machiavélique de Logan. Il n’a jamais été un enfant de cœur, ça non, mais de là à l’imaginer en bourreau sadique et malsain… non, malgré son caractère de merde et cette fâcheuse tendance à s’enflammer pour pas grand-chose, Logan restait pour moi un forme « évolué » dirais-je, de la justice. Enfin… jusqu’à ce soir. J’ignore si je dois m’en sentir déçu ou bien faire comme si je m’y attendais déjà depuis bien longtemps. J’ai toujours admiré les X-men, sans jamais bien entendu le dire à voix haute à cause de mon orgueil surdéveloppé, mais je les trouvais cool… et bien entendu, je n’étais pas le seul. Mais à présent, lorsque le regard de Logan plonge dans le mien, mon admiration à son égard se trouve à des kilomètre à la ronde, à présent je ne ressens plus pour lui que mépris et dédains, c’est un comble de se dire que lui et moi sommes… génétiquement liés. Un peu comme des frères jumeaux… #Avec plus de poils quand même…# -Et aussi plus de classe, faut dire ce qui est-

Je m’efforce de me défendre avec l’arme que je maîtrise encore le mieux à ce jour… ma bouche, mais malheureusement, il semble que toutes mes tentatives d’auto-défense en cherchant à raisonner la bête se trouvent être infructueuses, la colère et la rage ainsi que ça haine envers moi l’empêche de voir la vérité en face et bien vite, alors que je pouvais presque voir le moment ou je perdrais ma tête, je sens les longue griffe de Wolverine glisser le long de ma chair pour quitter mon ventre et venir aussitôt se planter plus haut et je me crispe une fois de plus en laissant une nouvelle gerbe de sang affluer de ma gorge pour venir recouvrir un peu plus le corps de Logan déjà maculé de tache vermeille qui commençaient déjà à noircir à cause de la coagulation de l’hémoglobine. Les plaies béante dans mon ventre continuent de se vider allègrement jusqu’à ce qu’elles se referment finalement sans pour autant mettre un terme réel à la douleur qui continue de me lancer. Mon estomac est réduit en bouillit et à présent c’est au tour de mes tripes de morfler. Je peux presque sentir la terrifiante douceur glaciale des lames d’adamantium venir frôler mon cœur à quelques millimètres à peine, ce cœur qui bat à tout rompre dans ma poitrine, il cogne si fort que j’ai l’impression qu’il va finir par exploser ou tout simplement sortir de ma cage thoracique. J’essais de me débattre mais à chaque fois que je bouge la douleur me secoue de terribles spasmes et une fois encore je viens serrer le poignet de Logan entre mes doigts, plongeant mon regard dans le sien au travers de mon masque, mes iris brillants de hargne et d’une sorte de colère qui grandit, grandit, grandit à chaque seconde.

Voila qu’il me reproche maintenant de jouer les pédophile avec sa gamine, mais je ne suis pas sure que cette petite soit encore mineur mon cher Logan… en tout cas, aux Etats-Unis la majorité est à 21 ans, et même si tu es trop BORNE pour comprendre que ce n’est pas la différence d’âge qui fait une relation et bien c’est que tu es, il me semble, à cours d’argument valable pour me faire reconnaître mon crime. Crime que je n’ai évidement commis que dans ta sale tête de papa gâteau. #Je crois qu’on s’enfonce…# Ouais… moi aussi d’ailleurs si ça continue on va fini ouvert en deux comme un poisson qu’on voudrait vider… -Mais non patate ! On s’enfonce dans la situation… t’auras beau dire ce que tu veux Logan ne nous lâchera pas !- #En d’autre terme, dit lui que t’es désolé, que tu recommenceras plus et peut être qu’on pourra partir avec juste un ou deux bras cassé…# Non mais ça va pas bien vous ??? Je ne vais pas m’excusé alors que je n’ai rien fais de mal ! Déjà que je m’excuse pas quand je fais des conneries !

« Mais… AAARGH……. »


Pas le temps de poursuivre ma plaidoirie… Logan vient encore une fois de me planter avec ses griffes de métal et j’ai presque cette désagréable sensation de le voir farfouiller dans mon corps comme s’il était à la recherche de quelque chose. Nouvelle rivière de sang cascadant le long de mon menton, je commence à me dire que j’en ai perdu une bonne quantité maintenant… merde ! Pourquoi j’peux pas juste mourir… J’ai un horrible goût de métal dans la bouche tandis que je continue à tousser, et à chaque nouvelle quinte de toux, mon plexus solaire à l’impression de recevoir un millier de coups de couteau qui viendrait se planter dans sa chaire. J’ai la tête qui tourne et pourtant ma main étreint toujours plus fort sur le poignet de Logan, je serre les dents et retiens mes râles de douleur pour ne pas donner la satisfaction à Wolverine de me voir souffrir (même s’il est presque évident que je ressens tout à fait à présent ce que doit ressentir un mouton avant l’abatage). Puis enfin… la délivrance. Les griffes se rétractent enfin et je me retrouve à glisser le long du mur pour finir les fesses au sol dans un profond soupir. Je continue d’haleter, ma respiration saccadée tentant de se frayer à nouveau un chemin à travers ma trachée pour venir chercher l’air frai de la nuit. Je suis entièrement recouvert de sang et mon corps tout entier n’est plus qu’une sorte de marionnette dont on aurait coupé les fils. Je ferme les yeux un instant avant de sentir la poigne de Logan agripper le col du sweet qui recouvrait mon costume, et qui d’ailleurs maintenant se trouve être complètement déchiré. A nouveau, mes pieds ne touchent plus le sol et je sens ma tête venir cogner lourdement contre le mur, me flinguant au passage le peu de neurones encore actifs qui devaient me rester. S’en suis la question fatidique… « Pourquoi ? » #Je suppose que t’as encore une idée à la con qui va nous valoir un nouvel empalement gratuit ?# -Ca pourra surement pas être pire…-

« ‘Pourquoi ?’ … J’en sais rien moi ‘Pourquoi ?’ C’est pas le genre de choses qui se commande comme sur un catalogue immobilier… » -Ah bah si… y avait pire…-

Mais la encore je ne prends même pas la peine de reprendre mon souffle, de mes deux mains, j’attrape les deux poignets de Logan et m’y hisse plus ou moins pour réduire la sensation d’étranglement. Trouve un truc intelligent à dire Wade, trouve un truc intelligent à dire…

« Je… je… je l’ai sauvé !!! » Ca n’était pas la raison du ‘pourquoi’ mais j’escomptais bien poursuivre mon explication. « Elle était entrain de se faire attaquer par une bandes de p’tits cons et chuis venu l’aidé. On c’est rencontré… tout à fais par hasard ! Puis il c’est mis à pleuvoir des cordes alors je lui ai proposé de rester chez moi le temps que l’orage passe… et puis de fil en aiguille baah… baaaah… voila quoi… »

Je déglutis difficilement, ce foutu goût de sang toujours présent dans ma bouche. Je continue à serrer les poignets de mon bourreau avec force et tente même de les écarter de mon col pour avoir la possibilité de pouvoir à nouveau toucher terre. Mon regard se plante lourdement dans celui de Logan et j’envisage ses iris brun brillant sous l’éclat de la lune. Il semble en suspend. Comme s’il n’attendait qu’un mot, un geste pour pouvoir reprendre sa torture là où il en était resté. D’un seul coup je parviens à rabaisser les poings de mon agresseur et retrouve le planchez des vaches mais je ne le lâche pas pour autant, je conserve ses poignets entre mes mains et les serre de plus belle, puis je me rapproche de lui, nos visages se frôlant presque, je plante mon regard indigné et furieux dans le sien toujours emplie par la rage et le désir de vengeance avant de lever la voix.

« Alors si tu pense que j’ai fais tout ca UNIQUEMENT pour t’emmerder ou causer tu tords à Laura tu te GOUUURRE sérieusement mon pote ! J’ai bien mieux à faire de mes journées que de réfléchir au meilleur moyen de te foutre en rogne ! »

Je lui crache presque à la figure, mais j’en ai assez qu’il me voit comme un abuseur sexuel. Laura est l’une des rares personnes à m’avoir accepté tel que je suis, avec mes défauts, et toutes ses autres choses qui font que je suis rejeté et haït de la société, elle ne juge pas les gens à leur physique, et ne m’a pas jugé moi non plus, elle c’est contenté de prendre ce que je voulais bien lui donner, elle m’a même permis de découvrir certaines facette de moi-même. Je me suis rapidement aperçu que Laura comptait beaucoup pour moi, nous n’étions pas amant au sens propre du terme, je ne sais même pas si on pourrait dire que nous étions amis, mais une chose était certaine…

« S’il y a encore une personne que je ne voudrais pas blesser c’est elle !!! »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]   Lun 30 Juin - 21:12


Impasse


Le mutant fronce d’avantage les sourcils en entendant la première réponse de Wade. Crétin ou tout simplement idiot ? Quoi que prononcer idiot et Wade dans la même phrase revenait à faire un pléonasme monstre ! Ce gars n’avait vraiment rien à la place du cerveau et il ne serait même pas étonnant qu’il soit un tantinet schizophrène. Mais de tout cela, Logan s’en fichait pas mal, toujours aveuglé par sa colère à l’encontre de ce gars qui pour une fois n’avait rien fait de mal il fallait le dire. Mais allez résonner un mutant têtu bicentenaire qui surprotégeait une femme qui n’était même pas sa fille… Avec l’âge on devenait encore plus borné qu’une mule. Et lui il en avait des années au compteur. Des années où il avait souffert, des années qu’il avait oublié pour ne plus avoir mal. Mais était-ce là une raison valable pour torturer un gars qui n’avait fait qu’accomplir ce que lui demandait une demoiselle ? La bête hurlait oui, l’humain hurlait non, Logan était divisé. Mais ne devenait-il pas là schizophrène à son tour ? Entre son instinct bestial et son humanité ? Non, jamais, il avait toute sa tête, il n’était pas encore fou, du moins… Il grogne, mais retrouve néanmoins peu à peu ses esprits bien qu’il veuille toujours démonter la tête de Deadpool. Ce type ne lui revenait vraiment pas, un zombie sur patte à l’humour foireux. Qui voudrait de cette aberration de toute façon ? Comme les mutants, il était haït et non désiré sur cette île. D’ailleurs, que venait-il faire là ? Pourquoi gambadait-il tranquillement sur Utopia alors que de toute évidence il n’était pas le bienvenu ? Encore une question à lui poser.

Logan tient le regard que lui lance sa victime qui venait de poser ses mains sur ses poignets, les serrant fermement. Il raffermit également sa prise autour du col, très peu envieux de perdre la bataille. Si tu gagnes, tu vis ; si tu perds, tu meurs. Mais si tu ne te bats pas, tu ne peux pas gagner. C’est dans cette optique qu’avait vécu Logan depuis toutes ces années, à se battre pour survivre. Et même lorsqu’il avait intégré l’équipe des X-Men, il agissait encore comme ça, désobéissant délibérément aux ordres donnés par Cyclope. C’était dans sa nature, il était un survivant et on ne le lui avait que trop répété, à force, il avait fini par le croire. Et effacer une idée implantée depuis des années c’était comme vouloir combattre les tripes à l’air, c’était impossible. De même que maintenant, il était fermement décidé à défendre ce qu’il croyait et ce qu’il voulait se faire croire. Pour lui, Wade n’était pas innocent, il n’avait jamais été innocent, chaque fois qu’il ouvrait la bouche c’était pour balancer un mensonge à la gueule des gens. Peut-être que s’il avait eut le don de télépathie, il se serait convaincu du contraire en ce moment, mais hélas pour le pauvre homme qui tentait désespérément de se libérer de cette étreinte étouffante, il n’avait que le don de se régénérer et de sortir des griffes, comme un fauve. Et il s’accrochait dur comme fer à ses préjugés sur les individus, ne changeant pas ses idées lorsqu’un beau parleur lui faisait un discourt où il fallait pleurer. Logan ne croyait que ce qu’il voyait et ce qu’il connaissait, or pour lui Deadpool était une crapule de la pire espèce et vraiment il avait plus que du mal à croire qu’il ait fait une chose sans menacer ou escroquer. C’était comme croire au bon Dieu alors qu’on était sur le point de mourir, ça ne servait à rien.

Le mutant grogne à nouveau tout en montrant les crocs. C’est qu’il se foutait ouvertement de sa gueule le môme là ?! Il le cherchait, pas possible autrement ! D’autant plus que le moindre clignement d’yeux de travers était une provocation pour Wolverine, du moins en cet instant avec ce gars à la chair putréfiée et à l’audace prétentieux. Pourquoi il se servait pas de sa tête pour une fois ? Juste un coup de boule dans le crâne, histoire de bien sentir l’os de ce demeurer éclater sous la puissance du choque. Pas que ce serait indolore pour le mutant mais au moins il aura satisfaction d’avoir remit les choses en place dans cette cervelle dérangée que possédait Wade. Un vrai boulet quand on y repensait. Enfin bon, il approche d’avantage son visage de celui masque de cette personne qu’il tenait entre ses griffes avant de lâcher quelques mots d’un ton si glacial qu’il givrerait le cœur de la personne la moins sensible de la Terre c'est-à-dire Dent de Sabre : « Je te déconseille de te foutre de ma gueule, Wade ».

Mais à peine qu’il eut dit ces mots, l’homme en face de lui, qui par miracle touchait à nouveau le sol de ses deux pieds, sortit tout un discourt comme quoi il l’avait sauvée d’une bande de petits cons et blablabla. Toujours aussi minable pour trouver des excuses il fallait dire. Depuis quand Laura Kinney se laisserait-elle agresser sans riposter étant donner ses antécédents d’arme humaine et de tueuse professionnelle ? Ca tombait sous le sens et n’avait pas de sens ! Complètement impossible ! Sa fille n’était vraiment pas du genre à se laisser marcher sur les pieds comme ça, elle frappait s’il le fallait, comme lui quoi. Bon, quoi que, lui frappait même s’il ne fallait pas frapper mais c’était un détail sans importance. La lune, toujours aussi majestueuse dans cette belle nuit, vite son éclat argenter se faire voiler par de sombres nuages, annonciateurs de mauvais temps. Et non sans tort car Logan était vraiment décidé à faire passer un second quart d’heure à Wade dans cette petite ruelle froide et humide ainsi qu’infréquentée.

« Trouve une meilleure excuse, mon gars. Et n’essaye pas de me faire croire qu’elle ne sait pas se défendre contre quatre pauvres types. Bon sang, elle est encore plus féroce que moi ! » hurla-t-il avant de réaliser qu’il venait de traiter la femme qu’il aimait le plus au monde de bête. Oui, il venait de reléguer sa fille chérie au rang de simple tueuse insensible, il venait de la rabaisser au même rang que lui. Ce rang ignoble, ce rang que tout le monde craignait, même Xavier qui pourtant n’en montrait rien. Logan était sûr à plus de cent pour cent que tous les gens présents sur cette île avaient peur qu’il ne sombre à nouveau du côté obscure et laisse son instinct bestial prendre le dessus pour faire un énième carnage, comme lorsqu’il était l’arme X. Mais il avait changé, n’est-ce pas, il était devenu plus civilisé même s’il lui arrivait de perdre les pédales, comme ici ? Rien n’en était plus sûr, car comme il n’arrêtait pas de se le répéter depuis le début de cette soirée, on ne changeait pas la nature profonde d’un être qui a été traité en bête durant plusieurs années sans rien connaitre d’autre que le gout du sang et l’odeur de la peur. Logan lâcha légèrement Wade, perdu dans son propre esprit à se débattre avec sa conscience et ses souvenirs. Pourtant, il gardait un pied sur Terre et était parfaitement conscient de ce que racontait l’homme en face de lui. Il entendait ces mots qui avaient un arrière goût de colère, Wade cédant lui-même à ce sentiment destructeur. S’il croyait pouvoir changer les idées du monstre avec quelques paroles lancées en l’air il se trompait lourdement. Quoi que la colère de Logan commençait à être légèrement ébranlée. Mais il se ressaisit vite pour planter son poing juste à côté de la tête de ce zombie sur patte, créant un creux dans ce mur de béton. Sa peau fut déchirée et le sang coula tandis qu’une vive douleur le fit légèrement grimacer. Mais tout ceci ne dura pas par la peau se reforma et la douleur s’envola pour aller rejoindre ces nuages sombres qui voilaient de plus en plus l’éclat si beau de cette pleine lune majestueuse.

Il inspira grandement, fermant le temps d’une demi seconde les yeux avant de les ouvrir et de fixer Wade. Son regard avait changé, il n’exprimait plus la faim de chair ni même la soif de sang, non, il y avait juste là de la colère et une profonde douleur. Pas qu’il s’apitoie sur son propre sort, mais replonger dans ses souvenirs avait eut pour effet de rouvrir une plaie béante, jamais cicatrisée malgré son facteur guérisseur.
« Nous sommes dans une impasse mon pote. Je ne crois pas un mot de ce que tu racontes. Toi, ne pas vouloir m’emmerder ? Une nouvelle ça ! T’es comme ce vieux Victor, toujours à vouloir me les briser avec classe ! » cracha-t-il, hargneux. Il serra les dents, les faisant grincer avant d’ajouter, toujours aussi amère : « Et puis pourquoi ta dernière phrase sonne comme un horrible mensonge à mes oreilles ? Non, décidément, je n’arrive pas à te voir autrement que comme un menteur et un profiteur. Faudra faire mieux mon pote pour me convaincre que tu n’as pas été tout ceci avec ma fille ».

Sur ces mots, il lâcha complètement Wade mais lui retourna une droite dans la gueule lui déboitant sûrement la mâchoire. Une impasse, oui, ils étaient dans une impasse car il avait décidé d’ériger un mur de connerie dans cette rue. Il avait décidé de ne pas croire cet avorton alors que presque tous ses sens lui hurlaient qu’il disait la vérité. Mais son esprit, lui, refusait de le voir, ancienne rancœur et rivalité. Il avait encore certaines des actions peu ragoutantes de Deadpool en travers de la gorge et à moins de lui lobotomiser le cerveau, ça ne changera pas.

[HRP: Désolé pour les fautes, j'suis fatigué XD]
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]   Dim 24 Aoû - 1:10

J’ai… comme l’impression qu’on est plutôt mal engagé question sécurité ce soir non ? Oui bon, parce que c’est pas que pour le moment je suis comme qui dirait un peu entrain de m’en prendre plein la gueule par ce cher Wolvi mais… mais si en fait ! Bon dieu –s’il existe réellement- mais pourquoi est-ce que la vérité est aussi dure à avaler pour cet idiot ?! C’est vrai quoi quand je raconte des conneries #Ce qui arrive souvent…# On m’engueule et on me cogne… et quand je dis la vérité –Ce ce qui arrive… moins souvent…- personne ne me crois et au final je me fais pourrir quand même. Dans tous les cas c’est toujours Deadpool qui prend ! Et franchement, je commence sérieusement à en avoir plein le dos d’être toujours considéré comme la bête noire, le pauv’ type, celui dont tout le monde peut se foutre parce que dans le fond chuis tellement descendu plus bas que terre qu’un peu plus ou un peu moins ne changera pas grand-chose. MERDE ! j’veux bien que le monde entier me déteste parce que je suis un peu extrême sur les bord, mais je ne tolère pas que mÔsieur  « je n’y connais rien sur la douceur » me face des leçon de morale concernant une histoire qui ne le regarde pas et qui en plus de ça n’a rien du CRIME DE GUERRE qu’il pense avoir à affronter.

J’ai beau plaider non coupable encore et encore, le juge s’obstine à chercher encore et toujours à me donner tord, mais non ! Non bordel ! Cette fois je ne mens pas, je dis la vérité et uniquement la vérité ! Alors pourquoi est-ce que pour une fois que je cherche à être honnête, il faut que je tombe sur le type le plus borné et têtu du monde ?? J’ai beau répéter encore et toujours à Logan que sa fille et moi avons consentit ensemble à partagé le même lit (même si en l’occurrence ça c’est plutôt déroulé sur le tapis du salon…) et que je n’ai en aucun cas cherché à souiller sa précieuse Laura… d’ailleurs au risque de me répéter… c’est ELLE qui m’a chauffé en se dessapant en plein milieux de chez moi et en venant me… me… faire des avances bien explicites alors que je me contentait simplement de regarder la télé. JE SUIS INNOCENT MONSIEUR LE JUGE ! I-NO-CENT BORDEL DE MERDE ! Combien de fois va falloir que je le répète ? Combien de coups de griffe je vais encore devoir essuyer pour que cet entêté de Logan comprenne que je ne lui mens pas !  #Surement encore quelques un, parce que je ne voudrais pas paraître défaitiste mais on est plutôt mal barré question persuasion… # - C’est de ta faute aussi !!! Tu pourrais pas te montrer un peu plus persuasif ?- Et en quoi faisant ??? Si vous avez une idée chuis preneur moi ! #Tu ne nous écoute jamais de toute façon…# Pourquoi je devrais ? –Plus souvent oui !-

Logan continue d’arguer haut et fort qu’il ne crois pas à mon histoire, il prêtant que Laura est capable de se défendre seule, ce en quoi je suis entièrement d’accord, ça m’étonnerait grandement qu’elle soit le genre de fille à se laisser faire lorsqu’elle se fait agresser dans la rue mais… mais pourtant ça non plus ce n’est pas un mensonge… quand nous nous sommes rencontré et bien… elle n’avait pas l’air du tout de vouloir se battre contre cette bande de p’tits cons qui lui cherchaient des noises. C’est là que je suis entré en scène et… et bah la suite vous la connaissez n’est-ce pas ? Et pour ceux qui voudraient savoir ça se passe dans un autre sujet !

«  Mais j’y peux rien moi si ça c’est passé comme ça !!!!!!! Elle voulait pas se battre ! »

Mais Wolverine ne m’écoute pas, la bête à bien du mal à se calmer et à prendre sur elle, la bête préfère la violence et la rage, elle préfère déclencher la peur et l’angoisse plutôt qu’écouter son cœur qui lui ferait certainement comprendre que je ne suis pas entrain de me payer sa tête. La bête me fixe de son regard noir, noir comme la nuit qui nous entoure, la lune c’est voilé de lourd nuage et l’atmosphère devient tendue, presque palpable, il règne dans l’air comme une sorte de tension électrique… à moins que ce ne soit que les signes annonciateurs d’un orage. Malgré l’obscurité, j’ai l’impression que les iris bruns de Logan brillent, comme s’ils étaient devenus aussi tranchants que ses griffes de métal qui pour le moment me laissait tranquille afin de me permettre de me remettre de mes blessures. Mais La colère n’est toujours pas passée et je sens le poing de mon camarade mutant frôler de très près mon masque pour venir s’enfoncer dans le mur, tout près de mon front. Avec une telle puissance, si Logan m’avait frappé, il m’aurait certainement brisé le crane en deux… ou en mille petits morceaux allez savoir. Je ferme les yeux par pure réflexe, et tressaillit lorsque le bruit sourd du mur qui se craquelle raisonne dans la ruelle sombre. Mes épaules, mes bras, mes mains, tout mon corps c’est crispé sous l’effet de la terreur et ce n’est qu’après quelques secondes de battement que je réalise que je suis toujours là et que ma tête est toujours accroché sur mes épaules… #Pour le moment# -Ce n’est plus qu’une question de secondes…- Bon et sinon, vous êtes de quel côtés vous deux ? #Certainement pas du tien !! Mais si tu meurs, nous aussi alors…# -Alors bouges ton cul de trouver une solution ! Parce qu’on est grave dans la merde !-

Je réfléchis, réfléchis, réfléchis, à m’en faire mal à la tête… (à moins que ce soit les coups que j’ai encaissés qui laissent des marques malgré mon facteur guérisseur) Les doigts de Logan son toujours refermés sur le col de mon sweet-shirt malgré que mes pieds puissent enfin toucher le sol. Pourtant j’ai bien l’impression que ce court temps de latence ne sera… qu’un petit instant de répits pour moi car bien vite je suis libéré de l’étreinte de mon bourreau… mais à quel prix. Pensant pouvoir retrouver un peu de mon souffle, je ne m’attends même pas à recevoir le prochain assaut du monstre en proie à la rage. Et j’ai à peine le temps de soupirer que VLAN le poing de Wolvi vient se loger entre ma joue et mon menton avec une force phénoménale si bien que je me retrouve pratiquement encastré dans le mur. Je sens ma mâchoire se briser et la douleur revient. Si forte et si violente que j’en suis incapable de hurler ou même d’échapper un simple petit râle. Je me tiens le bas du visage à deux mains, incapable d’articuler le moindre mot pour le moment. Un bruit sourd raisonne dans ma tête et je suis sonné tandis que j’entends en bruit de fond la voix de Logan me faire comprendre qu’il n’a pas l’intention de m’accorder les circonstances atténuante car il ne croit à aucune de mes paroles. Bon OK je le reconnais… emmerder Wolverine est certainement l’un de mes passe-temps favoris, mais cette fois… j’ai juste envie de lui en coller une tellement son entêtement m’exaspère. Mes sabres sont toujours rangés dans mon dos, mes flingues de chaque côté de mes hanches… je pourrais sans aucune difficulté dégainer et lui tirer une balle dans la tête ! Ca ne le tuerait certainement pas, mais ça l’assommerait suffisamment longtemps pour me permettre de me barrer vite fais. Seulement voila, fuit se serait comme donner raison à Logan et je préfère encore MOURIR plutôt que de donner raison à Logan ! Surtout que dans le cas présent… C’EST MOI QUI AI RAISON !!!!!!!!! D’un geste vif, je remboite ma mâchoire à sa place et grogne de douleur tandis que je me trouve encore plus maculé de sang. Je mets un certain moment avant de pouvoir articuler quelque chose de compréhensible.

« Non mais décidément Logan ! Quand tu veux être con t’es VRAIMENT CON ! Et pour ce soir j’pense même que j’peux te décerner la palme d’or de la connerie !!  Qu’est ce que tu veux que je face pour te prouver que je ne te mens pas hein ???! » Ma voix s’emballe, j’ai du mal à contenir ma colère et mon mépris à son égard « Je ne peux jurer sur la tête de personne, je n’ai aucun proche et promettre devant le bon dieu ne servira à rien parce que de nous deux c’est certainement lui le plus menteur !! Alors QUOI ?! Tu veux que je me mette à genoux et que j’implore ton pardon ???? Désolé mais rêve pas mon pote ! Je ne m’excuserai pas pour un crime que je n’ai pas commis ! »

Je me dresse sur mes jambes pour faire face à la bête au regard luisant de rage et de rancœur à mon écart. Je sais qu’on à pas toujours été les meilleurs amis du monde Logan et moi, mais ce soir, notre mésentente frise la catastrophe, Je n’ai aucun moyen de faire admettre au papa gâteau que je n’ai pas fait de mal à sa chère et tendre fille… rien à par ma vérité… et visiblement elle ne lui suffit pas. #Aah… si seulement Laura était là…# -Il la croirait plus que nous !- MAIS OUI !!! LAURA !!

« Si tu ne peux pas me croire moi… alors vas demander directement à Laura !!! Tu verras qu’elle va te sortir exactement la même chanson et tu seras bien forcé de reconnaître que je ne t’ai pas mentit ! Et là !! Je peux te le garantir mon cher Logan, c’est moi qui va rire !! Ca commence à bien faire maintenant ! Je veux bien admettre que je suis pas le type le plus clean qui existe mais JE NE SUIS PAS UN VIOLEUR !!! »

J’avais hurlé mes derniers mots avec tellement de force que ça ne m’aurait pas étonné que tout le voisinage les entendes. En même temps, j’avais frappé contre le torse de Wolverine de mon poings serrés de colère et de dépit… une frappe sans réelle conviction qui j’en suis sur n’aura même pas fit souffrir mon bourreau. Je suis fatigué… las… j’en ai assez… non… non je ne suis pas un menteur… pas cette fois. Et Laura… je n’aurais jamais voulu lui faire de mal. Pas à elle. Elle m’a beaucoup trop apporté pour que je me l’autorise. Elle m’a beaucoup apporté… en si peu de temps… Je baisse la tête. Les poings toujours appuyé contre Logan… Je suis fatigué… je voudrais juste que tout ça s’arrête…
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]   Mar 9 Sep - 18:36


Compromis


Il se pince l’arrête du nez tout en soupirant grandement, dépité par son incapacité à reconnaitre une vérité pourtant flagrante. Mais les faits étaient là, Deadpool l’avait tellement emmerdé ces derniers temps qu’il cherchait toutes les excuses du monde pour lui en retourner une sacrée dans la face. Et ce soir, oh oui, ce soir il avait enfin pu… Et pourtant, cela ne suffisait pas à la bête qui demandait toujours plus de sang, elle voulait le voir couler, encore et encore. Elle voulait entendre les hurlements de douleur de ses victimes. En cette nuit de pleine lune voilée par d’épais nuages, comme son esprit était voilé par le refus de croire, elle voulait jouir et se délecter de l’odeur de la peur et du sang. Encore… Pourquoi n’arrivait-il donc pas à la faire taire ? A l’enfermer au fond de lui ? Pourquoi n’arrivait-il donc pas à être normal, à n’être qu’une personne taciturne et froide ; A n’être dangereux que pour ceux qui le méritaient… Car oui, à n’en pas douter que s’il y avait eu foule ce soir, tous seraient morts, la tête décollée de épaules, les viscères jaillissant avec abondance des thorax ouverts. Une mer de sang, une pluie rouge. Il voulait tant voir le sang couler. Encore ! encore ! hurlait-elle dans sa tête. Il serra les poings, les dents crissèrent et il frappa à nouveau le mur qui ne fit que trembler le plus belle. Un fin filet d’hémoglobine s’échappa de ses phalanges tandis qu’une vive mais courte douleur se fit sentir. Il était énervé, exaspéré…

Et cela faisait si longtemps… si longtemps qu’il n’avait été comme ça, une furie. Et ce comportement, en plus de faire peur à son entourage, commençait à énerver Wade. Il pouvait le sentir malgré que ses sens soient chamboulés par sa fureur qui ne cessait de croitre alors qu’elle avait fini par disparaitre il n’y a même pas de cela une minute. Oui, il était une bombe à retardement, un être qui pouvait exploser à tous moments, répandre le chaos autour de lui sans s’en rendre compte. Il n’avait aucun scrupule à tuer, il avait toujours tué… Toujours… D’aussi loin qu’il puisse se souvenir, il avait toujours eu du sang sur les mains. Il avait toujours baigné dans ce liquide rouge, chaud et visqueux. Il était un tuer, une machine à ôter la vie bien qu’il se contrôlât un peu plus aujourd’hui. Le fait d’avoir retrouvé partiellement sa mémoire avait grandement aidé, à vrai dire.

Distraire, il lui fallait distraire la bête avant que l’homme en face de lui ne finisse en charpie, littéralement. Il devait fuir, partir. Bien que ce ne soit pas dans ses habitudes, il ne pouvait pas rester là, il ne devait pas y avoir de mort ce soir sur Utopia. Pas sur cette île qui fut le refuge de tout un peuple opprimé, craint et haïs. Il n’avait pas le droit de le tuer, pas ici du moins. Et s’il avait réellement raison ? S’il n’avait rien fait ? Ce qui serait étrange de la part de Deadpool, menteur, manipulateur et tueur également. S’il le tuait… Il allait se faire maudire par Laura. Chose qu’il ne pourrait pas supporter, il tenait bien trop à elle pour la voir s’en aller pour toujours… Rha ! Trop de choix à faire ! Trop de décisions à prendre ! Et comment résoudre ce problème en étant à deux doigts de commettre un énième meurtre ? Il avait ôté tant de vie qu’il ne comptait même plus. Il n’avait même plus la force de compter le nombre de gens qui étaient passés sous ses griffes, armes redoutables, couteaux de mort … Mais ce n’était pas le moment de se morfondre, d’autant plus que sa victime commençait réellement à s’échauffer. La moutarde lui montait, de toute évidence, au nez. Pas étonnant lorsqu’on voyait ce qu’il venait de subir… Mais… Non, ce n’était aucunement une raison pour lui hurler dessus ainsi !

La bête, trop heureuse de trouver une nouvelle excuse pour surgir, s’excita. Son regard brilla dans l’obscurité de cette petite ruelle et une nouvelle lueur, encore plus carnassière, vient traverser ce regard brun et si beau. Les griffes ressortirent, un grognement sourd se fit entendre et les lèvres se retroussèrent pour laisser apparaitre des dents blanches mais pointues, du moins, plus que la moyenne. Il souffla grandement avant de grogner à nouveau. Il avait atteint le point de non retour ce soir et un rien pouvait l’énerver. Il fallait qu’il se calme et vite. Il courrait à sa perte… Car tuer Deadpool n’était, au final, qu’un dommage collatéral.

« Qui de nous deux est le plus con à venir jouer sur cette île en sachant parfaitement que je m’y trouve ?! » grogna-t-il d’un voix froide avant de continuer sur le même ton « Ô oui, excuse toi, excuse toi pour être né, excuse toi d’exister ! Tu n’es qu’une ordure, Wade, une saloperie d’ordure qui touche à MA fille ! »

Encore cette excuse qui revenait. Bidon, puérile, sans intérêt. Pourquoi ne disait-il pas tout simplement qu’il avait envie de le tuer, là maintenant ? Pourquoi ne lui avouait-il pas cette haine si profonde et visible qu’il ressentait pour lui ? pour cet être qui avait pourtant, jadis, coopéré ? Pourquoi ? Parce qu’il avait sa fierté de mâle dominant, parce qu’il était Wolverine et que Wolverine frappait au lieu de parler. Parce que Wolverine préférait les excuses bidons aux vérités sanglantes. Parce que ça faisait bien plus mal. Et surtout parce qu’il était atrocement énervé et ne réfléchissait pas sur le moment présent. Il ne pouvait pas réfléchir, toute la rage occupait son cerveau mutilé par ces années de servitude en tant qu’arme humaine. Il avait l’habitude de tuer et de rouer des coups sans raison, juste parce qu’il en avait reçut l’ordre. Il était la bête, le fauve lâché dans la nature. Un danger pour tout le monde. Et les mots de l’anomalie en face de lui n’arrangeaient rien, bien au contraire.

« Et qui me dit qu’elle ne mentira pas sous le poids de la menace ? »

Là c’était vraiment chercher les emmerdes. D’autant plus qu’il savait parfaitement que sa fille adoptive, son clone, n’était pas du genre à se laisser faire comme ça. Elle avait les capacités pour se défendre et n’hésitait pas à user de la force pour ce faire. Logan soupire, dépité, à nouveau. La pression semble retomber dans la petite ruelle assombrie. Les poings se desserrent tandis que le souffle se fait plus profond, plus calme.

« J’y vais, mais tu viens et tu t’avises pas de filer en douce parce que sinon je te retrouve et je te massacre ! » dit-il ensuite tout en retirant ce poing qui était venu lui défoncer le torse. Il soupire à nouveau, calme, enfin presque et fait signe à Wade d’ouvrir la marche. « J’espère que tu sais où elle se trouve, sinon je donne pas cher de ta peau. Aller, avance !»

[HRP: Faudra mp Laura pour savoir si elle veut rp avec nous XD]
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]   Ven 5 Déc - 22:59


Ca fait mal... terriblement mal... les coup, les injures, le mensonge, la vérité... depuis quand toutes ses choses font aussi mal? Depuis quand me prendre une branlée aussi monumentale me fait autant souffrir? Et surtout, depuis quand est-ce que je suis devenu une petite chose fragile et passive qui ne réagit même pas à l'agression d'un pauv' type qui ne veut même pas croire en les fait pur et simple? Je suis DEADPOOL merde! Et Deadpool ne se laisse pas cogner dessus dans réagir! J'étais tellement obsédé par mon désir de faire comprendre à Logan que malgré ses doutes j'étais totalement dans mon droit dans cette histoire que j'en avais presque oublié ma fierté personnelle, jusqu'à me laisser essuyer les agressions verbale et physique de la bête qui... se défoulait sur moi, ni plus ni moins. Ce n'était plus ni un interrogatoire, ni un règlement de compte, notre conversation à sens unique n'avait même plus rien d'une conversation. Ce n'était devenu rien d'autre qu'une séance de torture gratuite. Cela fait plusieurs longue et tortueuse minutes, ou peut être qu'il s'agit d'heure... que j'encaisse encore et encore sans réagir, j'étais profondément sur de moi en me défendant de "l'agression sexuelle" que j'aurais infligé à la précieuse protégé de Wolverine, je sais que j'ai raison, je sais que la nuit que j'ai passé avec elle était et restera certainement comme la plus belle de ma foutue vie de merde depuis... depuis tellement longtemps. Mais je dois bien reconnaître qu'il commencerait presque à me faire douter de moi? Après tout j'étais loin d'être un enfant de cœur, et je suis le premier a faire les connerie lorsque c'est possible... et si tout ça? Si je m'étais contenté de rêver cette nuit? Je commence à sentir le doute m'envahir de plus en plus, la perplexité, je n'entends presque plus les paroles mauvaise et pleine d'amertume de Logan qui me crache à la figure que je n'aurais jamais du venir sur Utopia en sachant qu'il s'y trouvait... De ce point de vu là, il n'avait pas tout à fais tord... mais Laura avait dit... Laura... voila qu'encore une fois je me prend à me souvenir d'elle, mais au fond... est-ce que tout ça c'est vraiment passé? Je ne sais plus... Las et épuisé, je laisse ma tête retomber lamentablement le long de mon torse et pousse un long soupir mêlé de douleur en sentant mes côtes briser se reconstituer petit à petit.

#Hey!! Mais qu'est-ce qui te prend mec, à quoi tu joues là?# -C'est bon t'abandonnes? Tu veux vraiment mourir c'est ça?- A quoi ça sert que je continue hein? Il ne m'écoutera pas de toute façon! #Mais Laura! Tu l'as dis toi même! elle aura la réponse!# -Il faut simplement la retrouver!- Je ne sais pas... Et si... et si tout ça c'était encore dans ma tête? Si au final j'avais jamais couché avec elle... pire encore... si je l'avais forcé? #ALLOOO la terre appelle Wade Wilson!! Tu de fous de notre gueule ou quoi??# -Si t'es même plus sur de ce qui est réel ou ce qui ne l'es pas ça craint sérieusement!- Vous vous n'êtes pas réels...Wolvi lui il l'est... Et je ne sais plus quoi penser... si jamais je retrouve Laura et qu'elle m'apprend qu'en fin de compte tout ça n'était qu'un mirage... je ne sais pas comment je réagirais. #Bah y a pas 36 solutions! Faut tout lui dire et BASTA!# J'aimerais bien...

Je reprends doucement conscience du monde qui m'entour alors que Logan ressert son étreinte sur le col de mon sweet, m'étranglement presque entre ses doigts. La encore, ça réaction m'effare, et ses paroles me semblent terriblement insultante vis à vis de sa fille. "Si elle mentait sous le poids de la menace"???????? Mais qu'est ce que ça veut dire ça?

« Non mais t'as complètement pété un boulard Logan!! Tu veux menacer ta propre fille? Et au nom de quoi hein? Sa parole ne te suffira pas pour comprendre que je ne t'ai pas mentis ou bien est tu vraiment con et borné à ce point? Au point de ne plus avoir confiance même en elle?? Et tout ça... tout ça parce que c'est moi? »

J'veux bien que nos rapports ne soient pas flamboyant avec ce cher Wolvi, mais quand même... faut pas non plus abuser hein! J'ai l'impression de rêver! Mes yeux grands ouverts dans le vide passant pratiquement à travers les iris bruns de Logan. Je me demande encore comment on en est arrivé là et si cette histoire prendra fin un jour. La douleur commence doucement à s'estomper. Logan a arrêté de me taper dessus... pour l'instant. On dirait que la bête c'est légèrement calmé, mais je sens bien qu'il suffirait d'un rien pour qu'elle ressurgisse de nulle part, comme un fauve qui bondirait sur sa proie sans la moindre pitié.  J'ai l'impression de reprendre un peu de contenance, je m'appuis contre le mur en poussant un soupir, je laisse échapper quelques toussotement en reprenant ma respiration, mais je me sens encore ballotté par les évènements, comme si je venais de passer des heures dans une centrifugeuse.

« Je suis peut être une ordure, mais je préfère encore être sourd plutôt que d'entendre ça... Tu crois que tu peux me donner des leçons Logan? »

S'il me répondait oui, je ne lui en voudrais pas. Après tout lui il faisait partit des X-men... et que je sache, malgré son passé houleux, Wolvi était un "gentil" un gentil qui tue et qui agit avant de réfléchir, mais un gentil quand même... alors que moi... tout le monde sait de quel côté de la balance de dame justice on me range... Je préfère pourtant ne pas en rajouter pour le moment. J'aurais une foule de chose à lui balancer à la gueule, à lui cracher au visage, à lui vomir à la tronche, et il l'aurait bien mérité, mais pour l'heure je préfère profiter de l'assoupissement de la bête pour me remettre de ma séance de punching-ball... avec moi même dans le rôle du punching-ball. #C'est bon t'es redevenu toi?# -Tu vas plus nous faire le coup du "est-ce que ça c'est vraiment passé"?- Je ne suis plus sur de rien... mais une chose est sure, je suis bien déterminé à prouver à Logan qu'il a TOOORD! Ooooh oui, montrer à Logan qu'il c'était trompé, que j'avais dit la vérité et rien que la vérité, rien que d'y pensais j'en avais déjà un orgasme d'avance! Je n'attendais plus que les mots de Laura pour confirmer ma version des fait. Rien d'autre. Et cette confirmation ne saurait tarder à présent puisque Logan accepta finalement que l'on aille la retrouver afin de lui taper un brin de causette. Mon bourreau me poussa devant lui et je manquais de trébucher, encore secoué par les coups que j'avais essuyés. Je me retournais alors face à lui pour le gratifier d'un sourire gêné qu'il ne pouvait pas voir sous mon masque. J'haussais alors les épaules pour rajouter plus de crédibilité à mes prochains mots.

« Mais... c't'a dire que... je ne sais pas ou elle habite moi... » Avant que Wolvi ai pu m'en retourner une, je renchéris immédiatement « Mais TOI tu dois bien savoir ou elle se trouve non? Tu vas pas me dire que tu lui rends jamais visite?! »

Après tout c'était la première fois que je mettais les pieds à Utopia! Il n'y avait donc aucune raison que je connaisse l'emplacement de la demeure de Laura... si... si elle était bien chez elle d'ailleurs... Tout d'un coup je sentais mon angoisse refaire surface... et si... si elle n'était pas là... Aie... je sens déjà la douleur des griffe d'Adamantium venir me perforer le bide encore une fois...

[HRP : Et oui après tant de mois d'attente je ressurgis de nulle part, je comprendrai d'ailleurs que tu soit plus inspiré U.U Oh et au passage... je n'ai même plus de nouvelle de Laura...]
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  
 

Autorisation parentale [PV Wade W. Wilson]

 Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» Comment obtenir autorisation parentale pour le séjour de mineurs ?
» Batman Begins
» Passeport annuel pour mineurs
» Scream ou Souviens toi l'été dernier?
» Réservation hotel Disney pour mineurs
 
 
 Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
  ♨ MARVEL LEGACY ♨  :: Rues-