AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

FERMETURE DEFINITIVE DU FORUM
Merci pour ces 6 années d'existence et tous ces superbes moments !


Partagez | 
 

 Peace was never an option

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Peace was never an option   Ven 23 Oct - 12:35


peace was never an option
there is no justice in this world, not unless we make it



« … selon le dernier rapport des autorités locales, une dizaine de personnes seraient retenues en otage au bureau de la Présidente du Comité Exécutif de Washington. Selon ce même rapport, les preneurs d'otages seraient des mutants, adhérents à la Confrérie du célèbre terroriste Magnéto... » L'agent Couslon fit arrêt sur image, soupira doucement, avant de se tourner vers la petite équipe du SHIELD qui avait été réunie dans l'une des salles de réunion de l'héliporteur. « La prise d'otages est survenue un peu plus tôt dans la matinée, peu après l'ouverture du bureau. On déplore déjà la mort d'une dizaine de personnes, principalement les gardes chargés de la sécurité du bâtiment. » Sans cesser de livrer les informations relatives à la situation, Coulson me tendit une tablette sur laquelle était représenté le plan en trois dimensions du bâtiment, plan que j'étudiai quelques instants avant de faire passer à l'agent derrière moi. « … les preneurs d'otages prétendent agir au nom de Magnéto. » Je haussai un sourcil. « Prétendent ? » Coulson acquiesça,  avant d'afficher sur l'écran holographique de la pièce le visage des trois hommes et de la femme suspectés d'être les commanditaires de l'opération terroriste. Ils ne semblaient pas avoir plus de vingt-cinq ans, et n'avaient certainement pas l'allure de génies du crime. « Tout porte à croire qu'ils utilisent le nom de Lehnsherr pour attirer l'attention. La Confrérie est certes connue pour ses actions terroristes, mais Magnéto fait toujours en sorte de faire entendre ses revendications de façon claire et rapide. Et ses grands coups sont orchestrés par des Confréristes aguerris, pas une bande de jeunes mutants qui de toute évidence n'ont pas la moindre idée de ce qu'ils font. Tout porte à croire qu'il s'agit d'un groupuscule isolé n'ayant rien à voir avec Magnéto. Toutefois... Toutefois, à hurler à la face de qui veut bien l'entendre qu'ils agissent pour soutenir Lehnsherr et au nom de la cause mutante, ils vont finir par attirer son attention, si ce n'est pas déjà le cas. » J'acquiesçai lentement. « Et la dernière chose que nous voulons, c'est voir la véritable Confrérie débarquer sur les lieux. » Couslon hocha la tête à son tour, avant de reprendre. « Le SHIELD a pour mission d'intervenir avant que la situation ne dégénère. Nous ignorons encore quelles sont les mutations des preneurs d'otages, leurs profils sont en cours d'analyse, mais elles peuvent être inoffensives comme extrêmement dangereuses. Personne ne veut d'une nouvelle tragédie à la Stamford... Et surtout pas à Washington. » « Effectivement, ça ferait mauvais genre de laisser la cour arrière de la Maison Blanche exploser. » Sans parler des répercussions que cela risquerait d'avoir sur la communauté mutante, suffisamment marginalisée sans que des tarés ne s'en mêle.

« Les directives du sous-directeur sont claires. On se rend sur place, et on neutralise la menace... Si possible sans laisser une pile de cadavres derrière nous. L'idéal serait qu'otages et preneurs d'otages s'en sortent en vie. Mais évidemment, si la situation ne nous laisse aucun choix, le sauvetage des représentants du gouvernement est à privilégier. » Autrement dit, si quelqu'un devait mordre les balles, ce serait les mutants. Les terroristes, dus-je me corriger silencieusement, tandis que Couslon invitait la petite équipe, composée de moi-même et d'une petite dizaine d'autres agents à rejoindre le pont de l'héliporteur et à embarquer dans un Quinjet, direction Washington DC. Avant que je ne monte à bord de l'appareil pour en prendre les commandes, Couslon m'interpella une dernière fois. « Agent Queen. J'ai pris soin de faire charger votre armure à bord du Quinjet. » Je haussai un sourcil. « Mon armure ? Je croyais qu'il s'agissait d'une crise gérée simplement par une équipe S.T.R.I.K.E, pas par les Alpha. » Couslon inclina la tête sur le côté, fit la moue. « Eh bien, étant donné que l'équipe Alpha est pour le moment uniquement composée de Schneider et vous-même, difficile de la déployer. » « Je vois... » « Ordres du Captain Rogers. La technologie de Stark et JARVIS seront certainement d'une grande utilité dans la résolution de cette crise. » J'acquiesçai – c'était un raisonnement logique, je ne voyais aucune raison de le discuter. « Une fois sur le terrain, les rênes de l'opération sont entre vos mains. J'ai intégré à votre unité l'agent Hewitt, ses qualifications feront d'elle un excellent atout. Avec un peu de chance, elle parviendra à négocier avec les jeunes mutants avant qu'une catastrophe ne soit à déplorer. Je me charge de superviser le reste de l'opération depuis l'héliporteur, nous pourrons communiquer via votre armure. » « Très bien. Nous allons faire de notre mieux, mais je ne vous promets pas de miracles. » « Agissez au plus vite, je ne sais pas combien de temps la Directrice sera en mesure de convaincre la Maison Blanche de faire intervenir ses forces armées. » Les bureaucrates... Toujours à croire pouvoir mieux faire que les agents de terrain, alors qu'ils étaient bien tranquillement posés le cul sur un fauteuil en cuir hors de prix, dans leurs locaux plus sécurisés qu'un bunker. « Bonne chance. »

Je me contentai d'acquiescer d'un hochement de tête avant de monter à bord du Quinjet, où j'allai retrouver ma place de pilote. L'appareil étant capable d'atteindre la vitesse Mach 2, il nous fallut moins d'une dizaine de minutes pour franchir la distance New-York/Washington. Je posai l'engin sur la pelouse soigneusement entretenue des jardins des bureaux du Comité Exécutif, lesquels avaient déjà été envahis par les autorités locales. Nous allions devoir composer avec les agents de la police et le FBI, qui n'étaient sans doute pas ravis de devoir rester en retrait en attendant que le SHIELD intervienne. Tandis que l'équipe débarquait, je revêtis mon armure Alpha – autant ne pas perdre de temps. À peine étais-je descendue du Quinjet que je m'attirai les commentaires de quelques policiers, qui avaient visiblement oublié de laisser le fanboy en eux chez eux avant d'enfiler l'uniforme. « Putain ! Je savais pas qu'Iron Man était de la partie ! » Je secouai légèrement la tête et roulai des yeux avec exaspération. « C'est parce que c'est pas le cas », répondis-je tandis que la visière de mon casque dévoilait mon visage, certainement bien trop féminin pour appartenir à Stark, quand bien même aucun de ces types ne l'avaient jamais rencontré. Ils me dévisagèrent un instant avant de se détourner, prétendant avoir mieux à faire. Je n'y prêtai pas plus d'attention et me tournai vers l'équipe du SHIELD. « Okay. Un périmètre de sécurité a déjà été établi par les autorités, donc pas besoin de nous en soucier. Personne n'est encore entré à l'intérieur du bâtiment, concrètement nous n'avons aucune idée de ce qui nous attend à l'intérieur. Je vais m'occuper de scanner les lieux, ça nous avancera. Une fois que ce sera fait, on établira un plan d'action. » Un plan d'attaque. « Force létale autorisée, mais si possible on évite les morts. Que ce soit du côté otages ou terroristes. » Après tout, ces derniers ne semblaient être que des gosses un peu paumés, probablement instables psychologiquement. Mais c'était bien ce qui m'inquiétait, un mot de travers et c'était le drame... « Le SHIELD voudra sans doute conduire un interrogatoire, ce qui serait relativement compliqué de faire avec des cadavres... Bref. » La tablette de poche que tenait l'un des agents émit un bip caractéristique d'un appel d'un nouveau message, et nous nous rapprochâmes pour écouter ce que Coulson avait à nous dire. « Nous avons enfin récupéré la liste des personnes présentes dans le bâtiment. Cinq membres du personnel, la Présidente du Comité, l'ambassadeur de France et une paire d'autres haut placés du gouvernement. A priori, on déplore la mort de huit agents de sécurité, le sort des dix autres est en suspend. » Je soupirai longuement. « Une idée de comment quatre jeunes mutants sont parvenus à intégrer les locaux, se débarrasser de la sécurité et s'enfermer dans le bureau de la Présidente si facilement ? On sait quels pouvoirs ils possèdent ? » Il y eut quelques secondes de silence avant que Coulson ne réponde. « Les preneurs d'otages répondent aux noms de John Murphy, Sebastian Ford, Miguel Cortez et Annabelle McCord. Tout laisse à penser que miss McCord est la tête de l'opération. Murphy maîtrise l'électrokinésie, nous supposons que c'est lui qui a court-circuité les systèmes de sécurité. Ford possède une force hors-norme, Cortez maîtriserait une forme peu avancée de télépathie, quant à McCord, biokinésie. Ils sont tous fichés, ce n'est pas la première fois qu'ils font parler d'eux, mais ils viennent de passer de petits voyous à terroristes. » « Aucun lien direct avec la Confrérie, donc ? » « Magnéto n'est pas connu pour aimer les électrons libres au sein de ses rangs, alors, non. » C'était bon à savoir, ne pas avoir de liens avec le maître du magnétisme ne leur laissait que peu d'options de retrait.

« Je vais aller scanner le bâtiment. Gardez tous vos oreillettes, je vous ferai mon rapport au fur et à mesure. Préparez vous à intervenir. » Je me tournai ensuite vers Elizabeth, laquelle avait été chargée de mener les négociations – enfin, lorsque nous entrerions en contact avec la petite bande, qui apparemment avait refusé de discuter avec tout homo sapiens. Une chance qu'elle et moi soyons mutantes, cela nous donnait peut-être un léger avantage. Peut-être. « Je suis à peu près sûre qu'ils ne savent pas ce qu'ils foutent là dedans. On peut encore éviter un bain de sang. Trouve une faille dans leur stratégie, un moyen d'exploiter leurs faiblesses psychologiques, n'importe quoi. On a... » Je rabaissai la visière de l'armure pour jeter un rapide coup d’œil à l'horloge. « Une heure pour négocier, passé ce délai, Washington ordonnera l'intervention de nos forces, de celles du FBI et de la police. Je doute que ce soit une bonne idée, McCord peut certainement faire sauter la moitié du bâtiment si elle se sent menacée. Et les otages avec. » Une telle issue ferait mauvaise presse pour le SHIELD et pour la cause mutante. « Ça te change d'apporter son café à Erik, pas vrai ? » Je ricanai, moqueuse mais pas sérieuse, avant d'activer les propulseurs de l'armure et de décoller. Je filai jusqu'au bâtiment, que je survolai un instant avant de passer en mode stationnaire. « JARVIS ? J'ai besoin d'un scanner de la zone. Signatures énergétiques, points faibles du bâtiment, possibles stratégies pour neutraliser les mutants avec un minimum de dommages et de victimes. » « Tout de suite, Miss Queen. Permettez moi d'ajouter que c'est un plaisir de vous retrouver. » « Plaisir partagé, JARVIS, mais on a du pain sur la planche. » Tandis que l'IA faisait son travail, j'entrai brièvement en contact avec Coulson, qui m'informa de l'arrivée de nombreux médias sur le terrain. Autrement dit, nous n'avions pas le droit à l'erreur. Sans vouloir vous mettre la pression, qu'il ajouta. « Scanner terminé à 100%. » « JARVIS, passe sur le canal de communications du SHIELD, l'équipe doit en savoir tout autant que moi. » « Bien, Miss Queen. J'ai repéré treize signatures énergétiques dans le bureau de la Présidente. Neuf otages et les quatre mutants. Onze autres dans une pièce au sous-sol, tout porte à croire qu'il s'agit des agents de sécurité ayant été neutralisés. Huit autres, cependant la chaleur émise par ces corps est en baisse constante. » Les agents neutralisés, morts. « L'un des mutants émet une chaleur supérieure à la moyenne, sa température corporelle s'élève à près de 44°C. Annabelle McCord, sans le moindre doute. J'ignore cependant s'il s'agit d'un effet secondaire mais normal de sa mutation ou si le contrôle lui échappe. » « Points d'accès ? » « Quatrième fenêtre du second étage, juste au dessus de celle du bureau. Je peux également vous suggérer les ventilations, toutefois l'effet de surprise n'est pas garanti. » « Merci, JARVIS. » Je ne restai pas au dessus du bâtiment plus longtemps, je retournai après de l'équipe du SHIELD, atterrit auprès d'Elizabeth, à laquelle un agent du FBI venait de tendre un téléphone portable. « Les mutants vous donnent deux minutes pour les convaincre de ne pas commencer à tuer les otages. » « Une idée de ce qu'ils veulent ? Leurs revendications, je veux dire ? » « Pas la moindre. Si votre miss aux cheveux arc-en-ciel parvient à les tirer à la garce à l'autre bout de la ligne, je lui tire mon chapeau. » Avec un soupir, je retirai le casque de mon armure. « A toi de jouer, Hewitt. » Game on.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Peace was never an option   Sam 2 Jan - 20:45


Peace never been an option
Siobhan Queen & Elizabeth Hewitt

« … Nan mais tu te rends compte ? Tu pensais franchement que ces deux là termineraient ensemble ?! »

Une heure que Kisten des stats' me radote les rumeurs du moment, comme quoi bidule sortirait avec truc, comme quoi c'est dingue… Que tout le monde est au courant, que même Sharon est verte de jalousie et encore d'autres conneries. Bref, une heure que je pianote sur mon téléphone en faisant semblant de l'écouter. Ce n'est pas que les ragots ne m’intéresse pas, mais plutôt que j'ai quelqu'un en ligne qui possède un meilleur don à me faire sourire.

« Hum... »

« Liz' ? Tu m'écoutes ? »

« Hum... »

Elle soupire en roulant des yeux alors que je reçois un autre message, mais pas celui que j'attends depuis maintenant un bon moment, celui m'ordonnant de rejoindre la salle de réunion sur le champs.

« Faut que je file, tu me tiens au courant Kris' » Dis-je en quittant rapidement la pièce, réajustant mon chignon en route.

_____

« … selon le dernier rapport des autorités locales, une dizaine de personnes seraient retenues en otage au bureau de la Présidente du Comité Exécutif de Washington. Selon ce même rapport, les preneurs d'otages seraient des mutants, adhérents à la Confrérie du célèbre terroriste Magnéto... »

Cette nouvelle a laissé le sérieux reprendre sa place. J'écoute d'une oreille attentive les directives de Coulson. Posée un peu ne retrait, je remercie silencieusement l'agent lorsque celui ci me tend la tablette relative au bâtiment, ce dernier me laissant doucement froncer les sourcils. La structure ne met pas totalement inconnue, y foulant le plancher il y a encore quelques mois auparavant. Un soupire m'échappe alors que les visages apparaissent, m'éloignant de certains souvenirs. J'essaye de me concentrer sur les propos de mes supérieurs, enregistrant les informations essentielles au bon cours de la mission. Mais plusieurs flash mémorielles obstruent ma concentration, qu'il s'agisse de mon travail au ministère, de ceux concernant les premiers coups d'états de Magneto, à cette prise d'otages dont j'avais été victime et à toute cette période sombre qui en suivit…

« Agent Hewitt ? … Liz' ? »

Je sursaute en constatant que je me suis lassée happée par mes souvenirs, jetant un coup d'oeil nerveux au réel, remarquant que la pièce à été vidée, seul Coulson me faisant désormais face.

« Excusez-moi… Je ne... »

J'essaye maladroitement de me rattraper mais il me coupe avant que je ne puisse sortir mes premières excuses.

« Ce n'est rien. J'ai pris la liberté de vous rajoutez à l'équipe en connaissant votre passé, j'ai conscience que la situation vous affecte en plusieurs points mais j'espère que cela sera un atout à l'équipe plutôt que d'une faiblesse. Vous vous sentez capable de gérer cette situation ? »

« Oh merde... » Putain j'ai pas du dis à voix haute ?! « Pardon ! Je ferais en sorte que cela soit un atout, merci de votre confiance Monsieur. » J'incline légèrement la tête alors qu'il me sourit avant de rejoindre rapidement le reste de l'équipe au Quinjet, commentant en route. « Une fois sur place, vous vous occuperez des négociations. » Ah ? Je l'avais pas non plus vu venir ça… Coulson partit, je souffle doucement en reprenant possession de mes esprits puis m'empresse de suivre sa marche.

_____

Seulement dix minutes de vol, mais dix minutes suffisantes pour rattraper les infos manquées lors de la réunion. Prêtant particulièrement attention aux profils des otages connus dans le bâtiment.

_____

Je laisse tomber la tablette une fois sur place, suivant le reste de l'équipe sur la pelouse mise à rude épreuve depuis le début de la mâtiné. Sans étonnement nous ne passons pas aperçu, mes cheveux ayant néanmoins de la concurrence par l'agent Queen et son joujou technologique, j'en souris. Cette dernière nous rejoins rapidement, dévoilant ses attentions.

« Entendu, pendant ce temps je vais dire bonjour à l'équipe de négociation du FBI, j'espère ne pas avoir besoin de renforts pour eux. » Ils adorent devoir céder les opérations à une équipe qu'ils ne connaissent pas. Je fais un petit signe de main au reste de la team puis part rejoindre le FBI.

« Agent Hewitt du SHIELD, enchantée, on m'a chargé de négocier avec les preneurs d'otages. Qu'avez vous réussi à avoir d'eux ? » Les deux agents s'interrogent du regard avant de me fixer comme si je venais de dire une immense connerie. J'hausse un sourcil et met en évidence mon badge. « Bon c'est simple, on a pas le temps de négocier entre nous.  Je vous laisse deux minutes pour y réfléchir, et si vous voulez vraiment voir ça mon supérieur alors je vous en prie, contactez  le Directeur Hill, elle se fera un plaisir de vous recadrez. » A ces mots, je m'éloigne légèrement, le regard rivé sur le bâtiment, écoutant les informations transmisent par oreillette. J'attends que l'échange se termine pour intervenir. « Je vais avoir besoin d'accéder à toutes les informations qu'on possède concernant les profils des agresseurs comme ceux des victimes, de préférence en jonction avec l'équipe de négociation du FBI ici présente s'il vous plaît. » Cette demande faite, je retourne voir mes collègues du FBI, m'incrustant derrière leurs écrans sans leur laisser le choix, attentive aux données transmisent sur les différents écrans. Ceci jusqu'à ce que Queen réapparaisse non loin, ses paroles allant à mon encontre. « Je suis du même avis, une hypothèse serait qu'ils essayent de se faire remarquer par la confrérie pour mieux l'intégrer par la suite. Mais je suis pas psy et encore moins télépathe mais je vais essayer de limiter la casse et de gagner du temps. Ils restent imprévisibles... » La situation est tendue… Sa remarque concernant le café me surprend, je lève les yeux au ciel, partiellement amusée car elle n'a pas tord, ça fait un bail et j'ai peur d'être rouillée…

Alors qu'elle décolle, je retourne à coté de l'équipe en charge des négociations, échangeant quelques mots avec le responsable, tout en scrutant les écrans, à la recherche d'une fameuse faille, n'importe quoi d'exploitable. Pendant que Jarvis partage de nouvelles infos, un visage parmi les otages me fait blêmir. « Oh non... » Je m'éloigne rapidement des écrans, haletante, coupant la communication par oreillette avant de jurer haut et fort cet élan de rage, mon poing se fracassant par la même occasion contre le par-choc d'une des fourgonnettes du FBI. « Merde ! Merde ! Et Merde ! » Mon point atterri de nouveau contre la carrosserie déjà endommagée. Les mains jointes devant ma bouche, je fais un petit tour sur moi même tentant de rependre mon calme, soufflant longuement en fermant les yeux, ce dernier revient avec mon professionnalisme. Je réactive mon oreillette et transmet ma découverte. « L'un de mes proches fait parti des otages. Edward Whelan. » Un léger silence s'installe avant que Coulson ne me réponde. « Vous pouvez poursuivre la mission ? » Pinçant mes lèvres et levant les yeux au ciel, je prends quelques secondes à répondre. « Oui Monsieur. » Je comprends mieux pourquoi cet abruti ne me répondait plus ce matin… Un soupir m'échappe alors que je rejoins le FBI, le responsable me scrutant moi puis la fourgonnette. « Envoyez une facture au SHIELD. » Au revoir la prime de noël…

A peine calmée de cette hausse de tension qu'on me donne le téléphone portable, n'oubliant pas de manquer de respect au passage. Je prends une profonde inspiration, échange un regard entendu avec ma supérieure directe puis porte l'appareil à mon visage.

« Bonjour, Elizabeth Hewitt du SHIELD, c'est avec moi que vous dialoguerez désormais. »

« Pas de dialogue, je parle pas avec des chiens d'humains du gouvernement ! »

« J'aurais du préciser en effet, je suis aussi une mutante, ce qui veut dire contrairement à mon collègue que vous venez d'avoir précédemment, je ne compte pas vous manquer de respect. »

L'agent en question me lance un regard noir auquel je ne réponds pas, attrapant plutôt un stylo.

« Qu'est-ce qui me prouve que vous êtes bien une mutante ? »

« Vous avez une télé d'allumée ? »

Je jette un regard qui en dit long à Siobhan, projetant une phrase fraichement rédigée de mon bras en survole afin qu'elle puisse la lire alors que je reste en ligne. " Je vais m'exposer, surveillez leurs réactions. " Ceci fait j'avance d'un pas rapide vers la foule, là où la presse s'entasse, attirant de cette manière leur attention. Assez proche d'une des caméras, je laisse de fausses flammes colorés s'échappe de ma paume, le bras tendu, face à CNN. J'attends quelques instants, le visage marbre rivé sur l'objectif.

« C'est suffisant pour vous convaincre ? »

La question posée, je recule doucement jusqu'à m'échapper du champ de vision de la presse.

« Vous pensez toujours que je ressemble à un chien du gouvernement ? J'ai l'air d'avoir la gueule de l'emploie ? Non. Je suis là car je connais les façons de faire de Magneto, tout comme je connais celles du gouvernement. La confrérie n'aime pas qu'on lui fasse mauvaise pub, leurs agissements sont pour des causes, j'aimerais connaître la votre. »

J'arrive proche de Queen l'interrogeant du regard alors que le silence se prolonge au bout de la ligne. Je regarde l'heure, les deux minutes sont écroulées.

« Vous avez attiré l'attention, la presse est maintenant là pour vous, le monde vous écoute alors si vous voulez transmettre un message ou demander quelque chose c'est maintenant ou jamais. Si vous tuez une personne de plus alors nous prendrons vos agissements comme un simple acte de génocide,  ce n'est pas ce que vous voulez n'est-ce pas ? Parlez. Maintenant. »

« Supprimez les sentinelles. »

Et merde…

« Je vais avoir besoin de temps pour transmettre l'information. »

« Vous avez 20 minutes. Si vous dépassez ce délais, nous prendrons votre réponse comme un refus et tuerons les otages. »

« C'est insensé et vous le savez, même avec tout nos efforts et sans négociations entre les entreprises et le gouvernement, il nous faut au moins une heure pour mettre cette décision en place. »

Un silence se rallonge, j'observe Queen, ils sont sûrement en train de s'agiter entre eux, elle peut les voir, pas moi.

« 40 minutes, pas une de plus. »

« Je vous rappelle. »

Je la laisse raccrocher et souffle lourdement avant de tendre le téléphone à le responsable du FBI, m'adressant à ce dernier.

« J'aimerai m'entretenir avec ma supérieure, en privée. »

Il fronce les sourcils, mais n’incite pas, reculant pour nous laisser une certaine intimité.

« Ils veulent avorter la lois des sentinelles, mais ils n'ont pas comprit qu'en s'attaquant au Gouvernement, ils risquent de rendre ces dispositifs aujourd'hui préventifs comme actifs. Je veux dire que là dernière fois que les mutants ont été une possible menace, une bombe à faillit être lancée sur Utopia. Les hauts placés Américains n'hésiteront plus à partir du moment où ils auront assez de preuves que les mutants sont une vraies menaces pour l'humanité. On peut pas négocier avec eux, je suis désolée, ils sont inexpérimentés, sur les nerfs, les menacer ou tenter de leur faire entendre raisons, risquerait de les faire paniquer. Ils pourraient facilement tuer un otage pour se faire respecter. Faut intervenir rapidement, on peut leurs mentir en disant que la négociation avance. Je peux peut-être prendre la place d'un des otages pour m’infiltrer afin que la neutralisation soit plus efficace. A vous de voir. »

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  
 

Peace was never an option

 Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» Vivitar 70-200 avec option macro
» offres - 30% séjour + sur votre option TGV
» [AIDE] Option Modem Sfr 40euro
» Piéce Option pour RC8
» [RESOLU] option sport orange
 
 
 Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
  ♨ MARVEL LEGACY ♨  :: Washington-