AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

FERMETURE DEFINITIVE DU FORUM
Merci pour ces 6 années d'existence et tous ces superbes moments !


Partagez | 
 

 Mission n°2 --- Let the sky fall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

GameMaster
avatar
Staff
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Messages postés : 791
ϟ Copyright : (C)Ozzy
ϟ Music : METALLICA -- Master of Puppets
ϟ Niveau : Oméga
ϟ Affiliation : Etre Suprême

Carnet de Route
ϟ Disponibilité RP:


MessageSujet: Mission n°2 --- Let the sky fall   Sam 2 Aoû - 3:19


Let the sky fall
« mission n°2 »


RAPPEL DES OBJECTIFS DE MISSION

Survivre à l'attaque du Peak et à l'invasion générale de la Terre, et sauver aussi le plus d'agents du SWORD possible (même si plus simple à dire qu'à faire vu qu'on ne sait pas qui est un vrai agent ou pas ). Rejoindre un vaisseau et tenter de fuir avant d'être tués/capturés.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
RESUME DE LA SITUATION

√ DEROULEMENT GLOBAL :
Spoiler:
 
√ FINALITE A ATTEINDRE :
Durant votre fuite, vous captez un signal du X-Jet arrivant d'Utopia en piteux état, dans le même état de fuite que vous. Après avoir vérifié dans la mesure du possible que vous pouvez lui faire confiance, vous décidez d'aller avec eux jusqu'en Arctique, seul lieu terrestre où les Skrulls ne pourront pas vous suivre ni vous retrouver du fait du magnétisme du pôle nord mettant à mal leurs technologies et des conditions climatiques extrêmes. Le Peak sera conquis par les Skrulls qui ne le détruiront pas mais en feront un poste avancé où ils installeront des effectifs (oui sont moches mais pas tous stupides). Rassurez-vous, une fois le vaisseau posé et "caché", vos personnages pourront rejoindre le reste de la Résistance. Vous aurez plus de détails par la suite.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


JOUEURS INSCRITS



JACEN NERAMANI ▬ STARLORD
ALEXIEL FOSTER
VELKAN E. NERAMANI
CAROL S. J. DANVERS ▬ CAPTAIN MARVEL

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

RAPPELS DES REGLES

Merci de lire cela attentivement, une fois fait, ce n'est plus à faire !

√ Une mission étant là avant tout pour faire avancer l'intrigue du forum, elle ne peut rester bloquée. C'est pourquoi chaque joueur a une semaine pour répondre lorsque son tour survient. Passé ce délai, son tour sera sauté d'office, mesure radicale mais nécessaire vous pouvez le comprendre. Ainsi, il est déconseillé - pas interdit - de faire de trop longs RPs. Evidemment si le joueur en retard à la fin de la semaine de son tour poste un truc genre "je réponds demain pardon j'ai eu un imprévu !" dans le flood de la mission, on pourra lui laisser ce jour supplémentaire, on n'est pas des monstres non plus
Mais pas d'abus sur le sujet, sinon tour sauté quoi qu'il arrive.

√ De la même manière si en cours de mission vous vous retrouvez indisponible pour la poursuivre, prévenez dans le topic concerné afin de ne pas laisser les autres dans l'expectative. On ne vous en tiendra pas rigueur de devoir arrêter/passer un tour, cela peut arriver à n'importe qui, mais c'est également une question de respect envers les joueurs auprès desquels on s'est engagé, afin qu'ils puissent s'organiser pour continuer en PNJisant au besoin une sortie de votre personnage dans la mission.

√ En ayant accepté de prendre part à cette mission, vous engagez votre personnage à prendre part au scénario général du forum, ce qui peut impliquer dans certains cas des droits de jeu (PNJs, intrigues, intégration, dons d'artefacts, leaderships temporaires ou définitifs, montées de niveau, etc.) mais aussi des devoirs. Il est possible que le Staff vous demande certains "services" impliquant votre personnage pour aller dans un sens ou dans l'autre. Ce n'est généralement pas imposé strictement, mais nous attendons évidemment de votre part une certaine coopération plus importante.

√ Pour vous coordonner et vous organiser, ainsi que pour poser vos questions au GameMaster sur cette mission, utilisez [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] !

√ Comme toujours, veillez à demander la permission si jamais vous PNJisez un ou plusieurs personnages qui sont joués sur le forum, et à fortiori ceux de cette mission, afin d'éviter tout malentendu potentiel

Autorisation de blesser les PNJs Marvel disponibles mais interdiction de les tuer (sauf les faux Marvel qui sont en vérité des Skrulls).

√ Autorisation de blesser et tuer les PNJs non-Marvel non-identifiés (Agents du SWORD, Skrulls, etc.). ==> voir liste Infiltrés Marvel dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

√ Rappel des règles sur l'utilisation des PNJs dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

√ Si le GameMaster poste un RP de réservation durant la Mission, vous devrez attendre qu'il ait posté sa réponse avant de répondre derrière.

√ PNJS AUTORISES : Agents du SWORD, Skrulls.



COPYRIGHT
Texte © Marvel Legacy
Toute reproduction est formellement interdite.
La Marque Marvel et tout ce qui s'y rapporte ne nous appartient pas, nous l'utilisons dans un but non lucratif.



Dernière édition par GameMaster le Sam 2 Aoû - 3:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

GameMaster
avatar
Staff
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Messages postés : 791
ϟ Copyright : (C)Ozzy
ϟ Music : METALLICA -- Master of Puppets
ϟ Niveau : Oméga
ϟ Affiliation : Etre Suprême

Carnet de Route
ϟ Disponibilité RP:


MessageSujet: Re: Mission n°2 --- Let the sky fall   Sam 2 Aoû - 3:23



Let the sky fall


glaciers melting in the dead of night,
and the superstars sucked into the supermassive




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« ...alors, Aspirant, quelle erreur pensez-vous avoir commis après ce visionnage de votre dernière simulation d'examen terminal ? » La Salle Andromède, immense hémicycle où retentissait la voix du Commandant Quatermain, était pleine à craquer. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Chaque promotion d'étudiants des différents corps de métier du SWORD, allant des techniciens aux scientifiques en passant par les linguistes, cartographes astronomiques, pilotes et autres agents d'exploration de terrain et combattants, était présente. Les apprentis étaient vêtus d'uniformes adaptés en conséquence via un jeu de couleurs distinguant chacune de ces catégories, auxquelles blasons et galons venaient s'ajoutaient pour la distinction cette fois de grade en leur sein. Tous étaient tirés à quatre épingles pour ce jour important, celui du diplôme conduisant à l'intégration officielle des élèves en tant qu'officiers et agents véritables. Tous ceux présents avaient déjà passé les épreuves, et seule une poignée attendait dans la salle adjacente pour faire face au jury intransigeant qui trônait sur l'estrade centrale, devant l'écran holographique géant mis sur pause.

Tous les généraux d'état-major étaient là, ainsi que les six Commandants d'équipages, pionniers depuis la création encore très récente du SWORD, remontant à quelques courts mois seulement, d'où la taille encore petite de l'organisation en comparaison du SHIELD, et le nombre restreint de vaisseaux d'exploration - les plus grands et plus perfectionnés, et ceux qui bien évidemment avaient le plus de prestige au sein des agents, car ils représentaient à eux seuls le courage d'aller toujours au-delà des frontières spatiales, nature même de l'Homme. Seule la Directrice était occupée à vaquer à ses affaires quelque part ailleurs sur le reste de la station. L'équipage du Prometheus, du Commandant Quatermain, premier de tous, était de loin le plus admiré et respecté, à l'image de tous ces aviateurs passés ayant repoussé les limites de l'imagination pour tenter de vaincre la gravité avec de piètres moyens à leur époque, sans reculer. La flotte de petits vaisseaux d'escorte et de combat était dotée quant à elle d'une soixantaine d'aéronefs, mais pour l'une comme pour l'autre, les choses allaient croissantes tant le SWORD effectuait des résultats plus que satisfaisants, lui octroyant des crédits de financements de la part de l'ONU toujours renouvelés et amplifiés.

Malheureusement, le Commandant Liam Quatermain décrocha soudainement de l'examen oral qu'il était en train de mener. Quelque chose, sur l'un des cadrans holographiques à disposition devant chaque membre du jury, avait attiré son attention. Fidèle à lui-même, il n'avait pu en effet s'empêcher comme à chaque fois de garder une micro-fenêtre ouverte sur les systèmes de sécurité du Peak. Ce métier, ce rôle, ce tout premier vaisseau de la flotte qui était le sien, sous ses ordres, étaient autant de choses qui lui donnaient la sensation que le SWORD et a fortiori le Peak étaient son "chez-lui", dont il avait la responsabilité presque autant que la Directrice elle-même. Cette dernière, de par ses hautes fonctions, était néanmoins amenée à s'absenter de temps à autre, et en tant que second direct, il était chargé de veiller à ce que tout continue de se dérouler comme il fallait qu'elle soit là ou non. Il avait toute la confiance de la Directrice Danvers autant que de Tony Stark, ancien directeur temporaire qui l'avait placé à ce poste dès le début. Quatermain n'avait pas la puissance d'une Captain Marvel ou d'un Starlord, mais il était un stratège hors pair et d'un esprit extrêmement vif, doublé d'un meneur d'hommes incontestablement respectable et respecté par ses hommes, et pas seulement ceux de son vaisseau. Pilote hors pair, il n'avait en cet instant où seuls ses premiers soupçons naissaient, encore aucune idée réelle de l'ampleur de la menace qu'il allait devoir traverser auprès de ses hommes, et à quel point son bon sens et son sang-froid allaient aider à sauver des vies dans les heures à venir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]L'agent Shi'ar Velkan Neramani apparassait en effet sur les écrans de sécurité, et il n'aurait justement pas du, de par son épiderme modifié par les technologies Shi'ars dès sa naissance l'empêchant d'apparaître sur un quelconque appareil, photo, vidéo, jumelles électroniques, le tout indépendamment de sa volonté en comparaison de son autre pouvoir de Disparition, lui faisable sur commande. Ce n'était donc pas lui qui se baladait sur les écrans.
Aussitôt, son esprit alerte et hyperactif se mit à évaluer et éliminer les multiples possibilités, jusqu'à en déduire rapidement que cela ne pouvait qu'être le détenu Skrull de la cellule n°9 qui avait du s'évader. Il n'y avait pas d'autre possibilité logique. Seul un métamorphe pouvait prendre l'apparence de Neramani, en ne pouvant copier que les pouvoirs et non les améliorations technologiques ou génétiques, comme les griffes d'adamatium ou en l'occurrence son épiderme trafiqué. Oui, ça ne pouvait être que cela. Et il fallait réagir vite. Ciblant l'I.A. de sécurité sur le faux Velkan, sans se départir de son calme, Quatermain donna l'ordre discret via son écran de l'intercepter en donnant sa position afin de ne pas le confondre avec le vrai, qui devait être ailleurs sur le Peak, mais bel et bien naturellement invisible sur les écrans, comme d'habitude. Le tout sans que personne dans la salle ne réalise qu'il se passait quelque chose. Quatermain ne voulait pas provoquer de panique ou de branlebas de combat pour "si peu", car depuis la création du SWORD, lui et ses hommes étaient pour ainsi dire rôdés aux évasion de leurs prisonniers aliens les plus téméraires. Ils ne cessaient de s'améliorer pour palier ces brèches via notamment la cellule scientifique et technique qui planchait jour et nuit sur le sujet pour bâtir des cellules adaptées aux différentes races, mais sur ces dernières, la Terre n'en avait pas moins souvent des siècles voire des millénaires de retard en matière technologique comme en matière d'expérience du "monde impitoyable du multivers".

« ...Je hum... est-ce que c'est cela, Commandant ? » « Pardon ? Répétez je vous prie, j'ai eu un message qui m'a distrait un instant, je m'en excuse. Votre erreur, donc ? » « Le fait d'avoir ouvert la bombe ? » « Non. Bien sûr, c'était une erreur, vous ne saviez rien de cet engin, hormis quelques runes aliens gravées dessus. Non, votre erreur a été de prendre la décision de l'ouvrir sans consulter personne. Voyez-vous, le SWORD n'est pas le SHIELD, ni aucune autre organisation. Vous dirigez un équipage, une équipe, où les grades se doivent de passer derrière les compétences lorsque la situation l'exige. Vous dirigez des races différentes, et devez accepter le fait que chacune d'elle en sait probablement plus que vous sur de nombreux sujets auxquels vous serez confrontés. Contrairement au SHIELD, nous sommes "jeunes", nous sommes tous des apprentis ici au SWORD. Dès lors, il est de votre devoir de consulter votre équipage avant de prendre votre décision, non seulement par logique d'efficacité, mais également par respect à leur égard et ne pas risquer de tous les tuer. C'est ce qui nous distingue en tant qu'êtres doués de compassion et d'émotions, voyez-vous, le fait de pouvoir faire confiance, de pouvoir compter les uns sur les autres, et cela quoi qu'il arrive. La confiance est la clef de la survie, Aspirant, et vous ne semblez pas l'avoir compris. »

Il apparaissait clairement que celui-ci n'aurait pas son diplôme, comme quelques autres précédemment passés. Pourtant, là où ces derniers avaient vu quasiment leur vie s'écrouler face à la rupture de leurs espoirs de carrière chez les prestigieux officiers d'élite du SWORD, l'Aspirant qui faisait face au jury ne sembla pas affecté.
Au contraire, un étrange sourire en coin étira ses lèvres. « Vous avez tort. Nous l'avons compris. C'est même bien à cause de votre dépendance à la confiance envers vos semblables que votre survie n'est déjà plus qu'une illusion. Vous ne pouvez vaincre seuls. Et sans confiance, vous êtes tous, seuls. »[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le temps seulement de réaliser à quel point ce discours détonnait dans le contexte qui était celui de cette session d'examens et de remise de diplôme fut bien trop long, car quasiment au même moment, certains des aspirants jusque-là assis comme les autres se levèrent d'un coup, tels des automates, et dégainèrent des poignards pour égorger et assassiner leurs voisins avec une fulgurante rapidité aidée par un effet de surprise et d'incompréhension dévastateurs. Le hurlement d'effroi de Quatermain se perdit dans le noir total qui s'abattit peu après, alors que les lumières s'éteignaient sans sommation pour laisser le massacre imposer sa loi.
Tous les appareils du Peak tombèrent littéralement en rade, l'isolant de la Terre au même titre qu'un isolement interne entre tous ses occupants privés de communications, plongeant ce phare jusqu'alors si étincelant dans l'espace dans les ténèbres les plus totales. Seules les lumières des issues de secours demeurèrent jusqu'à ce que les générateurs alternatifs ne rallument tout, mais bien trop tard, car il n'avait pas fallu plus que ces quelques secondes pour que la mutinerie générale ne se lance avec une sauvagerie sans nom.



Simultanément, alors que les agents avaient mis en cellule les deux Velkan qui s'étaient tous deux rendus docilement pour maintenir l'illusion d'être le bon - coup prévu par les Skrulls pour surtout attirer l'attention de la sécurité sur cette prétendue fuite de prisonnier - en attente d'ordre et désormais sans plus aucun moyen de savoir lequel était le bon à présent que tous les appareils étaient hors service, ce fut la même tuerie qui s'opéra une fois les lumières éteintes. Tout le monde fut pris par surprise, et bientôt, le faux Velkan changea d'apparence pour redevenir Skrull, et venir narguer le vrai resté piégé en cellule au milieu des cadavres des agents du SWORD éliminés à l'instant par ses congénères. Parmi ces derniers, ceux qui étaient des Infiltrés, et donc piégés à vie dans leur apparence humaine, ramassèrent les armes des morts pour ensuite se disperser dans le Peak et saboter le reste, jouant sur la confusion conférée par leur apparence. Ceux qui n'étaient pas des Infiltrés, mais des Skrulls espions, comme le faux Velkan, s'en donnèrent en revanche à coeur joie pour changer à leur guise d'apparence selon les situations et poursuivre leur extermination en bonne et due forme.

« Un petit espion Shi'ar piégé est un petit espion Shi'ar mort, » ricana le seul Skrull espion à être resté face à la cellule de Velkan, intérieurement rageur d'avoir été dupé par un sale lézard, ennemi de toujours, lui à qui ça n'était jamais arrivé avant qu'il n'atterrisse sur Terre et ne soit contaminé par les émotions humaines. « Nous saurons nous occuper aussi de ton frère... » ajouta-t-il en prenant petit à petit l'apparence d'une petite fille aux longs cheveux bruns, âgée tout au plus d'une dizaine d'années. Une certaine Valera, souvenir volé par télépathie à Jacen Neramani. « Nous connaissons les faiblesses de chacun d'entre vous, car nous vous avons étudiés. » Un sourire malsain sur les lèvres, elle tendit le bras vers le panneau de contrôle de la cellule sur laquelle la main de Velkan frappa avec force dans un geste inutile mais plein de colère, dans le but évident d'activer la libération des gaz soporifiques "pour aliens" qui à haute dose, seraient dans tous les cas mortels. L'ennemi quasiment héréditaire neutralisé, les humains seraient si aisés à vaincre, car si inexpérimentés, alors que même les races adverses des Skrulls faisaient face au caractère inédit de la prouesse génétique et technologique que représentaient ces fameux "Infiltrés".



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]« Vous êtes le Docteur Foster ? On ne m'avait pas prévenu que vous embaucheriez aujourd'hui, » intervint l'officier scientifique en rejoignant Alexiel Foster et son guide qui depuis son arrivée, lui faisait visiter l'infrastructure du SWORD et notamment ses futurs bureaux et laboratoires, ainsi que coéquipiers. « Elle devait arriver seulement demain, mais le Commandant tenait à la voir aujourd'hui, après la visite et les examens des Aspirants, n'étant pas disponible demain finalement, » expliqua le guide, un de ses futurs collègues d'ailleurs.

L'officier scientifique, un alien, sembla perturbé par ce changement imprévu qui lui avait échappé. Il allait devoir improviser. « Très bien. Dans ce cas, je vais prendre le relais, Capitaine, » fit-il à l'intéressé, se tournant ensuite vers la nouvelle recrue au CV aussi impressionnant que définitivement problématique pour le déroulement du plan. « Si vous voulez bien me suivre, je vais vous montrer le laboratoire de tests des technologies aliens, » l'invita-t-il, la guidant à son tour à travers les couloirs de l'aile scientifique et de recherche. Une fois dans ladite pièce, il la verrouilla derrière eux, consultant sa montre. Deux secondes à peine plus tard, la coupure générale se produisit, plongeant les lieux dans le noir comme le reste du QG pour quelques dramatiques secondes, qui permirent à l'Infiltré, parmi le SWORD depuis des mois déjà, de passer à l'attaque. Lui, et les deux autres déjà présents parmi les six futurs collègues de travail qui vivaient leurs derniers instants.

Partout dans la station, le chaos se répandit comme une trainée de poudre alors que certains s'en prenaient brusquement à leurs voisins. Les Skrulls ne cherchèrent pas à détruire la station, mais bien à en éliminer tous les occupants sans leur laisser l'ultimatum en passe d'être énoncé par Reed Richards sur Terre dans quelques minutes d'ailleurs. Ils comptaient prendre possession des lieux, sans laisser une seule chance de survie aux agents humains, mutants et surhumains sur place. Ces derniers finirent par tenter de riposter, mais se retrouvèrent rapidement dépassés par le jeu de masques et d'apparences que les Skrulls imposèrent à chaque confrontation, provoquant doute, confusion, trahison.
Comment savoir avec qui et contre qui se battre dans de telles conditions... comment savoir ne serait-ce que par où fuir, quand il s'avère que l'on est entouré par le vide glacial de l'espace et que les vaisseaux semblent déjà bien trop hors d'atteinte à mesure que des vaisseaux Skrulls jusqu'alors rendus invisibles par leur immobilisme prédateur et leurs technologies avancées s'approchent pour aborder le Peak de tous les côtés.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Comment espérer survivre face à un lâcher de créatures carnassières rampants sur murs et plafonds destinées à nettoyer tout ce qui n'était pas Skrull dans chaque recoin à leur portée sans aucune pitié.

Comment faire, quand la première chose effectuée judicieusement par les envahisseurs, a été de trancher chaque tête du SWORD, laissant toute une armée sans plus aucun général, ni aucun Commandant, en mesure de répondre. Et quand bien même, comment savoir s'il s'agirait des vrais alors que tous étaient ignorants du massacre perpétrés dans la Salle Andromède, où seul un certain Quatermain parvint à survivre presque par miracle... et désormais lui aussi perdu dans le chaos qui emplissait chaque couleur et chaque pièce de son si précieux QG déjà perdu.



COPYRIGHT
Texte © Marvel Legacy
Toute reproduction est formellement interdite.
La Marque Marvel et tout ce qui s'y rapporte ne nous appartient pas, nous l'utilisons dans un but non lucratif.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Mission n°2 --- Let the sky fall   Mer 6 Aoû - 22:35

bad moon rising


Assis seul au réfectoire, je regardais mes collègues s'activer devant le buffet, sans réellement y faire attention. Plongé dans mes pensées, je ne cessais de ressasser l'incident qui s’était produit entre Velkan et moi, quelques jours plus tôt. Pour la première fois de ma vie, je ne reconnaissais plus mon sibyllin. Il avait changé – beaucoup trop – au contact de ceux qui lui avaient offert l'hospitalité. Je n'avais rien vu venir, autant son coup de sang que la raison pour laquelle il a fallu qu'il en vienne aux mains. Comment aurais-je pu le savoir ? Comment aurais-je pu déceler ses sentiments à l’égard de celle que je courtisais depuis presque une semaine ? En y réfléchissant sous un autre angle, j'aurais du faire le rapprochement. Me rendre compte que son humeur massacrante ces derniers temps coïncidait parfaitement avec le fait que je me rapprochais de plus en plus de la jeune allemande. Etait-il amoureux ? Comment... ? En était-il vraiment capable ? Je ne savais pas. Je ne savais plus. Mais je sentais que désormais, il n’était plus celui que je connaissais et qu'il fallait que je prennes des gants jusqu'à ce que tout s'arrange. Mon regards se posa sur mes poings fermés. Ma riposte, bien que involontaire, qui avait suivit son agression, m'avait littéralement glacé le sang. Et la culpabilité, ma plus vieille amie, était revenu instantanément, comme une violente piqure de rappel du passée. Et elle ne me quittait plus. Quelque chose s’était cassé entre nous ce jour là sur le toit. Il n'avait absolument rien dit mais ces yeux avaient parlé pour lui. Ce n’était plus les regards mi-las mi-assassins dont il avait l'habitude de me gratifier. Non. C’était quelque chose de beaucoup plus violent. Quelque chose que je n'avais plus revu depuis la mort de Valera. J'avais vu ses yeux me haïr. Me haïr comme jamais. Depuis, je n'avais cessé d'essayer de coller les morceaux, sans grand succès jusqu'à là. Chacune de mes piètres tentatives se soldaient par un échec cuisant, bloqué par le mur de silence que Velkan avait construit entre nous. Mais je persistais, sachant que j’étais probablement le seul des deux à être apte de régler ce problème. Mais jusqu'à quand ? Jusqu'à quand étais-je capable d'encaisser ? D'endurer mon propre frère ? Notre douloureux passif planait au dessus de nous, tel une épée de Damoclès. Une menace constante qui – je le sentais- aller bientôt atteindre son paroxysme. Et il n’était pas dit que j'en sortirais totalement indemne, une fois la tempête passée.

Une soudaine agitation me fit sortir de ma torpeur. Rien de bien grave sur le coup, juste une excitation malsaine qui avait contaminé un peu près tout le monde, sans que personne ne sache réellement se qui se passait. Je me levais de ma table pour rejoindre les couloirs de la station. Certains parlaient d’évasion de prisonniers alors que d'autres mentionnaient un exercice avec les cadets de l’Académie qui aurait plus ou moins mal tourné. D’instinct, je me dirigeais vers la salle de commande, histoire de mieux me renseigner. Mais soudain toutes les lumières s’éteignirent, nous plongeant dans le noir le plus total. Ce qui ne fit qu'affoler un peu plus tout l'équipage. Je tombais sur Greg, au détour de la salle des commandes. Et sa réaction ne fut plus des plus banales. Avant même que je puisse ouvrir la bouche pour lui demander ce qui se passait, Greg leva presque instantanément son arme chargé dans ma direction, bien décider à en découdre avec moi. « Hey, hey ! » Je m’arrêtais dans ma progression et levais les bras en l'air - non par peur des balles, mais plutôt en gage de bonne foi.  « Greg ? » Pas de réponse. Il semblait me jauger, tirailler entre deux choix des plus cruciaux. « Greg, ce n'est que moi. » « Justement. Qui me dit que tu n'es pas un des leurs. » « Des... quoi ? » Et puis je me rendis compte des différents regards que les autres occupants de la salle me lançaient. Méfiant. Soupçonneux. Accusateur. Ce qui ne fit que me plonger un peu plus dans la confusion la plus totale. Toute la station se mit à trembler un instant, pendant lequel les lumières furent de retour. Des précieuses secondes qui me poussèrent à me ruer sur Greg pour lui prendre son arme et la jeter un peu plus loin, grâce à ma super-vitesse. « Je ne sais pas à quoi tu joues, mais ce n'est que moi mon vieux. » Coupé dans son élan et quelque peu déconcerté, celui-ci me fixa pendant ce qui me sembla une éternité, avant de retrouver son calme. « On a des skrulls sur le dos. » « Et merde... » Un jeune soldat lui lança une fusil à pompe, qu'il rattrapa en plein vol, avant de le charger. « Je ne te le fais pas dire. Y en a un qui s'est fait passer pour ton pote Shi'ar. Du moins c'est ce que j'ai pu voir sur les cameras, avant qu'elles ne rendent l’âme. Ils l'ont enfermé dans les... »  Sans même chercher à en savoir plus, je décollais presque instantanément du sol, fonçant directement vers les cellules du Peak.

Mais ma course fut freinée à quelques mètres de ma destination, par un violent coup de poing venu de nulle part, qui -sans me faire mal- me rejeta quelque peu en arrière. Je me relevai sans grande difficulté pour me retrouver face à … la Majestrix Lilandra. Interloqué, il m'a fallu deux bonnes secondes pour percuter que la chose qui se trouvait devant moi, était tout sauf ma génitrice. Et pourtant, un soudain malaise me figeait sur place, presque bien malgré moi. Si j'avais déjà lutté contre ces créatures par le passé, me battre contre une version skrull de ma mère était une première. J'eus une pensée pour la véritable Lilandra, repensant fugacement aux raclées magistrales qu'elle me mettait, plus jeune. Sa ressemblance me troublait et mon respect incommensurable envers elle, m'obligeait presque à ne pas attaquer le premier. Mais ''elle ''ne se fit pas prier, sortant lentement son poignard, avant de se ruer sur moi. J'esquivais facilement, en profitant pour activer mon costume de guerrier Shi'ars. « Enfin. Te voilà donc Starlord, digne héritier de la Majestrix Lilandra. Ou devrais-je plutôt dire, l'ex-Majestrix Lilandra... » Je ne lui répondis pas, serrant les poings. Elle avait sa voix et le fait qu'elle me parlait dans ma langue natale ne faisait que renforcer mon malaise. La fausse Lilandra se jeta encore une fois sur moi, mais cette fois je ne fus pas passif face à son attaque. La stoppant net sur sa lancée, je l'attrapais par le cou, avant d'encastrer littéralement sa tête contre le mur. Serrant au passage de plus en plus mes doigts sur sa gorge, je me rapprochai de son visage, l'air plus menaçant que jamais. Je fis percuter sa tête à nouveau contre la paroi. « Où. » Un deuxième coup. « Est. » Un troisième. « Il ? » Murmurais-je contre son oreille, ne desserrant en aucun cas ma main de son cou. « Ne... t’inquiètes... surtout... pas... Tu... le... rejoindras... bien... assez... tôt » Souffla-t-elle en souriant, entre deux violentes quintes de toux. La colère fut telle que je brisais net sa nuque sous ma force. Son corps redevenu vert, s’étala mollement contre le sol, sous mon regard furieux. A cet instant, c’était à peine si je me préoccupais des rafales provenant des armes ou des gens paniqués qui couraient autour de moi. J’enfonçais et défonçais littéralement tout obstacle devant moi, avant d’arriver dans le secteur carcéral du Peak. Mais malheureusement, le spectacle auquel je fis face, me cloua radicalement sur le sol.

J'eus l'impression d’être poignardé en plein cœur. Valera. Ma sœur. Son sourire me désarmait, au point d'en être paralyser de peur. Car si cela était le plus beau de mes souvenirs, c’était aussi paradoxalement, le pire de mes cauchemars. J'eus l'impression d’être poignardé en plein cœur. Valera. Ma sœur. Son sourire me désarmait, au point d'en être paralyser de peur. Car si cela était le plus beau de mes souvenirs, c’était aussi paradoxalement, le pire de mes cauchemars. Ces s#lauds connaissaient ma seule faiblesse et s'en donnaient à coeur joie. Car j'avais beau savoir que ce n’était pas elle – à l'instar du Skrull Lilandra – il n'en restait pas moins qu'ils avaient réussi à m'atteindre moralement. La peur me nouait l'estomac. Et bien que j’étais plus que conscient du danger qui avait pris les traits de ma défunte sœur, j’étais heureux de la revoir. Un bonheur illusoire certes, mais qui était aussi le genre dont je n'avais plus ressenti depuis des décennies. Au point où la situation dans laquelle je me trouvais, m'importait peu, tant que je l'avais elle, à portée de main. Il m'a fallu quelques secondes pour rendre compte de la présence de mon frère, derrière la barrière vitrée. Je le voyais cogner sur la vitre, hurler à s'en arracher les poumons pour me faire sortir de mon état catatonique. Vaine tentative pour m’extirper du pétrin dans lequel je me noyais les yeux ouverts. Mais je n'y arrivais pas. Je n'y arrivais plus. Captivé par le bleu de ces yeux, je n'arrivais plus à résonner correctement, prisonnier de mes propres démons. Neanmois, le déclic se produit quand je me rendis compte qu'elle était sur le point de gazer Velkan. Sans laisser dépeindre son sourire angélique, je vis son doigt se diriger vers le tableau longeant le mur, avec la très claire intention de tout simplement éliminer l'occupant de la cellule. Péniblement, je pris mon élan et la chargeai pour l’éloigner de Velkan. Revigoré par ma soudaine rage, je l’expédiai violemment contre le mur bétonné, laissant un énorme trou béant après notre passage. Et sans même demander mon reste, je fis volte face pour foncer droit sur la cellule de mon frère. A peine après avoir actionné l'ouverture de sa cellule, mes jambes flageolantes m’abandonnèrent pour de bon, me retrouvant soudainement les genoux à terre. Ma respiration saccadée ne laissait plus aucun doute, mes nerfs venaient de tout simplement me lâcher. Au pire moment, évidemment.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Mission n°2 --- Let the sky fall   Dim 10 Aoû - 20:04

Mission n°2 - Let the sky fall
Jacen, Velkan, Alexiel & Carol


Everything that has a beginning has an end



L’ambassadeur Dynorr semblait pour le moins agacé. Il hochait la tête, des bulles s’échappant de ses lèvres grises. Alpha Centauri est une planète bien éloignée de la Terre mais certaines ressources pourraient être profitables aux deux peuples et des traités sont signés régulièrement entre les deux planètes. Traités régulièrement remis à jour et renégociés. Carol était en pleine discussion à ce sujet avec l’ambassadeur et c’était cette rencontre on ne peut plus importante qui l’avait tenu à l’écart de la cérémonie de remise des diplômes des jeunes aspirants.

Comprenez bien, Dynorr, que le président Stark est parfaitement d’accord avec moi et que j’ai toute sa confiance pour traiter cette affaire. L’extension tarifaire prévue dans l’alinéa 4 restera en vigueur, il contribue de fait à la bonne qualité de la marchandise. J’espère que vous le comprenez, de même que votre gouvernement.
Naturellement, Captain Marvel, nous sommes désireux de conserver les très bonnes relations diplomatiques qui nous unissent depuis de longues années. Cependant l’alinea 4 place clairement la Terre en position de force, son abrogation…
Il n’est pas question de l’abroger, ambassadeur. En revanche, nous sommes prêts à alléger la taxe douanière sur les plantations de votre planète.
Voilà qui constitue une alternative fort appréciable, je vous l’accorde. Je transmettrai votre proposition à mon gouvernement mais je ne doute pas qu’ils acceptent.
Tous mes remerciements, Dynorr.
Merci à vous, Carol.

Au moment où le communicateur s’arrêta, Carol sentit les lumières vaciller autour d’elle puis s’éteindre. Que se passait-il ? Une simple panne ? La directrice se leva rapidement de son siège et appuya sur le petit boitier accroché à son bras. Un transmetteur qui lui permettait d’ordinaire de communiquer avec ses hommes sur le vaisseau. Mais là, rien, absolument rien, comme si tout avait été endommagé… Bizarre… Même très étrange… Mais elle n’était pas au bout de ses surprises. Décidée à aller voir de quoi il retournait, elle se dirigea vers la porte qui s’ouvra rapidement, avant même qu’elle ait le temps de faire un geste pour actionner le mécanisme. Son regard s’écarquilla de surprise lorsqu’elle rencontra celui de Logan. Qu’est-ce qu’il fichait là ?! Et comment avait-il pu entrer sur la station, alors qu’il était un utopien, un opposant à Stark ? Elle n’en croyait pas ses yeux.

Logan, c’est toi ?! Qu’est-ce que… Qu’est-ce que tu fais là ??? Je suis ravie de te voir mais tu es fou d’être venu ici, si on te voit, tu…

Le sourire malsain que lui lança Logan la fit frémir. Non. Ce n’était pas Logan. Jamais il ne l’aurait regardé de cette façon là et n’aurait souri ainsi. Au moment où elle se rendait compte de la situation, le mutant se jeta sur elle. Carol avait cependant anticipé son mouvement et, concentrant un faisceau d’énergie photonique, elle visa le torse de Wolverine. Ce dernier s’effondra en un cri sourd. Carol se releva, hagarde. Mais lorsqu’elle reporta son regard sur le corps, tout devint limpide. Des Skrulls…. Nom de dieu… L’arrêt de la lumière était certainement lié. Mais dans ce cas, plus rien n’était sûr… Et ses hommes, qu’étaient-ils devenus ? Une invasion de Skull faisait certainement partie des pires choses qui pouvaient arriver. Comment savoir qui était ami et ennemi ? Impossible. Carol contempla pendant une fraction de seconde le visage de l’alien avant de se précipiter dans le couloir, avec prudence cependant, son arme au poing. La station trembla fortement et Carol dut se plaquer contre le mur voisin pour ne pas chuter au sol. Les lumières réapparurent soudainement.

La jeune femme continua sa route, cherchant à rejoindre la salle Andromède. Tous les jeunes étaient dedans, ainsi que les chefs de vaisseaux. Si vraiment les Skrulls envahissaient le navire, ils avaient forcément dû frapper un grand coup quand tout le monde était rassemblé. Elle devait absolument savoir ce qu’il était advenu des siens. Et garde la tête froide. Elle se dissimula derrière un pan de mur lorsqu’elle entendit du bruit au bout du couloir. Tendant son arme, elle aperçut une silhouette bien connue. Son cœur rata un battement. Tony… Non, ce n’était pas lui. Ca ne pouvait pas être lui bien sûr. C’était une saloperie de Skrull. Tony était sur Terre, il l’aurait prévenu s’il était venu en visite sur la station. Mais Stark était imprévisible et parfois il avait tendance à se foutre du règlement, non ? Et si c’était vraiment lui ? Prendrait-elle le risque de l’abattre de sang froid ? Elle l’avait dans sa ligne de mire mais tremblait, incapable de prendre une décision. Elle devait pourtant. Pour la sécurité du vaisseau. Perdue dans ses pensées, elle se rendit compte qu’elle avait perdu de vue Tony –si toutefois c’était bien lui- et regarda autour d’elle. Mais soudain, une main s’abattit sur elle, lui envoyant un violent coup dans la tempe qui la sonna. Une voix murmura alors à son oreille, la voix de Stark :

Nous connaissons vos faiblesses… Cela ne sert à rien de lutter car vous êtes déjà tous morts…

La colère et la rage s’emparèrent de la jeune femme. Légèrement sonnée, elle était cependant encore capable de mobiliser sa force pour envoyer le Skrull au sol. Elle avait perdu son arme, aussi se jeta-t-elle sur lui à mains nues, prenant sa tête entre ses mains et la fracassant sur le sol encore et encore jusqu’à ce que le visage de Tony ne soit plus qu’une bouillie infâme et ne finisse par reprendre sa véritable forme verdâtre. Les mains ensanglantées, Carol se redressa, le souffle court, reprenant son arme. Elle devait retrouver Velkhan.

Se frayant un chemin dans les couloirs du vaisseau, elle tomba sur une tête connue. Mais celle-là lui posait un problème bien plus grand que les deux rencontres précédentes. S’il était peu probable que Tony ou Logan débarque à bord, Alexiel Foster était notée dans les registres comme étant visiteur. Elle braqua cependant son arme sur la jeune femme.

Si vous ne me prouvez pas dans cinq secondes que vous êtes humaines, je tire, c’est compris ?

[hj: Je me suis permise d'intégrer Alex dans mon post, si ça ne te va pas, n'hésite pas à me le signaler et j'édite !]

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Mission n°2 --- Let the sky fall   Mar 19 Aoû - 1:18



Let the sky fall


Ugh can't Earth just catch a f*cking break, already?!





Alexiel observa les membres du jury échanger quelques regards puis manipuler les écrans face à eux. Avait-elle fait les bons choix ? Pris les bonnes décisions ? L'ombre d'un doute commençait à planer. Elle détestait ce sentiment d'incertitude. Ils la remercièrent et elle alla rejoindre les autres aspirants qui venaient de passer leur dernier examen. Ils étaient à peine un quart à avoir finit l'épreuve final qui concluait leur formation.

Elle s'assit et prit le temps d'inspirer profondément, tirée à quatre épingle pour l'occasion. Elle avait même changé de teinture de cheveux, revenant à un roux presque auburn. Le plus grand challenge du test avait surtout été de répondre aux questions du jury sans les envoyer balader ou avoir l'air agacé. La jeune femme n'avait pas l'habitude de devoir justifier le moindre de ses choix. Même face au conseil d'administration de sa multinational, les actionnaires pouvaient se montrer heureux lorsqu'elle daignait leur répondre de façon aussi énigmatique qu'irritante.

La scientifique avait passé la plupart de sa vie à n'en faire qu'à sa tête. Sa nouvelle affiliation avait encore quelque chose de surréaliste. Daniel serait bien le premier à ricaner entre deux remarques en la voyant ainsi. Elle ? Intégrer une organisation où elle serait en position de recevoir des ordres ?! Tout en obéissant à un protocole précis, qui prohibait en plus l'utilisation de certaines substances dont elle était régulièrement "friande"? Non. Jamais. Alexiel Foster était bien trop "excentrique" dans ses manières pour se plier à ce genre de contraintes... Mais au moins le bleu de son uniforme faisait ressortir la couleur de ses yeux. Kahl' aurait quant à lui était probablement satisfait de voir la vie de sa jeune sœur changer à 180° pour être au service de l'humanité, et ce malgré sa tendance à vouloir la couver en permanence. A vrai dire il aurait probablement quitter le S.H.I.E.L.D. pour joindre le S.W.O.R.D. à son tour et garder un œil sur elle. Ezy, n'aurait en rien été surpris, lui donnant quelques conseils cryptiques qui n'auraient eut de sens que le moment venu.

Alexiel baissa les yeux, son sentiment de nostalgie envers ses frères disparus, fut remplacé par une certaine culpabilité. Elle avait toujours eut cette tendance à fuir les conflits, ne s'y mêlant que lorsqu'elle n'avait plus d'autres possibilités. Résultat elle avait perdu chacun de ses frères, car à chaque fois que le monde avait l'air de toucher à sa fin, elle s'en détournait, laissant les autres menait la bataille.

Elle serra le poing tentant de se concentrer sur le déroulement de l'examen en cours... Au moins elle n'avait pas tué toute son équipe contrairement à l'aspirant qui était à présent mortifié face au jury. C'était déjà cela de gagner par rapport à son propre oral. La rousse sursauta un instant lorsqu'on lui tapota sur l'épaule, trois aspirants plus tard. Elle tourna la tête pour voir un officier à l'uniforme rouge et l'air impassible. Il lui fit signe de la suivre sous le regards de quelques aspirants curieux autour d'elle.

Une fois sortis de la salle Andromède, l'homme parcourra un long couloir en silence, Alexiel sur ses talons. Son évaluation avait-elle été un tel désastre, que le S.W.O.R.D. ne pouvait attendre de se débarrasser d'elle avec la première navette disponible ? ... Nooooon. Impossible. L'humiliation qui en ressortirait n'était même pas quantifiable. Après avoir fait l'effort de maintenir sa sobriété qui ne tenait qu'à un fil ? Après avoir laissé Utopia, aux mains d'un conseil dont elle doutait la fiabilité et stabilité suite au conflit avec Magneto ? Après avoir ravaler sa fierté pour se présenter aux portes du S.W.O.R.D., quand elle les avait envoyer paitre suite à leur première proposition de les rejoindre ? Après s'être soumise à toute leurs démarches ? Non. Non. Et non.

Au bout du couloir apparut un second officier, avec un uniforme bleu et le grade de Capitaine. Il eut un sourire gageure en apercevant la scientifique.

-Bienvenue au S.W.O.R.D. Dr Foster. Désolée de vous privée de l'attente interminable des résultats, mais nous avons beaucoup à faire. De plus le Commandant souhaite s'entretenir avec vous dès aujourd'hui n'étant pas disponible par la suite. En attendant que sa conférence finisse permettez moi de vous faire visiter plus en détails l'infrastructure scientifique et vous présenter à vos futurs collègues. Mais avant tout, il est temps pour vous d'obtenir vos implants pour des raisons de sécurité évidentes.

-... Très bien, répondit-elle avec un rictus satisfait. *Pfff je savais bien que j'avais réussis ce test. So long suckers!*

******


- Vous êtes le Docteur Foster ? On ne m'avait pas prévenu que vous embaucheriez aujourd'hui.

Alexiel acquiesça, observant l'officier qui venait de les aborder. Il semblait troublé par sa présence, une réaction qu'elle jugea plausible. Après tout si elle était face à quelqu'un d'aussi exceptionnelle qu'elle-même, la rousse serait également troublée. Le Capitaine expliqua rapidement la situation à l'officier de nature vraisemblablement aliène. La scientifique fit un effort pour ne pas analyser de suite sa structure moléculaire, et le suivis... Elle attendis qu'il lui tourna le dos pour satisfaire rapidement sa curiosité.

Ce qu'elle avait pu voir de l'aile scientifique était jusqu'à présent fascinant en soit pour la plupart des labos, celui des technologies alien devait l'être d'autant plus. Un des points très vendeur du S.W.O.R.D., la possibilité d'étudier et de découvrir toutes sortes de chose inconnus à la Terre.

Ils arrivèrent rapidement à destination. Alexiel entra la première sous son invitation. Ses quatre futures collègues déjà présent se tournèrent vers elle. Trois humains et probablement un alien. Il semblait être de la même espèce que son nouveau guide, seulement sa peau était couleur châtaigne. La scientifique s'avança au milieu de la pièce et les salua d'un rapide signe de tête ferme, puis pivota vers l'officier dans l'attente d'être présenté.

Elle fronça les sourcilles, en le voyant observer sa montre intensément. 'Lexie n'eut pas le temps de s'offusquer de l'impolitesse de l'officier, la pièce plongeant d'un coup dans le noir. Ses iris prirent aussitôt une teinte violette, lui permettant ainsi de voir les structures moléculaires qui l'entouraient malgré l'obscurité.

Elle recula maladroitement en voyant la structure moléculaire de son guide foncer sur elle. Il était armé de ce qu'elle identifia être un lame d'une dizaine de centimètres. Ce fut avec une grâce inimitable qu'elle tomba à la renverse sur une table et passa de l'autre coté, tout en envoyant dans la direction de son agresseur une bourrasque d'atome qui le renvoya violemment contre la porte.

Il n'était pas le seul à avoir perdu la raison apparemment. Elle pouvait voir ses deux autres collègues s'en prendre à leur voisin. L'un se retrouva avec la nuque brisé par son collègue et l'autre alien avec un stylo planté dans la jugulaire. Son agresseur humain récupéra le stylo laissant sa victime s'effondrer en tentant désespérément de retenir le flot de sang. La scène de violence et de trahison se répéter tout autour d'elle dans son champs de vision atomique *what the...*

La rousse se concentra pour aider l'alien à la jugulaire percée. Elle força la solution aqueuse à continuer son chemin en poussant un bloc d'atomes à prendre place au niveau de la poncture, créant ainsi une paroi artificielle provisoire autour de l'artère fragilisé. Ce n'était pas parfaitement étanche. Et surtout provisoire et dépendant de sa concentration, mais elle espérait que c'était assez pour temporiser le cas de l'alien pendant qu'elle déterminait dans quelle situation infernale elle se retrouvait de nouveau.

La lumière revint alors que la scientifique se relevait prestement. Elle recula en voyant les deux meurtrier s'avancer vers elle, l'un des humains s'était emparer de ce qu'elle supposait être une armes qu'ils étudiaient. De forme cylindrique, elle ne faisait pas plus de quinze centimètres. Son guide tentait de se relever encore un peu sonné.

-C'est le test final pour rentrer au S.W.O.R.D. ? Non parce que autrement je vous préviens si vous me forcez la main... j'ai bien peur de devoir mettre un terme à tout ça de façon radicale, déclara-t-elle en se tenant avec toute l'assurance qu'elle avait, alors qu'elle semblait fixer le vide.

-C'est nous qui allons mettre un terme à ta vie humaine, personne ne résiste à l'empire Skrull, répondit l'humain qui tenait toujours fermement le stylo ensanglanté qu'il avait utilisé pour poignarder son collègue. *Ugh*

-Attention c'est une mutante, prévint son guide.

Alexiel prit sérieusement la menace que chacun d'eux représentaient. L'alien armé n'eut pas l'occasion de démontrer personnellement comment utiliser le mystérieux cylindre. Il s'effondra dans un cris, un trou énorme dans la poitrine et une odeur de barbecue. L'alien blessé s'accrochait à une chaise, tenant en main un autre exemplaire de l'arme. L'humain sembla changer complètement de structure moléculaire...

-Wow!

Le second skrull à l'apparence d'humain tenta de s'emparer de l'arme cylindrique qui roula au sol, une violente vague d'atome le repoussa. Il tomba à la renverse, sa tête percutant le coin d'un bureau. Un craquement sinistre se fit entendre. Tout comme l'autre il changea complètement de structure, reprenant sa vrai forme.

Son guide provisoire n'attendit pas pour le second cadavre de toucher le sol, qu'il déverrouilla déjà la porte et prit la fuite. Avec ce corps qui n'était pas vraiment le sien mais qu'il ne pouvait changer, il avait compris la menace que la mutante était. Prit au dépourvu, il avait espéré avoir l'élèment de surprise en sa faveur. Mais comme soupçonné, sa présence imprévue était un problème que d'autre congénères seraient plus à même de régler. Alexiel hésita un instant à le tuer, traquant sa structure moléculaire dans les couloirs...

La scientifique n'eut pas le temps de se soucier d'avantage de lui, se précipitant vers le seul officier encore en vie qui tentait de ne pas s'étouffer avec son propre sang. La transformation du Skrull l'avait déconcentré, lui faisant oublier de maintenir le patch atomique qui l'empêchait de se vider entièrement de son sang. L'alien s'agrippa à elle.

-Ok calme, je vais tenter de réparer au mieux tout ça rapidement. Par contre ça risque de piquer un peu... beaucoup même...

Le Dr Foster ne le connaissait pas et n'avait pas le temps d'étudier sa structure pour couper les bons nerfs durant l'opération. Elle se concentra pour réparer principalement l'artère en forçant les atomes à se solidariser de nouveau. Une suture atomique de pointe. L'alien avait suffisamment d'adrénaline pour tromper une grande partie de la douleur, ou bien était tout simplement plus résistant à cette dernière car il remua peu. Elle cautérisa le reste de la plaie presque grossièrement. La rousse n'avait pas le temps d'être plus précise et devait conserver son énergie. Il était déjà chanceux d'avoir une forme humanoïde similaire.

-Vous pouvez vous lever lieutenant... ?

-Fhorge, lieutenant Fhorge
, répondit-il en acquiesçant tout en touchant du bout des doigts la plaie.

-J'éviterai de trop y toucher... ou de faire des mouvements têtes trop brute à vrai dire. C'est plus du rafistolage que de la guérison.

-Merci... Les skrulls... j'ignore comment mais.. ils ont réussis à tromper tout le monde...  à tromper les scans, check-up, tout
, déclara-t-il encore un peu sous le choc de l'attaque, il se baissa pour ramasser la seconde arme cylindrique et la tendit à la scientifique. L'arme s'active par la pensée. Ne faite confiance à personne, ils sont pour la plupart métamorphes, télépathes et particulièrement vicieux. Même si ceux dont on vient de se débarrasser semble différent, car ils sont d'habitude plus rapide et changent de forme à tout va.

-C'est un peu le chaos autour d'après ce que je perçois. Je pense qu'ils ont dû lancé une attaque coordonnée.  Il vaut mieux qu'on quitte le labo avant que le reste de leur cavalerie arrive. Qu'on puisse au moins récupérer blessé et survivants. Il va être difficile de repousser une invasion à deux. Si l'invasion est bien leur but.

-Ca et probablement faire de toute votre espèce une réserve d'esclaves.

-Charmant.


Alexiel ouvrit la marche, ne percevant personne aux alentours pour l'instant. Ils quittèrent la pièce sur leur garde. La rousse tenta d'ignorer les cadavre qu'elle pouvait repérer. Fhorge avait du mal à suivre la cadence, encore affaiblit par sa perte de sang. Le nouvel officier du S.W.O.R.D ralentit et revint sur ses pas, afin de pouvoir aider le lieutenant prit de vertiges.

Arriver presque au bout du couloir, elle lui fit signe de s'arrêter. Quelqu'un approcher rapidement en leur direction. Une femme. Du moins sa structure moléculaire y ressemblait. Elle était humaine et... quelque chose d'autre ? 'Lexie fit un geste de la main incitant le lieutenant à rester là où il était, alors qu'elle allait à la rencontre de la personne. Il acquiesça tenant fermement son arme. Il s'approcha tout de même suffisamment pour être en mesure d'intervenir en tant que renfort.

Alexiel arriva au bout du couloir en quelques pas et fit face à l'inconnue. Ses iris redevinrent bleus un instant lui permettant de reconnaitre Carol Danvers ou quelqu'un qui se faisait passer pour elle. La blonde n'hésita pas à pointer son arme sur la scientifique. Alexiel leva aussitôt les mains, faisant discrètement signe à Fhorge de ne pas intervenir. Ses yeux retrouvèrent leur couleur violine, tout en priant sa bonne étoile pour qu'elle ne lui tire pas dessus sans sommation.

-Si vous ne me prouvez pas dans cinq secondes que vous êtes humaines, je tire, c’est compris ?

-Techniquement, même si je suis une mutante pour être plus spécifique, d'après ce que je vois, mon ADN est bien plus humain que le votre. Qu'est-ce qui me dit que vous êtes pas l'un...


La scientifique pencha la tête intriguée, quelque chose venait de passer en éclair dans sa zone de perception. Elle écarquilla les yeux, lorsque ce ne fut, non une, mais quatre créatures imposantes qui se précipitaient dans leur direction en rampant aux murs et plafond. Elles étaient à quelques secondes d'émerger dans le couloir du Colonel.

-Oh,oh... Lieutenant Fhorge va falloir courir un peu!


COPYRIGHT
Texte © Marvel Legacy
Toute reproduction est formellement interdite.
La Marque Marvel et tout ce qui s'y rapporte ne nous appartient pas, nous l'utilisons dans un but non lucratif.



Dernière édition par Alexiel Foster le Mar 9 Sep - 3:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Velkan E. Neramani
avatar
Autorités
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Messages postés : 548
ϟ Copyright : (c) Ozzy
ϟ Music : TINA TURNER -- Goldeneye
ϟ Niveau : Surhumain
ϟ Affiliation : SWORD

Carnet de Route
ϟ Disponibilité RP: Pris


MessageSujet: Re: Mission n°2 --- Let the sky fall   Mar 19 Aoû - 2:34



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Let the sky fall
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Les dialogues en italique sont parlés en Shi'ar.


In the dead of night,
we're all caught in a
supermassive black hole


J'avais coopéré. Pour quasiment la première fois de ma vie, j'avais choisi de ne pas m'évaporer à la vue de tous lorsque l'alerte quant au Skrull ayant pris mon apparence avait été donnée discrètement, et que des agents de sécurité étaient venus me trouver. Dont des X-men, afin de parer à une réaction violente de ma part, que je sois le vrai ou le Skrull. Il fallait dire que mes actes passés ne jouaient pas vraiment en ma faveur et qu'à chaque fois l'armada était prévue pour me cueillir et me "forcer à coopérer". Ce n'était pas une question de puissance, car je n'étais pas réellement doté de pouvoirs surpuissants, mais je posais plutôt problème lorsqu'il s'agissait de devoir me trouver, et pire encore de m'attraper. J'étais parfaitement capable de me caler dans un coin, invisible et indétectable, concentré pour demeurer ainsi longtemps alors que les unités passaient et repassaient près de moi pour me débusquer sans jamais y parvenir. Je persistais à peiner à me plier aux règles si je ne les jugeais pas pragmatiques. Autant dire qu'avec ma vision Shi'ar, le pragmatisme humain ne me sautait pas aux yeux tant il était éloigné du mien.

« Au lieu de me laisser attendre pour rien dans cette cellule pourquoi ne vérifiez-vous pas de suite lequel d'entre nous est le Skrull ? » m'impatientai-je face aux gardes qui m'avaient amené ici et qui se tenaient toujours de l'autre côté de la vitre, attendant de nouveaux ordres d'un plus haut gradé. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]L'autre "moi" était dans la cellule d'à côté. Le Skrull. Mais ça, j'étais le seul à pouvoir le savoir sans en douter. Je détestais vraiment ces saletés de lézards et leurs pouvoirs de métamorphoses. Mais si j'étais impatient, malgré mon impassibilité habituelle, c'était avant tout parce que je sentais que quelque chose n'allait pas. Le Skrull n'avait pas résisté plus que moi à l'arrestation, certes pour ne pas se démasquer, mais au final cela ne lui servait à rien puisqu'il finissait en cellule. Il aurait du fuir et adopter une autre apparence pour fausser compagnie aux gardes une fois repéré. Il ne l'avait pas fait. Quelque chose me laissait penser qu'il avait fait diversion et qu'il n'était pas seul. L'expérience d'un siècle de combat souterrain à travers le Multivers contre les espions des autres empires à n'en pas douter. Le problème était cet autre pressentiment qui courrait sur ma nuque au fil de mes calculs rationnels. Celui qui laissait penser à quelque chose de bien plus important qu'une simple infiltration.

Et j'en eus rapidement la confirmation quand les lumières s'éteignirent temporairement. Me laisser mettre en cellule aurait ainsi été la décision la plus avisée, dans une situation de doute pareille. Au moins ils seraient sûrs d'avoir le Skrull d'enfermé en enfermant les deux de même apparence. Je comprenais leur logique. Mais je ne comprenais plus la mienne. Je m'étais fait avoir la seule fois où j'avais accepté de coopérer. Avoir par le Skrull. Les Skrulls, à en juger par les lumières clignotantes et le chaos qui s'installa progressivement sur toute la station alors que je faisais face à celui responsable de mon stupide emprisonnement. Lumières rallumées, les gardes étaient tous au sol, inertes. Morts. Je me retrouvais face au Skrull de mon apparence, libéré par le seul garde encore en vie parti dans le couloir. Un Skrull lui aussi. J'avais réellement cru qu'il ne s'agissait que d'un seul Skrull, d'où ma volonté de me montrer docile pour une fois. Je devais bien cela à Quatermain pour m'avoir permis de demeurer parmi eux, et surtout auprès d'Iska. Mais voilà, je commençais à penser comme eux. A me sentir redevable. Ca ne m'était jamais arrivé. Ca n'arriverait plus de si tôt, hormis envers elle, qui ne me laissait plus le choix de mes réflexions et de mes actions depuis quelques temps, que je le veuille ou non. Voilà que moi, l'espion Shi'ar expérimenté face aux fourberies de ces ennemis centenaires, je m'étais fait avoir comme un bleu. Neutraliser le seul Ombre présent à bord était pourtant d'une évidence stratégique imparable. Pour conquérir une planète, il fallait toujours d'abord s'assurer de neutraliser les espions et guerriers des autres empires déjà présents sur les lieux, car les plus à même de devenir gênants en matière d'entrave. Et le seul moyen de me neutraliser était de le faire à mon insu, tant que je demeurais "visible" et "détectable".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]« Un petit espion Shi'ar piégé est un petit espion Shi'ar mort. Nous saurons nous occuper aussi de ton frère... Nous connaissons les faiblesses de chacun d'entre vous, car nous vous avons étudiés. » J'aurais pu trouver étrange de me voir afficher un air si malsain, de voir mes traits si déformés par des émotions d'excitation quant à ce qu'il considérait être une victoire, mais malheureusement, j'étais un habitué des Skrulls et de leurs fourberies.


Mon regard froid et assassin planté dans le sien, je le vis changer de forme pour rétrécir et adopter l'apparence de cette fameuse faiblesse dont il parlait. Celle de mon frère, plus fortement que la mienne, dans la mesure où contrairement à lui, j'avais été conditionné pour gérer cela. Du moins pour le moment. Le sourire malsain de Valera contrastait avec la douceur de mes souvenirs à son égard. Je ne lui répondis qu'avec un silence gorgé de haine. Mais aussi de peur à l'idée que mon frère n'arrive bel et bien pour me sortir de là et ne tombe face à elle. Ce qui arriva. Ils avaient tout prévu depuis le début. Ils nous avaient étudiés. Même nous, les deux intrus Shi'ars arrivés probablement depuis trop récemment pour avoir permis de nous tuer plus tôt et de nous "remplacer". Depuis l'attaque des éclaireurs Skrulls chez Iska, j'avais été sur le qui-vive, plus méfiant encore que ma paranoïa naturelle ce qui n'était pas rien tant je l'étais au possible. Mes multiples agressions au moindre contact physique même involontaire de la part de ces humains pouvaient en témoigner, Iska la première. Malheureusement. Là encore, mes remords pour lui avoir fait un tel mal, et ce à plusieurs reprises, étaient inédits, et même mes récentes excuses maladroites au possible, ne m'avaient pas débarrassé de ce sentiment désagréable.  

     « JACEN ! CE N'EST PAS ELLE, ELLE EST MORTE, REPRENDS-TOI ! » hurlai-je dans notre langue natale à travers la vitre tout en cognant dessus pour espérer non pas la briser, car je la savais taillée pour des prisonniers bien plus puissants que moi, mais espérer au moins faire entendre un bruit un minimum sourd de l'autre côté de la vitre afin de sortir mon frère de sa stupeur mortelle. Je venais en une seconde à peine de quitter mon immobilisme patient – m'agiter ne changerait rien à ma situation - mais attentif face à mon enfermement, pour une rage sans nom devant le spectacle de mon frère figé face à la fausse enfant. Il me révoltait. Je méprisais sa faiblesse, a fortiori alors qu'elle risquait de me coûter la vie s'il ne réagissait pas. Ce n'était même pas ma vie en elle-même qui m'inquiétait, mais plutôt le fait que nous étions en train de subir une invasion de la part de ces saloperies de Skrulls et que les intérêts de l'Empire Shi'ar étaient en jeu. Plus encore, je sentais une panique intérieure naître à la seule pensée du danger dans lequel Iska n'allait pas tarder à être, si elle ne l'était pas déjà. Etais-je inquiet pour mon frère face à la seule situation capable de mettre à mal sa puissance et capable de le briser voire de le tuer à terme ? Bien sûr que oui, mais je refusais de l'accepter et plus encore d'y penser.


Il finit par se reprendre juste assez pour venir ouvrir ma cellule après avoir écarté le Skrull d'un revers de bras. Mes yeux fusillèrent les siens en sortant de la cellule, pour mieux les focaliser aussitôt sur le Skrull toujours vivant, bien qu'agonisant du choc reçu. Je la vis chercher à changer aussitôt d'apparence pour réadopter une forme massive, mais ne lui en laissai pas le temps et lui ôtai la vie aussi non sans une certaine rage latente. J'avais beau être conditionné pour ne rien ressentir, pour ne jamais faiblir, je n'en restais pas moins atteint par ce drame qui avait secoué notre enfance, que je le veuille ou non. Mais l'urgence ne nous le permettait pas, et mon esprit pragmatique et entraîné ne perdait jamais de vue ce critère d'action. Ces saletés de Skrulls étaient en train de mener une invasion au sens propre du terme, chose qui boostait chacune de mes pensées sur le sujet pour tenter d'en déterminer les enjeux et méthodes d'actions qu'il nous faudrait éviter voire contrer. Pendant un court instant j'eus une pensée pour Lilandra, toujours enfermée. Nous devions agir pour garder sa ligne de conduite, à défaut de pouvoir agir pour la libérer elle. La Terre était stratégique pour ses génomes mutants et humains confondus, ainsi que ses populations hétéroclites elles-mêmes. Une telle puissance galactique en devenir devait rester sous la surveillance Shi'ar, en aucun cas sous une domination frontale des Skrulls, ni des Krees, ni d'aucun autre. Plus encore, je refusais pour une autre raison bien moins stratégique de voir cette planète succomber au joug des Skrulls.

« Cesse d'être aussi faible, tu ferais honte à l'Impératrice. Reprends-toi ! » maugréai-je avec hargne à mon frère en m'assurant d'un dernier coup de pied que le Skrull était bien mort, brisant sa colonne. Genoux à terre, mon frère semblait comme pris d'une crise de panique, brisé je le devinais aisément par les souvenirs de ce drame, de ce crime qui était le sien à mes yeux. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« LEVE-TOI, JACEN ! » lui ordonnai-je en l'attrapant pour le relever de force, le plaquant assez brutalement contre le mur près de la cellule pour le secouer et le ramener à la réalité. J'étais certes sévère et dur, mais je l'avais toujours été avec lui. Et en cet instant, c'était intérieurement aussi par peur de le voir s'effondrer totalement et devenir extrêmement vulnérable que je tenais à le stimuler et lui sortir ce qui venait de se passer de l'esprit. J'avais toujours voulu lui faire payer la mort de notre sœur, chose que je ne m'avouais pas car je n'étais pas censé nourrir de rancoeur pour quoi que ce soit de par ma formation, mais je savais que c'était tapi depuis un siècle au fond de moi, aggravant ma froideur professionnelle naturelle à son égard. Pire encore, je refusais qu'un autre que moi se charge de lui faire payer son erreur. Et nous allions tous avoir besoin de Starlord, pas du jeune Jacen brisé par la mort de sa cadette.

    « Les Skrulls ont perfectionné leurs pouvoirs de métamorphose... Jacen, écoute-moi ! CONCENTRE-TOI ! » vociférai-je en le cognant une fois de plus contre le mur – il n'aurait techniquement pas mal malgré sa faiblesse, ou du moins juste assez pour se « réveiller » - pour l'obliger à focaliser son attention sur moi et non sur les souvenirs qui semblaient envahir chaotiquement son esprit. Je le sentais encore faible malgré le fait de l'avoir remis debout, et l'empêchai de regarder le cadavre du Skrull qui peu avant avait adopté les traits traîtres de notre défunte soeur. Je fixai mes iris perçants dans les siens, impitoyable dans mon autorité pour lui redonner une ligne de conduite.  « Tu ne peux pas saigner à cause de tes pouvoirs, il faut convenir d'un code entre nous. Il en faudra un nouveau à chaque fois qu'on se perdra de vue et qu'on se retrouvera. Cite des phrases que je suis le seul à connaître, c'est compris ? » lui dis-je en sondant ses yeux pour m'assurer que la lueur absente avait laissé place à celle de la compréhension.« Il faut qu'on bouge, qu'on sache ce qu'ils font, leurs méthodes plus élaborées semblent suggérer une invasion générale et non pas juste une neutralisation du SWORD... » déduisis-je en le lâchant pour foncer vers le tableau de bord contrôlant la zone carcérale où nous étions. J'en arrachai un bout de métal écorné afin de m'ouvrir une fine ligne de peau au niveau du bas de ma joue droite, laissant mon sang visible autant que possible et ignorant la légère douleur. Pianotant dessus rapidement, je cherchai une vue d'ensemble des systèmes de sécurité sans jamais l'obtenir, les hologrammes grésillant aléatoirement, d'où mes déductions visiblement fondées. Des bruits de pas se firent plus forts à mes oreilles attentives et mon état d'alerte amplifié par l'adrénaline. Je disparus dans la micro-seconde.


« Jacen ! Tu es vivant ! Vite il faut... » Je ne laissai pas le temps à Lydia tout juste arrivée par le couloir de gauche de poursuivre, faufilé dans son dos pour mieux lui taillader le bras sans sommation... et aviser le sang noirâtre aux reflets légèrement verts qui coula de sa plaie. Le Skrull rugit de colère et tenta de frapper à l'aveuglette sans jamais m'atteindre. J'enfonçai le bout de métal arraché sous sa mâchoire, zone critique, avant de l'expulser de deux frappes précises et rapides contre le mur où il expira son dernier souffle. Sans perdre plus de temps, je me mis en route dans le couloir opposé menant au cœur du SWORD, sans nul doute suivi par mon frère. « Il faut qu'on rejoigne Captain Marvel. S'ils n'ont pas réussi à remplacer la Kree la plus puissante basée sur cette planète c'est que leur plan n'est pas abouti, ils auront déclenché l'attaque plus tôt que prévu. Il faut nous en assurer avant de partir. Si elle refuse de coopérer, ça sera à toi de l'affronter pour obtenir son sang, alors reste concentré, c'est compris ? » déclarai-je, imperturbable tandis que j'invitai d'un geste de la main mon frère surpuissant à défoncer la porte de l'armurerie que nous venions d'atteindre en chemin. J'en ressortis en lançant à mon frère un communicateur basse fréquence d'urgence (prévu en cas de panne totale et disponibles dans toutes les armureries de la station), sorte de talkie walkie amélioré faisant une jonction directe entre les deux appareils sans nécessiter de relais satellites ou antenne quelconque. Plus le choix alors que les Skrulls avaient neutralisé les systèmes généraux, nous coupant du monde extérieur. Logique. Je n'étais même pas surpris, et même plutôt habitué à cela, car j'aurais agi pareil pour empêcher toute coordination adverse.  

« Selon son emploi du temps et si elle n'a pas bougé trop vite, la Directrice devrait se trouver quelque part dans l'aile des états-majors, » informai-je mon frère, ayant évidemment pris soin depuis mes tous premiers jours ici de récolter un maximum d'informations sur tout ce qui se trouvait à portée de mes pouvoirs d'espion, autant dire beaucoup de choses. Bardé de plusieurs armes dont un fusil plasma que je chargeai avec détermination, ce ne fut pas de trop car bien vite nous nous retrouvâmes aux prises avec une vague d'agents du SWORD courant pour venir chercher des armes eux aussi. Mais bien sûr le problème Skrull se posa rapidement et ces derniers infiltrés se révélèrent pour tenter d'exterminer les autres. Si Jacen réagit potentiellement à cela, ce ne fut pas mon cas. Sauver les autres n'était pas dans mon optique, pas tant qu'ils ne représentaient pas un intérêt minimum à mes calculs de survie, et de riposte.

Voilà pourquoi je disparus sans prévenir pour passer au travers de cette mutinerie sanglante, traçant ma route à travers les couloirs pour foncer vers l'aile où je supposai trouver tôt ou tard la Directrice, princesse guerrière des Krees que j'espérais bien humaine et non remplacée. Car si elle n'était plus humaine, alors l'invasion s'avérerait bien trop programmée pour pouvoir la contrer d'une quelconque manière, cela impliquerait que tous les responsables et surhumains puissants stratégiques avaient été corrompus. Dans mon esprit, c'était clair. La Terre serait perdue et Jacen et moi devrions simplement partir et la laisser à son triste sort. A deux, nous ne pouvions repousser un Empire entier. Si l'Empire Shi'ar avait été viable, nous serions partis et revenus avec l'armée entière pour enrayer l'avancée Skrulls. Nous ne pouvions le faire. La Terre serait bel et bien perdue si leur plan était abouti.

Néanmoins, dans un recoin de mon esprit et plus encore de mon cœur, je refusais de partir en l'abandonnant justement à son sort. La Terre, mais surtout l'une de ses habitantes. Et là aussi, même si je ne pouvais le faire de suite en laissant mon frère seul ici gérer la retraite stratégique et le reste, je savais déjà que dès que l'occasion se présenterait, je fuirais. Non pas dans l'espace, mais droit vers New York, qu'importe le chaos qui pouvait déjà y régner. Bientôt je tombai enfin sur mon objectif. Danvers était accompagnée d'un agent scientifique alien blessé – donc non-skrull - et d'une inconnue que j'avais seulement perçue plus tôt dans la journée sur les caméras de sécurité que je consultais encore une fois régulièrement par réflexe d'espion. Docteur Alexiel Foster, mutante dont j'ignorais le pouvoir. Je n'avais pas eu le temps de consulter son dossier sur le moment. Invisible, je m'avançai prudemment auprès d'elles.

« Si vous ne me prouvez pas dans cinq secondes que vous êtes humaine, je tire, c’est compris ? » « Techniquement, même si je suis une mutante pour être plus spécifique, d'après ce que je vois, mon ADN est bien plus humain que le votre. Qu'est-ce qui me dit que vous êtes pas l'un...  » Intéressant. Elle « voyait » à l'oeil nu qu'elle était plus humaine que la guerrière Kree. Pouvoir de perception chimique ou moléculaire probablement. Cette planète était définitivement une ressource stratégique en matière de génomes uniques en leurs genres. J'eus la confirmation de son pouvoir de perception lorsqu'en tentant de m'approcher pour vérifier son sang, elle réagit en me « voyant » malgré le fait que j'étais invisible et indétectable. Elle eut un mouvement d'esquive, puis un second en avisant la créature visqueuse rampante sur le mur, distraction qui me permit cette fois de lui entailler la peau de l'avant-bras pour m'assurer de sa nature réelle. Le fait d'être imperceptible me donnait une relative quiétude malgré l'arrivée de créatures en tous genres, pour me permettre de terminer ce que j'avais généralement en tête sur le moment, comme cette entaille. Le problème néanmoins qui demeurait était la directrice elle-même, car vision moléculaire ou non, si elle était une Infiltrée, elle aurait la même exacte structure que la vraie, et même la mutante en serait dupée. Dès lors, elle restait la seule dont la nature restait non-vérifiée.

« Jacen ! Maintenant ! » ordonnai-je à mon frère pour qu'il s'occupe de vérifier le sang de celle aux pouvoirs aussi puissants que les siens, avant de tirer moi-même sur le xénomorphe couvert de ses sécrétions acides en train de nous foncer littéralement dessus.La vision furtive d'une dizaine de ces monstres fonçant sur Valera au milieu de la brume de cette planète maudite où nous nous étions rendus flasha devant mes yeux le temps d'une micro-seconde. Le tir plasma le renvoya en arrière, sans le tuer du fait de sa carapace épaisse. Il revint à l'attaque plus énervé encore. Réapparu afin d'économiser mes forces et ma concentration, je donnai des armes à la mutante et à l'alien qui l'accompagnait. Pouvoirs ou non, ceux-ci n'étaient jamais illimités et il était toujours préférable d'avoir plusieurs cordes à son arc, ou en l'occurrence, plusieurs fusils et armes de poing. Laissant Jacen aux prises avec Carol, j'attrapai le bras du Docteur Foster pour l'entraîner dans le couloir où il ne fallait clairement pas rester, empruntant la direction de la salle de contrôle centrale du Peak tout en tirant à vue sur le moindre ennemi qui osait croiser notre route, ignorant les agents du SWORD pour lesquels j'estimais ne rien pouvoir faire, et ne rien vouloir faire s'ils n'étaient pas indispensables à mes objectifs de survie et de fuite. Mais bientôt, notre course fut stoppée par l'arrivée en sens inverse de trois xénomorphes accompagnés de plusieurs guerriers Skrulls, tellement massifs qu'ils ne tenaient pas alignés dans le couloir, les uns proches des autres en décalé. Leurs crocs se révélèrent en un sourire malsain alors que derrière nous, Jacen et Carol en terminaient avec leur affrontement identitaire pour nous rejoindre, du moins je l'espérais. Ca commençait à se corser. Mais nulle peur ne me traversa. J'avais été formé pour faire face à la mort depuis mon plus jeune âge et elle ne m'atteignait plus. Du moins, pas me concernant, en revanche, il en était tout autre concernant Iska qui je l'espérais serait encore en vie lorsque je parviendrais à la rejoindre. Ne perdant pas de temps, je fonçai au-devant des Skrulls, combat impossible à contourner, déployant dès lors mes compétences guerrières à mon tour et favorisant mon agilité et ma rapidité face à leur puissance encombrante alors que tous autour se mêlaient aussi au combat. Mais face à ces saletés de xénomorphes, la victoire n'était en rien assurée. Ils étaient les chiens des Scy'ar'Tals, les "tueurs de Shi'ars", mes pires ennemis. Je ne savais pas comment les Skrulls avaient eu ces créatures en leur possession, mais ça ne me disait rien qui vaille.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

You died and came back.
They died and did not.
You'll never see her again, my son

Revenir en haut Aller en bas

GameMaster
avatar
Staff
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Messages postés : 791
ϟ Copyright : (C)Ozzy
ϟ Music : METALLICA -- Master of Puppets
ϟ Niveau : Oméga
ϟ Affiliation : Etre Suprême

Carnet de Route
ϟ Disponibilité RP:


MessageSujet: Re: Mission n°2 --- Let the sky fall   Mar 26 Aoû - 15:30



Let the sky fall


glaciers melting in the dead of night,
and the superstars sucked into the supermassive




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]L'anarchie battait son plein un peu partout sur le Peak. Partout, les Infiltrés se révélaient pour assassiner leurs « collègues humains » jusque-là ignorants de leur existence, et parfois, d'autres Infiltrés jouaient les « humains » afin de demeurer plus longtemps sur couverture et suivre les contingents de résistance du SWORD qui tentaient de s'organiser.
Pour mieux les saboter de l'intérieur ensuite. Les tirs fusaient dans les couloirs, les communications étaient inexistantes hormis via des communicateurs basse fréquence ne nécessitant aucun relais entre eux. Néanmoins, ils étaient limités en distance, de plusieurs centaines de mètres, voire moins selon les matériaux des parois qui s'immisçaient entre eux. Autour du Peak, station jusqu'alors si futuriste et si bien défendue flottant en orbite terrestre, surgirent petit à petit un, deux, trois, quatre vaisseaux-mères Skrulls, plus grands encore que les vaisseaux d'exploration du SWORD pourtant déjà immenses. Gigantesques insectes de métal extra-terrestre transportant des centaines de Skrulls, ils arrivèrent en hyper-propulsion depuis des milliers d'années lumières pour s'arrêter brutalement aux alentours de la station et s'en approcher à allure plus réduite, prêts à un abordage savamment étudié et anticipé.

Des centaines de minuscules vaisseaux spatiaux de combat s'en échappèrent pour venir encercler le Peak et voleter autour, cherchant à abattre les tourelles de défense automatiques, qui s'avéraient être les seules à être pourvues d'un générateur indépendant qui avait redémarré rapidement après la panne de courant généralisée. Mais l'invasion était inévitable malgré une telle défense, vouée à seulement ralentir les accostages des vaisseaux Skrulls. Des équipages du SWORD tentèrent de quitter le Peak pour mener le combat en vol dans l'espace face aux agresseurs. Certains furent abattus à peine décollés, d'autres parvinrent à quitter le Peak pour prendre en chasse des vaisseaux ennemis dans un esprit presque suicidaire mais empreint de courage, à l'image des pilotes dévoués qu'ils étaient. Tous savaient qu'ils étaient la première et dernière défense face à des attaques spatiales et tous avaient juré de protéger coûte que coûte cette planète qu'ils chérissaient tant et qui abritaient leurs familles et leurs descendants. Ils savaient que dans leurs petits vaisseaux maniables et taillés pour le combat, ils devaient protéger les vaisseaux d'exploration encore à quais, gigantesques et seuls à même d'évacuer le maximum de personnes. Mais comment faire alors que certains des aéronefs de combat finissaient par se retourner contre leurs propres alliés, prenant les humains en traître. Le temps était compté pour fuir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le groupe mené par la Directrice du SWORD, mais surtout par Captain Marvel, était aux prises avec les xénomorphes et les guerriers Skrulls, engoncés dans les couloirs d'ordinaire larges mais qui paraissaient à présent réduits face au nombre d'individus qui s'y trouvaient.
Quelque part, la petitesse des lieux face au surnombre de l'envahisseur agissait tel un réducteur de puissance pour eux, leur imposant d'attaquer trois par trois maximum comme une vague déferlante encore en mesure d'être contrée. Tel Léonidas et ses 300 face aux milliers de perses, le Peak agissait à lui seul comme les Thermopyles, mais cela ne suffirait qu'un temps, et chacun le savait. La fatigue finirait par avoir raison de chacun des résistants face au nombre infini d'assaillants ayant préparé au mieux leur invasion depuis des années. Une fois que Starlord et Captain Marvel eurent cessé de se battre entre eux pour s'assurer du côté « humain » de chacun, le groupe utilisa un des panneaux de bord fixé au mur sur leur chemin pour tenter d'avoir une vision globale du Peak et de sa situation, mais malheureusement, la plupart des fonctionnalités étaient hors d'état de marche, sabotées par les Skrulls.

Néanmoins, le jeune alien accompagnant le Docteur Foster s'avéra capable de pirater le temps de quelques secondes le cadran, assez pour percevoir l'état des hangars d'envol à défaut du reste. Deux hangars étaient encore aux mains des agents du SWORD, qui les défendaient ardemment face aux Skrulls alors qu'ils tentaient de faire monter les gens dedans pour évacuation alors qu'une armée de mécaniciens s'affairaient à réparer les vaisseaux, couverts par les autres. Certains avaient même  activé localement les systèmes de défense du vaisseau pour tirer sur les Skrulls investissant le hangar géant. Cette poche de résistance était menée par... le Commandant Quatermain lui-même ! Son vaisseau d'exploration, le Prometheus, n'avait pas été piraté par le virus informatique Skrull car il était, avec le second également à quais, en réparation depuis des jours, donc il était « déconnecté » du reste et il était « inutile » de saboter un vaisseau déjà hors d'état de marche. Fatale erreur. C'était un cycle bien rôdé au SWORD que d'avoir toujours deux vaisseaux en réparation et/ou entretien afin de s'assurer de leur viabilité quoi qu'il arrive. C'était leur seul espoir. Le groupe reprit sa route, et tenta de se frayer un chemin tumultueux à travers le Peak pour atteindre le Prometheus, tentant d'embarquer avec eux les rares humains qui étaient encore en état de se déplacer et de se battre. Bientôt, alors qu'ils se rapprochaient de la fin du dernier couloir menant à ce fameux hangar, une lueur orangée illumina le léger virage de ce dernier, forçant le groupe à stopper net sa progression alors que des cris retentissaient à quelques dizaines de mètres. Une vague d'une chaleur  intense se fit sentir très vite suivie par une odeur de chair grillée. Les quelques pas suivant mais prudents du groupe – qui ne pouvait rester sur place alors que derrière les Skrulls n'étaient pas loin - révélèrent à leurs yeux plusieurs cadavres de Skrulls littéralement carbonisés et encore fumants.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Bientôt, ce furent deux grands yeux jaunes et perçants, ainsi qu'une rangée de crocs qui se matérialisèrent en travers du chemin. « Un pas de plus et je vous réduis cendres, » fit une voix grave dont on pouvait percevoir la modification électronique. Prenant quasiment toute la largeur du couloir, une énorme tête de dragon aux reflets violets bloquait le passage avec sévérité et un grondement animal peu rassurant. Le traducteur vocal connecté à son esprit de télépathe lui permettait de parler à voix haute. Il s'agissait du dragon alien de Kitty Pryde, alias Lockheed. Et effectivement, son maître ne tarda pas à se manifester.
Pris par surprise, le groupe se retrouva à une folle rapidité entaillé au bras par une silhouette apparaissant et disparaissant à travers les murs, le sol et le plafond. Elle finit une fois le sang rouge versé, par apparaître enfin entièrement, dévoilant elle-même son sang rouge et non noir. « Bon sang, ça m'rassure de voir que vous êtes bien vous ! Vite, laisse-les passer Lock', et va protéger le vaisseau, je vais retarder ceux qui arrivent encore par ici ! » ordonna-t-elle au dragon – dont le nom de la race alien était plus exactement un Flock – qui s'exécuta non sans grogner, reculant sa tête de l'entrée du couloir pour permettre au groupe d'avancer dans le hangar d'envol. Une fois hors du couloir, le dragon prit son envol dans un battement d'ailes sec et agile pour aller sonder depuis les hauts plafonds du hangar la situation de défense du contingent de Quatermain. Fondant sur ses proies tel un rapace, il les déchiquetait de ses pattes griffues autant qu'il en carbonisait d'autres à grand renfort de boules de feu. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Directrice je suis plus que rassuré de voir que vous êtes pas des leurs, idem pour toi Jacen, deux surpuissants du mauvais côté on n'aurait pas géré, » fit Quatermain en arrivant auprès du groupe fraîchement débarqué. Il était clair que si deux individus aussi puissants de par leurs pouvoirs cosmiques avaient été des Infiltrés, le Peak aurait probablement été déjà en bien plus mauvaise posture, voire potentiellement déjà conquis entièrement ou pas loin de l'être. Malheureusement, sur Terre, et sur Utopia, des surpuissants Skrulls, il y en avait et pas qu'un peu. Après le salut de rigueur face à sa supérieure hiérarchique – car tout bon soldat trouve toujours le moyen de saluer ses supérieurs même au cœur du danger – il se tourna vers les autres.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Docteur Foster, bienvenue au SWORD, désolé pour ce premier jour, mais on a besoin de tous les techniciens et scientifiques possibles pour remettre les vaisseau en marche au moins au niveau des réacteurs. Vous et le lieutenant dépêchez-vous de rejoindre les mécanos et faites ce que vous pouvez pour qu'on puisse décoller de ce merdier, on réparera ce qui manque en cours de route ! » ordonna le Commandant Quatermain après avoir tiré une salve d'énergie plasma en pleine tête d'un Skrull arrivant par un autre couloir. Quatermain et ses hommes, parmi lesquels les Utopiens Havok, Kitty Pryde et Diablo, tenaient chacun en respect les vagues de Skrulls provenant de chacune des entrées du hangar. Un de ces Utopiens, X-men de surcroit, bardé de pouvoirs et d'expérience commandait un groupe d'agents du SWORD dont certains, étant aliens ou Utopiens ou juste surhumains par nature, avaient eux-mêmes des pouvoirs pour combattre en plus des armes du SWORD sorties des armureries.
Ceux qui n'avaient pas de pouvoirs avaient quant à eux revêtus les armures d'exploration et de combat, et ayant généralement reçu une formation de combat armé au SHIELD ou au SWORD lui-même, ils tenaient leurs positions et leurs ordres à genoux derrière les caisses et petits camions de transport situés un peu partout. Eux-mêmes étaient bardés de blessures sanguinolentes, de plaies et d'hématomes déjà peu avenants mais garantissant leurs « humanités », avec toujours une partie de leur corps laissée visible pour cela. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quatermain donna ses ordres, en bon homme de terrain au sang-froid qu'il était. « Il faut protéger les deux vais... » Mais il n'alla pas plus loin, car un BOUM sonore retentit brusquement, suivi d'un second, et d'un troisième, comme une énorme masse cognant contre du métal.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Et c'était effectivement le cas, car à quelques dizaines de mètres, la paroi pourtant blindée vola en éclat, éventrée par une force clairement surhumaine et pas des moindres. Simon Williams, alias Wonderman, émergea du métal  éventré avec une facilité déconcertante dans des nuages électriques violacés. Ses yeux étaient consumés par l'énergie ionique que lui avait octroyé son « hôte », le vrai Wonderman, remplacé via une génétique de pointe comme tous les autres.
La seconde suivante, ce fut de l'autre côté que la paroi métallique se mit à fondre de l'intérieur pour laisser brutalement apparaître un Super-Skrulls aux pouvoirs multiples visibles à son apparence multiformes, pyrokinésiste, force et résistance accrue, entre autres choses. Quatre Super-Skrulls sortirent à la suite de ce dernier comme de Wonderman, évitant par cela les coupe-gorge des entrées « normales » tenues par les contingents des Utopiens et de Quatermain. Déboulant au cœur du hangar, l'invasion prit donc une tournure dangereuse à présent que deux nouveaux accès venaient d'être percés par la force sans que les agents en place ne s'y attendent. Wonderman n'attendit pas avant de bondir en s'envolant pour foncer droit sur Starlord et aller lui faire percuter le mur opposé et entamer le combat.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Les Super-Skrulls foncèrent tout aussi vite sur Captain Marvel, clairement les deux surpuissants gênants qu'il fallait à tout prix neutraliser et sur le reste des contingents du hangar d'envol. Velkan quant à lui avait déjà Disparu. Bientôt, de nouveaux xénomorphes se faufilèrent à travers les ouvertures à leur tour. L'un d'eux fut littéralement « happé » par les griffes du dragon alien qui grogna sous la douleur de sa peau acide le temps de le broyer sans ménagement. Rampant sur les murs, bondissant sur les agents, les dépeçant sans pitié, les xénomorphes entamèrent leur carnage, suivi par de nouveaux Guerriers Skrulls et Super-Skrulls.
Les Espions Skrulls, fins, agiles et discrets, usant de leurs pouvoirs métamorphes, tentèrent d'atteindre le Docteur Foster pour mieux lui infliger la pire des tortures, adoptant l'apparence de sa famille récemment morte pour la distraire de ses réparations si indispensables et complexes. Il allait falloir tenir le temps que les vaisseaux soient opérationnels, et cela semblait être une entreprise impossible en cet instant pour chaque âme humaine présente ici et se battant pour sa vie et celle de ses confrères. Mais face au désespoir, la race humaine avait pour elle de ne rien lâcher malgré tout, probablement l'arme la plus puissante du Multivers.




COPYRIGHT
Texte © Marvel Legacy
Toute reproduction est formellement interdite.
La Marque Marvel et tout ce qui s'y rapporte ne nous appartient pas, nous l'utilisons dans un but non lucratif.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar

MessageSujet: Re: Mission n°2 --- Let the sky fall   Ven 29 Aoû - 13:34



BAD MOON RISING



Spoiler:
 

Moi, l'un des êtres les plus puissants de cette Univers, étais maudit de la pire façon qu'il soit. Ma force herculéenne s’évanouissait des lors que le fantôme de mes pires cauchemars, revenait me hanter. Comme c’était le cas en ce moment. Cet homme affalé par terre, qui n'arrivait même plus à respirer tant que la peur et le dégoût de soi lui nouaient les tripes, ce n’était plus Starlord. Le Praetor de l'Empire Shi'ar avait laissé place à une ombre détruite par le poids de sa propre culpabilité. J'avais envie de hurler, hurler à m'en briser les tympans, pour extérioriser l’infâme torture qui me tétanisait. La douleur était telle que j'avais perdu la notion du temps et de l'espace. Je m’étais déconnecté du monde pour me retrouver enfermé dans le passée. La vérité revenait me frapper violemment au visage. Elle n’était plus de ce monde, à cause de moi. Et ce simple constat me clouait sur place, aveugle et sourd  à tout ce qui se passait autour de moi. J’étais redevenu cet enfant apeuré, avec les épaules soudainement écrasés par une malheureuse décision aux conséquences dévastatrices. Si puissant. Si fragile. L'ironie – ou le destin- avait voulu que ma faiblesse égale ma force. Au grand dam de mon aîné. « Cesse d'être aussi faible, tu ferais honte à l'Impératrice. Reprends-toi ! » Première gifle morale qui eu pour effet de me secouer, assez pour me faire sortir partiellement de ma léthargie. Lilandra Neramani n'aurait en effet jamais cautionné un tel comportement, de la part de son Commandant en chef. Velkan et elle, étaient taillés du même marbre ; la faiblesse – qu'elle soit physique ou morale- n’était pas une option envisageable. Voilà pourquoi j'ai cru que pendant très longtemps, j'avais été le seul membre de cette famille  à souffrir de la disparition de Valera. J'y avais cru dur comme fer, avant de me rendre compte que, non, ce n’était pas le cas. Que mon frère la pleurait aussi, à manière. Silencieuse. Mais aussi, comme je le découvrirais bien plus tard, sournoisement.  « LEVE-TOI, JACEN ! » Ce fut à peine si je le sentais me secouer, me cogner contre le mur – sans pourtant arriver à me faire mal physiquement. Mes pensées étaient encore beaucoup embrouillées par la vision de Valera. Une partie de moi haïssait la perte de contrôle que je subissais. J’étais prisonnier de mes émotions, j'aurais tout donné en cet instant, pour avoir la tête aussi froide que Velkan. « Les Skrulls ont perfectionné leurs pouvoirs de métamorphose... Jacen, écoute-moi ! CONCENTRE-TOI ! »  Les Skrulls. Le Peak et son équipage. Bon sang. Comment est-ce qu'ils s’étaient débrouillés pour nous leurrer à ce point là  ? La présence de ceux que Velkan avait réussit à localiser, m'avait paru plus que suspecte sans que je puisse un instant imaginer ce qui se préparait dans les coulisses. « ...leurs méthodes plus élaborées semblent suggérer une invasion générale et non pas juste une neutralisation du SWORD... » Ils envahissaient la planète et les humains ne s’étaient clairement pas préparer face à une telle menace. Mon calme à moitié retrouvé, je le suivis du regard, s'activer autour de la commande de la salle. L'urgence avec laquelle il s’attelait au travail, me fit réaliser l’état dans lequel lui se trouvait. Certes, la Terre venait de se faire envahir par une entité extraterrestre et qu'il fallait agir vite pour se sortir de ce pétrin... mais les raisons étaient beaucoup plus personnelles pour Velkan. Et cela se voyait, du moins pour quelqu'un qui le connaissait aussi bien que moi. Si cela avait été moi, il n'aurait pas hésité à me déclarer compromis. Durant toute ma vie, il n'avait eu de cesse de me faire subir sa logique froide et implacable. J'avais appris à faire avec, allant jusqu'à éprouver un certain respect pour ce côté de sa personnalité. Mais maintenant que les rôles étaient inversés, devais-je m’inquiéter de sa situation ? De notre situation ? Car nos priorités tels que Chandilar et l’Impératrice, ne tarderaient pas à nous faire quitter la Terre. Serait-il prêt à l'abandonner au détriment de son devoir ? Serait-il prêt à laisser son cœur sur cette planète ?

« Jacen ! Tu es vivant ! Vite il faut... » J'eus à peine le temps de me retourner vers celle que j'identifiais comme Lydia, que Velkan lui fendit dessus tel un prédateur sur sa proie. A juste titre d'ailleurs, puisqu'elle se révéla être un skrull. Je regardais mon frère lui ôter la vie, sans ciller un instant, avant de le suivre de nouveau dans les dédales du Peak.  « Il faut qu'on rejoigne Captain Marvel. […] l'affronter pour obtenir son sang, alors reste concentré, c'est compris ? » Une question plus ou moins rhétorique, à laquelle en réponse, je hochais positivement la tête néanmoins. Après avoir défoncer le mur de l'armurerie, sans grande difficulté, je le laissais faire ses courses, tout en surveillant nos arrières. Je retrouvais mes capacités peu à peu, je savais qu'il faudrait bientôt que je sois à mon maximum, surtout si Captain Marvel s’avérait ne pas être une terrienne aussi. Lévitant à côté de lui, nous nous dirigeâmes de nouveau vers les couloirs de la station spatiale, à la recherche de la guerrière Kree. Mais ce fut sans compter sur les civils et les militaires qui couraient dans tous les sens, certains pour leurs vies et d'autre pour se défendre face aux skrulls. Une scène m'interpella; mes camarades -du moins les skrulls qui avaient pris leur forme- étaient en train de malmener ce qui semblait être une jeune femme. La vingtaine à peine entamée, son visage terrorisé me serra le cœur. Rageur, je filais droit sur ses deux assaillants qui me tournaient le dos, prêt à leur faire regretter – et surtout mettre à terme- leur existence.

« Jacen ! Maintenant ! » Jusqu'à la en retrait, je m’élançais vers Captain Marvel, filant comme une flèche à travers la pièce. Bien que je ne l'avais jamais combattu, je la savais plus puissante que moi. Sa notoriété n’était plus à refaire dans l'espace, tout le monde connaissait ou avait déjà entendu parler de la célèbre Miss Marvel, devenue récemment Captain Marvel. Je partais donc la combattre avec un handicap ; mais j’étais également l'un des rares à pouvoir faire face à celle-ci, sans me faire abattre dès le premier coup. J’espérais avoir à faire à la vrai Carol Danvers, quittes à ce que je me confondes en excuse après, pour l'avoir attaquer sans sommation. Oui, je n'aimais pas particulièrement me battre avec le sexe opposé, quelque soit la race. Sur ce point, j’étais très différent de mon sibyllin. Contrairement à lui, j'avais un code moral dicté par ma conscience. Une qualité tout comme un défaut, selon les situations générés. Néanmoins, s'il s'agissait d'une skrull qui voulait ma peau, il est clair que je n'aurais aucun remords à lui faire mordre la poussière. La collision se fit rude, et comme je le présageais, elle ne se laissa pas faire. Pur instinct de survie qui la poussait à décupler ses forces pour me contrer. J'eus néanmoins le temps d’écorcher son bras en la repousser violemment contre un tableau de commande décharné, dans lequel s’échappaient des barres métalliques et des câbles électriques. Une très légère blessure, qui néanmoins statuait une fois pour toutes sa condition. « Attendez... ATTENDEZ ! » criais-je presque, à son encontre alors qu'elle s’apprêtait  à riposte de plus belle. « Nous devions nous assurer de votre état. Désolé d'en avoir arrivé à la. Vous allez bien ? » Je n'avais pas l'impression de lui avoir porter des coups décisifs, elle était Captain Marvel après tout. Mais ce n’était que la moindre des politesses, après m’être jeter sur elle de cette manière. « Rappelez-moi de ne jamais vous embêter. J'ai eu l'impression de sentir ma mâchoire sortir de ma bouche, plus d'une fois. » Déclarais-je dans un demi-sourire, ne plaisantant qu'à moitié. Mais bien vite, l'urgence de la situation nous amena à écourter notre échange. Pour la première depuis le début des hostilités, je me retrouvais face-à-face avec un xénomorphe – dans notre cas, celui que Velkan avait si gentiment énervé. Allez savoir comment je m’étais débrouillé pour ne pas voir ces hideuses créatures pendant tout ce temps, moi qui pourtant les voyais assez souvent, dans mes pires cauchemars. Ce qui bien sûr me fit presque vaciller de nouveau. D'abords Valera, puis maintenant ces bêtes montreuses. Sale journée pour être Jacen Neramani. Mais je ne pouvais pas me relâcher. Pas maintenant. La seule pensée de perdre mon seul sibyllin, à cause de ces créatures, me fit littéralement exploser de rage. Sans demander mon reste ou même de consulter Captain Marvel, je me ruais sur le xénomorphe, frisant presque la vitesse du son. En venir à bout ne fut pas une tache facile, néanmoins, cela eut le mérite de rebooster mes capacités et de me focaliser sur autre chose que cette douleur sourde qui me tiraillait l'esprit et malmenait mon corps. Le costume dégoulinant un mélange de sang et de bave crasseuse, je me relevais de la carcasse inanimée du xénomorphe, quelque peu essoufflé par cet exercice.            

La fête était loin d’être terminée. Je levais mon regard presque las sur nos ennemis, qui fonçaient droit sur nous. Des skrulls, accompagnés de trois xénomorphes. Je jetais un coup d'oeil vers mes compagnons de fortune. Seuls Velkan et moi, et bien sûr Danvers, étions capables de faire face à une telle menace. Mes yeux s’attardèrent sur une jolie tête blonde, qui ne m’était pas du tout inconnue. Néanmoins le temps n’était pas aux discussions futiles, surtout en voyant Velkan s’enlacer vers les skrulls. Décollant du sol, je m'attaquais quant à moi, aux immenses bêtes domestiques des Scy'ar'Tals. J’étais l'un des rares taillés pour ce genre de combats, il fallait absolument que je limite les dégâts avant qu'ils s'attaquent aux autres. Le premier xénomorphe m'envoya valser contre le mur d'un revers de bras, me faisant traverser le mur sans cérémonie. Ce qui ne me découragea pas pour autant, au contraire. Un deuxième nous rejoignit, prêt à faire connaissance avec moi apparemment. Et merde. Déjà que le premier n’était pas facile à gérer, autant vous dire qu'un de plus ne me rendait pas vraiment service. Je me retrouvais bientôt écartelé entre les deux, la tête presque encastrée au plafond.Aux grands maux les grands remèdes. Je fermai les yeux, pour les ouvrir presque aussitôt, laissant échapper des rayons lumineux. Blessés mortellement, j'en profitai pour m’échapper de leur étreinte. « Velkan ! Grenades, vite ! » Il ne se fit pas prier. Attrapant les deux armes au vol, j'en offris gracieusement aux deux xénomorphes, balançant mes cadeaux empoissonnés dans leur gueule respectives.Faisant volte-face, j'entrepris de m’éloigner quand je remarquai la jeune recrue scientifique à peine quelques mètres de moi. Sans cérémonie, je l'attrapais par les jambes, l'embarquant sur mon dos plus ou moins brusquement, pour l'emmener loin des explosions. A peine quelques secondes plus tard, les deux monstres s’affalèrent minablement sur le sol. Je me tournai vers la jeune femme, avec un grand sourire contrastant largement avec notre situation actuelle. « Et bien Miss Foster, comme vous pouvez le voir, une délégation alienne s'est jointe à nous pour vous souhaiter la bienvenue à bord. » Ce n’était pas la première fois que nous nous voyons, notre rencontre remontait à quelques mois. Son caractère m'avait intrigué, assez en tout cas pour que je me réjouisse de son entrée au SWORD. Et bien sûr, pour ne pas tout gâcher, Mademoiselle était aussi un joli petit brin de femme. Lui adressant un dernier sourire, je repris le chemin inverse, pour affronter le dernier xénomorphe. Jetant un dernier coup d'oeil derrière moi, je vis mon sibyllin se réunir avec le reste du groupe, autour d'un des panneaux collés au mur. Il fallait rapidement nous trouver une porte de sortie, la situation était désormais hors de contrôle sur la station spatiale. Face à un tel ennemi, nous ne pouvions que prendre la fuite.

« Un pas de plus et je vous réduis cendres. » « C'est si gentiment demandé... » Maugréais-je, m’arrêtant à contre cœur. La fumée qui sortait de ses narines, ses énormes dents écarlates ne pouvaient que nous mettre en garde, prédisant le pire si - par malheur - nous omettions sa requête. La jeune Katherine Pride pouvait se vanter d'avoir le plus imposant des animaux domestiques. Celle-ci ne tarda d'ailleurs pas à se dévoiler à son tour, après s’être assurée que nous n’étions pas l'ennemi et nous laissa la voie libre pour pouvoir avancer vers notre destination. Qui n’était nul autre que le hangar du Peak, où le Commandant Quatermain semblait avoir plus ou moins le contrôle. Bien que je ne le connaissais pas personnellement, cela ne m’étonnait guère. Fin stratège, ses compétences tactiques et son code moral faisaient de lui un remarquable leader militaire.« … idem pour toi Jacen, deux surpuissants du mauvais côté on n'aurait pas géré, » « A votre service. »Et c’était bien la première fois que j’étais au « service » d'un plus gradé que moi, outre la Majestrix bien sûr. Mais personne ne savait réellement qui j’étais. L'un des deux princes d'une des plus grandes régente de l'Univers, Protecteur de l'Empire Shi'ar. Et bien que la nouvelle de mon exil s’était sûrement répondue parmi nos ennemis tel une traînée de poudre, personne ne pouvait m'imaginer ici, sous les ordres d'une Guerrière Kree et d'un simple humain. Et donc par extension, au service d'une autre entité que l'Empire Shi'ar. C'est du moins, ce qui paraissait, vu de extérieure. Et l’idée ne me plaisait guère. Mon regard se porta sur mon frère, concentré sur une tâche sûrement relevant de notre survie. Je savais qu'en cet instant, j’étais probablement le seul de nous deux qui pensais à l'Empire et à la Majestrix Lilandra. Oh cela l'avait sûrement effleuré, mais ce n’était qu'une infime poussière face au danger qu'Iska courait sur la terre ferme. Bien sûr, je m’inquiétais aussi pour cette dernière -m’étant attaché à elle, malgré l’agressivité explosive de Velkan à mon égard – et j'espérais vraiment qu'elle avait eu le temps de s'abriter quelque part avant que tout ne dégénère. « Docteur Foster [...] dépêchez-vous de rejoindre les mécanos et faites ce que vous pouvez pour qu'on puisse décoller de ce merdier, on réparera ce qui manque en cours de route ! »Le Prometheus était le seul moyen de sortie. Du moins, pour le reste de l'équipe. Je pouvais me permettre de rejoindre la Terre sans avoir besoin de vaisseau ou même d'appareil respiratoire. Mais je ne pouvais décemment abandonné le Peak et ses résidents. Je rejoignis les dénommés X-mens pour faire face aux attaques skrulls, qui d'ailleurs se faisaient de plus en plus féroces et appuyés. Une tension qui atteignit son paroxysme quand Wonderman/Skrull apparut, suivi de près par cinq autres Super-Skrulls –  qui venaient de sortir d'un autre coin du mur. Juste au moment où on pensait que la situation ne pouvait être pire.  

Ma côte de popularité ne cessait apparemment d'augmenter puisque je fus l'heureux élu, vers qui un Wonderman furieux s’élançait à toute vitesse. Je fus propulsé de l 'autre côté du hangar, mon dos s’écrasant violemment sur le mur bétonné. Et si je ne sentis aucune douleur à ce moment là, ce fut une toute autre paire de manche quand le poing enflammé du skrull s’écrasa contre ma mâchoire. Je ripostai avec hargne, enchainant coups sur coups, tant pour l'affaiblir que pour l’éloigner de mes coéquipiers. Du coin de l'oeil, je notai le combat de Captain Marvel contre trois ou quatre Super-Skrulls et surtout, le fait que mon frère s’était tout bonnement volatilisé. Avant même de pouvoir le chercher du regard, je fus de nouveau attaqué par le Skrull Vengeur. Après avoir encaissé un énième vol plané, je fis volte face pour cette fois l'attaquer de front, mettant le plein gaz. La collision créa une onde de choc, qui fit vibrer les murs et autres mobiliers. Les coups pleuvaient  sans pour autant nous départager, aucun de nous ne voulait donner l'avantage à l'autre. Mon entrainement militaire aux corps à corps me donnait certes une bonne avance, mais sa force compensait largement son handicap dans ce registre là. Le choc de la vision de Valera et les différents combats contre les xénomorphes se faisaient ressentir de mon côté. Mais je ne perdais pas pied pour autant, au contraire. Comme pour exorciser la faiblesse qui m'avait envahi un peu plus tôt, je redoublai de violence, arrivant même à le faire plier en deux de douleur, quand mon coup de genou atteignit son estomac de plein fouet. Notre combat nous mena hors du hangar, se poursuivant des les couloirs, pour s'achever dans une grande salle annexe. Seulement voilà, je ne fis que monter les enchères et bientôt notre acharnement nous poussa carrément hors de la station spatial, quand le skrull fit fondre sans détour l'immense vitre qui servait d'observatoire. Ajoutés aux précédents chocs de notre combat, celle-ci céda silencieusement, les débris de verre volant autour de nous. Mais heureusement, une fois la brèche ouverte vers l'espace, les portes se fermèrent presque aussitôt. Une mesure de sécurité automatique qui persévérait ainsi l’oxygène pour le reste de équipage – du moins pour les survivants. Un silence presque religieux remplaça soudainement le capharnaüm que nous venions de quitter. Nous fûmes happés par l'atmosphère extérieur, nous retrouvant ainsi sur un plus grand terrain et sans un seul obstacle pour nous ralentir désormais. Que le meilleur survive.


Revenir en haut Aller en bas

Velkan E. Neramani
avatar
Autorités
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Messages postés : 548
ϟ Copyright : (c) Ozzy
ϟ Music : TINA TURNER -- Goldeneye
ϟ Niveau : Surhumain
ϟ Affiliation : SWORD

Carnet de Route
ϟ Disponibilité RP: Pris


MessageSujet: Re: Mission n°2 --- Let the sky fall   Dim 19 Oct - 11:59



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Let the sky fall
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Les dialogues en gras sont parlés en Shi'ar.


A million mile from home, I'm walking ahead
I'm frozen to the bones, I am...
A soldier on my own, I don't know the way
I'm riding up the heights of shame
I'm ready for the fight and fate


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Que fais-tu ? » Ne pas la regarder. Continuer. Qu'importe qu'elle nous ait dupés, Jacen et moi, en nous plaçant ces systèmes Shi'ars dès notre naissance, à notre insu, pour communiquer en contournant de l'intérieur mon insensibilité à la télépathie et l'empathie. Continuer à fouiller ce vaisseau, continuer à oeuvrer pour sa réparation la plus rapide possible. Continuer, surtout, à chercher ces satanés bracelets de vol Shi'ars que les expéditions du SWORD avaient récupéré sur des planètes désertées après des batailles. « Une fois ce vaisseau réparé, prends-le et quitte cette planète. Elle est déjà perdue. Tu le sais. Tu as assez perdu de temps à te détourner de ton devoir, mais tu peux encore revenir à temps, si tu saisis cette opportunité. » Je réprimai les maigres tremblements qui menacèrent de secouer mes mains rassemblant frénétiquement les objets utiles et les munitions dans un sac, avant que je ne me déplace méthodiquement jusqu'à la salle suivante, puis celle d'après, jusqu'à atteindre le coeur du Prometheus. M'installant aux commandes, j'allumai les tableaux de bord pour tenter de déterminer les dégâts réels. Les techniciens s'affairaient à réparer les moteurs sous les ordres du Docteur Foster, apparaissant à présent sur l'un des écrans. L'engin ne pouvait plus voler mais le reste de ses fonctionnalités était encore viable. J'activai les défenses automatiques, et le bouclier juste à temps avant que mon frère ne percute le bord du vaisseau, envoyé par son adversaire du moment, le Skrull Wonderman. Je vis Jacen, conscient du danger que ce duel représentait pour toute la structure, déporter le combat dans les couloirs et bientôt dans l'espace, petits points se mouvant rageusement sur mes radars fonctionnels hors du Peak. Certains grésillaient méchamment mais les principaux étaient en état. Ne manquaient que les systèmes de propulsions pour nous sortir de ce champs d'extermination.
    « Elles te rongent. Même sans être là, je le vois. Je te vois dévoré par elles. Par ces futiles émotions. Je te vois faiblir, lamentablement. Tu humilies ta race, ton rang, ton sang, et tu entraînes ton frère dans ta chute. » « Je ne peux pas, » murmurai-je, presque contraint par ma propre culpabilité, par cette lutte intérieure que son apparition m'infligeait de nouveau. J'étais incapable de l'affronter du regard. Moi qui pouvais défier n'importe qui, ne jamais ciller, même face à plus puissant que moi, face à l'Impératrice, cela m'était impossible. Croiser ses yeux perçants n'était possible qu'au cours d'une discussion "normale". Pas lorsque l'on avait trahit, pas lorsque l'on avait pour la première fois de sa vie, fait passer l'Empire et l'Impératrice en deuxième position. Je savais que si elle avait été physiquement présente, je l'aurais déjà payé chèrement à n'en pas douter. Mais elle était prisonnière à des millions d'années lumière d'ici, loin d'être en position de force. Pour le moment. Je paierais tôt ou tard mon affront et ma perdition, moi qui avais déjà l'impression de renier toute mon identité sans le vouloir réellement. Je me sentais dépossédé de tout choix. Je ne pouvais pas la laisser. « Que t'imagines-tu ? Qu'elle t'aimera un jour ? Toi-même tu ignores ce que cela signifie. As-tu seulement étudié leur race ? Elle est faible, vulnérable, instable. Leurs émotions vont et viennent. Même si elle finissait par t'accepter, elle te rejetterait une fois lassée de toi, comme le font tous ces humains. Tu n'as aucun avenir avec aucune de ces créatures, ni sur cette Terre, ni chez nous. Tu t'imagines vivre avec elle sur cette planète qui ne sera bientôt plus qu'une énième conversion à l'image du Monde Skrull, inhospitalière, rude, anarchique, répugnante et jonchée de cadavres terriens ? Elle est probablement déjà morte. Tu connais leurs méthodes d'invasion, tu sais que leur esclavage ne dure que le temps nécessaire à l'Extraction. Ce n'est pas pour ce genre de bassesses que tu es né. Tu t'es laissé berner mais ce n'est qu'un écart encore tolérable si tu te reprends ici et maintenant. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je sentais mon coeur battre bien plus anormalement qu'il ne l'aurait du, d'ordinaire si prompt à trouver cette quiétude, cette transe terrible qui m'animait dès que la situation l'exigeait, comme en cet instant. Dès que la situation exigeait que l'Ombre en moi soit pleinement alerte et prêt à frapper. Avec calme et maitrise. Mais si extérieurement peu de signes me trahissaient, intérieurement, j'étais en proie au chaos. Comme si mon être se scindait douloureusement en deux, tiraillé entre tout ce que j'avais toujours été, et tout ce que j'aspirais depuis peu à obtenir sans même savoir comment m'y prendre. Comment "obtenir" quelqu'un. Comment atteindre un objectif si inédit, si obscur et mystérieux. Aucun repère, juste un précipice. Un pas franchi qui m'empêchait tout retour en arrière. Mais comment rester sourd et impénétrable face aux paroles de ma génitrice et Impératrice ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]« D'Ken asservit ses propres sujets, il a réquisitionné les armées de nos Mille Mondes et ruine des civilisations entières pour retrouver ne serait-ce que l'ombre de sa trace. Tu sais, Vell'Khan, qu'ils finiront tôt ou tard par comprendre qui connaît l'emplacement.
Par comprendre que je refuse de leur céder l'information parce que ce n'est pas moi qui l'ait. Combien de temps penses-tu qu'il s'écoulera alors avant que tout notre Empire ne déferle sur cette pauvre planète bleue que tu penses vainement pouvoir sauver aux côtés de tes nouveaux et naïfs "amis" ? Crois-tu que les Skrulls lui auront fait le pire ? Elle sera déjà morte mais ton frère, lui, subira les conséquences de ton misérable choix, tout ça pour te briser toi. » « Je laisserais Jacen mourir plutôt que de révéler cela, j'ai failli le faire bien des fois par le passé. Mais la Terre est stratégique. On ne peut laisser les Skrulls s'en... » tentai-je vainement de la convaincre pour justifier ma volonté de rester. « La Terre n'aura plus aucune importance s'il n'y a plus d'Empire Shi'ar ! Tu es prêt à laisser tout un Empire sombrer pour une minable terrienne, bien sûr que tu cèderas si ton frère est pris ! Elle t'a rendu sentimental ! FAIBLE ! » rugit-elle. Son ton impérieux claqua dans mon esprit à m'en paralyser le temps d'une seconde, une seconde pendant laquelle je crus bien que j'allais céder et fuir d'ici dans l'instant pour retrouver avec mon frère les galaxies de l'Empire Shi'ar. Infiltrer Chandilar, libérer Lilandra, vaincre D'Ken et asseoir de nouveau le règne de la seule et légitime Majestrix. Tout paraissait si clair, si évident que je me retrouvais à m'insurger de tout ce que j'avais accompli de traître depuis ces dernières semaines. Que faisais-je ici, à aider de vulgaires humains à survivre à une invasion qu'ils ne pourraient repousser, comme tant d'autres parmi le Multivers sans que n'en soit altéré son équilibre ? Des races naissaient et mourraient chaque jour et les trois-quarts du Multivers l'ignoraient ou n'en avaient que faire. La Terre aurait dû me demeurer indifférente. Mais vinrent les flashs de ses baisers, de ses mains dans mes cheveux, de ces trois jours perdus sur cette planète sauvage juste elle et moi. Je revoyais ses yeux, face à moi. Et ce sourire. Ce fut une vague de détresse qui m'inonda à la seule idée de la savoir morte. « Vell'Khan... » fit-elle, menaçante, voyant que mon hésitation ne penchait plus en sa faveur. Mais je n'eus pas le temps de lui répondre. J'esquivai juste à temps un violent coup en me décalant de côté pour mieux disparaître aussitôt tandis que l'Infiltré me cherchait rageusement. Un Infiltré humain contre un Ombre, bien mauvaise idée. Me plaçant derrière lui je lui brisai la nuque sans sommation, avant d'aviser les hologrammes. La réparation progressait, les propulsions étaient presque toutes en vert, mais ce qui m'alerta fut la vidéo de la salle des réacteurs.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Aussitôt je me précipitai hors de la salle de navigation, courant à travers les couloirs que je connaissais par coeur, éliminant les Skrulls tentant d'envahir l'intérieur du vaisseau. Au-dehors, la bataille pour les protéger faisait rage mais il y avait toujours deux ou trois Skrulls pour parvenir à passer malgré la hargne des agents du SWORD et des X-men.
Il fallait dire que les Super-Skrulls et autres Vengeurs Skrulls avaient de quoi donner du fil à retordre. « Disparaissez, ou vous allez me faire tuer, et il ne vous restera plus grand monde pour venir vous sortir de votre prison, » maugréai-je à l'illusion psychique de Lilandra réapparue sur mon chemin. Elle me distrayait, me rendait moins attentif à mon environnement. Déjà que le sort d'Iska me perturbait, et celui de Jacen également bien que je refusais catégoriquement de me l'avouer, préférant le vouloir mort, je n'avais nul besoin de ma génitrice pour en rajouter. Je regrettai presque aussitôt mes paroles impulsives. Aurais-je été devant elle qu'elle m'aurait déjà saisi par le cou, et qu'elle aurait brisé ce dernier pour punir cet ordre malvenu de ma part envers celle à qui je devais précisément obéir en tout lieu et en tout temps. De tout le Multivers, elle était la seule que je craignais, parce qu'elle était la seule que je respectais, la seule hiérarchiquement au-dessus de moi, et la seule méritant mon admiration. Mais je savais, dès cet instant, que si je devais la revoir en vie, je paierais définitivement le prix non seulement de ma trahison mais aussi de mon insolence nouvelle. La peur de perdre quelqu'un qui comptait pour moi me rendait visiblement très imprudent. Jamais cela ne m'était arrivé. Jamais. Mais j'excellais dans les premières fois depuis quelques temps. Pour le meilleur comme pour le pire.

« Nous allons avoir besoin de vos pouvoirs, dépêchez-vous, » ordonnai-je au dénommé Havok que j'alpaguai en plein combat à l'entrée du vaisseau, en train d'empêcher de nouveaux Skrulls d'y pénétrer. Envoyant mon pied dans la tête de l'un d'eux, je l'expulsai en arrière hors de la passerelle d'entrée pour permettre au Mutant de l'achever avec son énergie. Il m'emboita le pas aussitôt, laissant Kitty prendre le relais. La salle des réacteurs, voilà sur quoi je devais focaliser mes pensées désormais, ainsi que sur le Docteur Foster qui s'y trouvait avec son armée d'ingénieurs oeuvrant dans l'urgence pour nous faire décoller d'ici. Mais voilà, des Skrulls arrivaient droit sur eux, et plus encore, leurs satanées créatures semblables à d'énormes chiens bleuâtres et enragés, taillés pour traquer et tuer. Je devais néanmoins économiser mon énergie et mon pouvoir, car j'en aurais besoin sous peu de manière bien plus cruciale à mes yeux, pour rejoindre la Terre. Pour rejoindre Iska. Ainsi bien visible, j'arrivai dans le dos d'un guerrier Skrull tellement massif que ses épaules touchaient les bords du couloir. Armé d'un poignard laser utilisé par les scientifiques lors d'explorations sur des planètes inhabitées, je bondis sur le mur pour rebondir sur son flanc et trancher net son bras... où était accroché le bracelet déployant le bouclier énergétique que nombre d'entre eux avaient. Il hurla et me projeta de son moignon ensanglanté contre le mur, écrasant son poing valide en suivant pour tenter d'aplatir ma tête que je baissai à temps. Cet abruti en tentant de suivre mes mouvements et esquives furtives et rapides, se retourna trop vite et glissa sur son propre sang ayant eu tôt fait de redécorer murs et sols. Sans attendre je lui coupai la trachée, là où l'armure ne le protégeait pas ni sa peau autrement très épaisse, pour lui ôter la vie. J'attrapai sa main sectionnée pour en extirper rapidement le bracelet et le passer à mon poignet. Je poursuivis ma route et stoppai le suivant en refusant de laisser mon esprit appréhender les multiples douleurs qui tiraillaient mon corps à chaque coup que j'encaissais.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je m'autorisai à user de mon pouvoir brièvement pour disparaître et réapparaître chaque seconde à des endroits différents et les rendre confus dans leurs frappes jamais précises, me donnant l'avantage de la surprise par mon agilité, ma rapidité et mon expérience à défaut de pouvoir rivaliser par la force pure, domaine de mon frère que j'espérais encore en vie face à Wonderman.
Me frayant un passage avec l'aide plus que bienvenue d'Havok, j'atteignis la salle des réacteurs juste à temps pour occuper et retenir les "chiens" juste arrivés et prêts à dévorer les scientifiques en plein travail. S'ils mourraient, nos chances de partir seraient anéanties. A plusieurs, nous pûmes les abattre, non sans hériter de nouvelles griffures et morsures au passage. « Docteur Foster, voilà votre source d'énergie, maintenant faites-nous décoller ! » fis-je à la jeune femme qui, d'après ce que j'avais pu voir sur les écrans de surveillance, avait quasi terminé ses réparations sommaires sur les propulsions. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il ne manquait qu'un élan énergétique pour faire démarrer les réacteurs, et Havok était tout trouvé pour cela. Me dirigeant vers le panneau de communication de la salle, j'informai via les hauts-parleurs du vaisseau à Quatermain que nous étions bons pour un embarquement sans délai, surtout en sachant que dehors ils ne cessaient de perdre du terrain face aux vagues toujours plus nombreuses d'assaillants.
Je ne savais pas où était Jacen, mais le voir revenir vivant pour couvrir nos arrières au décollage ne serait pas de refus, de même que Captain Marvel. Bientôt, le vaisseau se mit à trembler, et à léviter à la verticale alors que les agents du SWORD se pressaient les uns les autres pour rapidement grimper à l'intérieur avant que la passerelle ne soit refermée, les derniers des Utopiens couvrant nos arrière. Kitty Pryde, l'une des dernières au-dehors, plongea sa main dans le tableau de bord du hangar de décollage pour faire griller les circuits du champ énergétique nous empêchant de rejoindre l'espace, avant de traverser la paroi du vaisseau pour nous rejoindre, essoufflée, blessée, mais en vie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Le Prometheus décolla sous les tirs et attaques de Skrulls fantassins devenus impuissants à l'arrêter. Pour le moment. Car au-dehors, leurs vaisseaux eux, seraient bien plus adaptés pour nous abattre, et nous en eûmes le coeur net très rapidement en voyant un escadron de chasseurs Skrulls se détourner de sa trajectoire pour focaliser son attention sur nous et le second vaisseau d'exploration du SWORD qui nous suivait. Il fallait rejoindre la Terre, il fallait fuir dans un lieu inhospitalier pour nous cacher d'eux, c'était le plan de Quatermain. Mais nous avions encore du chemin avant notre destination, et de nouvelles embuches. Celles-ci vinrent particulièrement non pas de l'extérieur, mais bien de l'intérieur. Me retournant vers les dizaines d'agents réfugiés dans les couloirs, reprenant leur souffle, soignant leurs blessures, rechargeant leurs armes, mes yeux balayèrent sévèrement chacun d'entre eux à mesure que j'enjambais leurs pieds et leurs corps exténués sur le sol. Invisible de nouveau. Car il ne faisait aucun doute qu'il n'y avait pas que des humains parmi nous, et que dans la confusion de cette retraite de survie, le loup avait forcément infiltré la bergerie. Quatermain était dans la sale de contrôle pour nous sortir de ce merdier avec ses talents de pilote, isolé en bon chef qu'il était, se doutant du danger interne. Je savais que dès lors, c'était les réacteurs qu'il fallait continuer de protéger. Car un sabotage interne pour faire imploser le vaisseau, c'était exactement ce que moi-même j'envisagerais si j'étais à la place des Skrulls. Pourquoi se jeter en infériorité numérique contre des dizaines d'agents entraînés bien que fatigués, quand il suffisait d'une grande explosion pour tous les tuer. Mon hypothèse se vérifia plus tôt que prévu lorsque des agents, blessés comme les autres, ayant combattu comme les autres, tentèrent de rejoindre la salle des réacteurs. J'apparus devant eux, bien armé. « Maintenant qu'on est là, on peut aider aux réparations, on est mécaniciens et les techniciens à l'intérieur ont bien mérité une relève ! » Les quatre n'étaient pas des Skrulls, mais le ou les Skrulls parmi eux avaient réussi à convaincre les autres d'aller "donner un coup de main" aux scientifiques et mécaniciens étaient des plus malins pour brouiller les pistes. « Montrez-moi votre sang, et vous pourrez passer, » répondis-je en les fixant un à un, tendu, prêt au combat comme depuis bien des heures à présent. Ils semblaient peu sûrs d'eux. Peut-être me prenaient-ils moi-même pour un Skrull. « Okay perdons pas de temps, tiens voilà mon bras, » fit le plus impatient en s'approchant, relevant sa manche... pour mieux tenter de me berner et de me poignarder de son autre main. Je saisis son poignet, le lui brisai d'un geste sec pour rattraper son arme et la lui enfoncer aussi sec dans le coup.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Montrez-moi votre sang... de là où vous êtes... » précisai-je en laissant retomber le cadavre bientôt verdâtre à mes pieds sans jamais en lâcher aucun de mes yeux clairs et menaçants. Ils s'exécutèrent... hormis un autre qui tenta de tuer ses collègues et de prendre la fuite. Mais le poignard ensanglanté de noir encore dans ma main siffla dans l'air électrique et le faucha avant qu'il ne tourne au coin du couloir. Les autres prouvèrent leur "humanité" et purent passer pour aider à réparer le reste du vaisseau. Mais je savais que ces deux Infiltrés ne seraient pas les seuls à bords. Et en effet, ce furent bientôt des hurlements qui retentirent à travers les couloirs. L'épuration avait commencé.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

You died and came back.
They died and did not.
You'll never see her again, my son

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mission n°2 --- Let the sky fall   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  
 

Mission n°2 --- Let the sky fall

 Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» COMICS PLACE : la petite émission
» Fall of the Hulk - RED HULK
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive
» Onde à bulles, l'émission BD de Radio Campus
» Mission à Montréal (Mission to Montreal)
 
 
 Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
  ♨ MARVEL LEGACY ♨  :: Le Peak : QG du SWORD-